Le Gouvernement annonce le retrait des enfants de la rue

Le gouvernement sénégalais a annoncé ce mercredi le retrait des enfants de la rue. Ce retrait se fera progressivement et débutera après le mois de Ramadan.

Mercredi 29 Juin 2016 - 22:25

« Aujourd’hui plus rien ne justifie la présence massive de centaines de milliers d’enfants dans la rue. Il est de notre devoir de freiner ce phénomène qui inhibe tous les efforts entrepris pour promouvoir un capital humain capable de porter haut le flambeau de notre nation » a déclaré Niokhobaye Diouf, Directeur des Droits de la protection de l’Enfance et des Groupes Vulnérables du Ministère de la Femme et de l’Enfance.
Pour faire face à cette situation, la direction des Droits, de la protection de l’enfance et des groupes Vulnérables du ministère de la femme, de la famille et de l’enfance  a décidé de mettre en œuvre un plan de retrait des enfants de la rue. Ce retrait se fera progressivement.
L’objectif principal selon M. Diouf est « d’identifier et de retirer progressivement tous les enfants en situation de rue. Cette action sera menée dans l’ensemble du territoire national avec un accent particulier dans la région de Dakar ». Sur ce, un centre d’accueil sera construit pour héberger des enfants qui seront retirés de la rue. «  Un centre d’accueil est réservé à ces enfants, et les parents pourront venir les chercher une fois dans ces centres » a dit M. Diouf.
Une sommation sera réservée aux parents qui, une fois, venus retirés leurs enfants dans les centres d’accueils les envoient encore dans les rues. « Cette opération débute à la fin du mois de Ramadan », a signalé le Directeur Diouf.
Mamadou Wane, coordonnateur de la Plateforme pour la promotion et la protection des droits de l’homme (Ppdh) a considéré que ce programme est une restauration des droits de l’enfant, surtout des enfants oubliés par tout le monde. Cette campagne selon l’acteur de la société civile « réduira la question de l’exploitation des enfants ».
Niokhobaye Diouf a invité « tous les acteurs de la société civile, particulièrement les communautés, les religieux, les organisations des maîtres coraniques et les familles à appuyer le Gouvernement dans la mise en œuvre de cette campagne qui, dans ses principes, garantit l’intérêt supérieur de l’enfant, l’accès aux offres de services d’éducation, de santé et de protection pour tous les enfants ».
Senenews
 

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Yatma DIEYE le 30/06/2016 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils sont où ces centres de protection pour enfants ? Votre ministère n'en a pas construit un seul depuis que vous êtes arrivés au pouvoir en 2012 et voila que vous nous parlez de ces centres. Une politique, elle se planifie dans le temps, l'espace et les ressources...
Les lois n'ont pas changé. La constitution qui oblige de protéger les enfants (Etat et parents) et toujours la même. Il vous a juste manqué de courage ou de volonté politique pour l'appliquer. Mais mieux vaut tard que jamais.
De plus, si la "nouvelle" stratégie mise en place est purement répressive, je doute fort de son efficacité. Il faut s'attaquer aux causes et non pas aux seuls conséquences. C'est comme avoir une double hémorragie interne et externe et mettre un pansement pour stopper le sang visible...

2.Posté par pikinois le 30/06/2016 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il faut d abord exiger des pulaar qu ils aient le courage de prendre en charge et d’éduquer leurs enfants, d être responsables car ce sont eux qui ont donné le jour.
les marabouts qui quittent le fouta pour venir enseigner le coran savent bien ce qu ils sont venus chercher: les versements des talibés qu ils ont amenés avec eux.
vous ne verrez aucun enfant de parents nés ou grandis a saint-louis etre ce type de talibé, tous viennent du fouta, de gambie, de kolda, de guinée. Interdisons les daara venu d'ailleurs, nos enfants apprennent,t bien le coran comme nous avant eux sans porter des haillons ou être sale

3.Posté par Bouba Diop le 30/06/2016 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord. Il faut dire les Halpuular, le puular étant leur langue.

4.Posté par pikinois le 01/07/2016 02:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ok! mais tachez vous aussi de dire dorénavant les "lay serer", les "wax wolof", les "mandén folaa", les "kulobaa ku diola"? dans toutes ces langues, le préfixe ou le suffixe signifie la meme chose que "hal".
Anglais signifie bien la langue mais aussi l'homme qui la parle, français pareil.
quand le wolof dit peul, il veut dire la langue et le locuteur,
pour quelqu'un qui parle pulaar , c'est clair mais pour les autres, cela ne l'est pas.
il faut vous battre pour faire entrer cette difference dans les livres et dans les écrits qui concernent cette ethnie depuis 500 ans.

5.Posté par Yatma DIEYE le 01/07/2016 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut arrêter d'ethniciser ce problème. Cette approche est dangereuse car elle divise sans régler le problème de fonds.
Education - Formation - Protection - Responsabilisation - Formalisation - Sanction

Voila quelques instruments à explorer. Il y a beaucoup de productions intellectuelles qui balisent déjà le terrain et montrent ce qu'il y a à faire...

6.Posté par issa gibb le 04/07/2016 05:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ceux sont 150 enfants des rues qui ont été ramassé en 3 jours, c'est un bon début. Mais seulement 34 d'entre eux ont été remis à leurs familles avec avertissement de sanction si les enfants sont retrouvés dans la rue. Les 113 autres enfants mendiants ont été remis à leurs marabouts tuteurs et exploiteurs qui sont les responsables de leur présence pour mendier pour eux, dans la rue. Cela ne sert à rien, çà coute cher à la communauté et çà ne mènera à rien, çà n'arrêtera pas le système d'exploitation des enfants. Les enfants talibés doivent être remis dans leurs familles et dans leurs pays respectifs pour que cette action amène à des résultats concrets et efficaces.
La source de ce fléau, sont les marabouts pervertis et esclavagistes d'enfants. Ne remettez pas les enfants entre leurs mains. Ou vous n'avez rien compris et la perversion continuera à l'infini, la mendicité des enfants talibés est la source de leurs revenus honteux. Leur redonner des enfants, c'est remettre les talibés en enfer ! Et l'enfer çà suffit !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET