« Le festival de Jazz de Saint Louis est un leurre », selon Vieux Mac FAYE.

Lundi 14 Mars 2016 - 13:25

« Le festival de Jazz de Saint Louis est un leurre », selon Vieux Mac FAYE.

« Le jazz est mort au Sénégal et le festival de Saint Louis est un leurre, il n’y a que des frustrations et les organisateurs travaillent plus à la promotion du jazz international », a dénoncé Vieux Mac FAYEm, dans un entretien accordé avec nos confrères d’actusen.

 « Du temps où ce sont les toubabs qui géraient l’organisation, Vieux Mac Faye était incontournable, maintenant avec les promoteurs sénégalais, j’existe plus. C’est du gâchis et c’est malhonnête. On préfère à la place des Jazzmen mettre en vedette des Mbalax man, des rappeurs, c’est regrettable. Je crois que le combat est plus large et beaucoup de gens doivent s’impliquer pour révolutionner les mentalités », a regretté le musicien.
 
« J’ai l’impression d’être mis à l’écart. J’avais fait un tabac avec le morceau « Diongoma day tarou » qui était dans un album de sept titres. A l’époque, je vulgarisais le concept rap-tassou car j’estimais que c’est le tassou notre patrimoine et pour le mettre en valeur, il fallait l’adapter aux mutations artistiques. Mais les gens n’ont pas compris. Avec cette indépendance musicale, cet esprit rebelle, on dérange forcement. Si tous les genres sont parvenus à avoir des émissions dans les médias, ce n’est pas le cas du jazz », a-t-il ajouté.
 
NDARINFO

« Le festival de Jazz de Saint Louis est un leurre », selon Vieux Mac FAYE.

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Habib Diagne le 14/03/2016 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LES GENS DU FESTIVAL SONT JUSTE LA POUR BOUFFER DE L'ARGENT

2.Posté par paracetamol le 14/03/2016 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu as raison Habib, ces gens sont là pour manger gratis......... quelques jours!

3.Posté par Omzo le 14/03/2016 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le leurre c'est de parler de jazz sénégalais qui n'existe que dans ta petite cervelle. Il nous pompe l'air ce "musicien-greffier" qui a même essayé de mettre sur pied son propre festival avec M. Ciceri de triste memoire (avec la programmation calamiteuse de Richard BONA). Eh bin; ils n'ont même pas pu terminer la première édition. Alors lorsqu'on pousse l'indécence jusqu'à tirer à toutes les occasions sur des gens qui ont mis sur place leur propre festival et qui l'organisent sans discontinuer depuis 20 ans, c'est de la jalousie et de la méchanceté! Remarquer son égoïsme exacerbé lorsqu'il dit qu'il était incontournable du temps des toubabs (en ce temps tout allait bien).
SVP, arrêter de mettre en cause la dignité des gens sans preuve! C'est de la diffamation

4.Posté par Bouba Diop le 15/03/2016 01:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un aigri. Beau toucher de guitare mais répertoire de reprises surtout...un peu dépassé, un peu has been Vieux Mac...de plus, il ne fait pas de jazz à proprement parler mais du blues, ce n'est pas la même chose. Et les rappeurs et les mbalaxmen n'ont pas droit de cité à Saint-Louis Jazz. Là où je le rejoins, c'est que le jazz n'existe plus sur la scène sénégalaise, c'est pourquoi les organisateurs se tournent vers l'international, en plus des motivations financières (coproductions multiples)

5.Posté par fall le 16/03/2016 03:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il a tout de même raison dans un sens. Il n'existe plus comme autrefois de grands plateaux de jazz. Autant, il y avait à dakar et dans les autres villes du Sénégal des clubs de jazz ou des musiciens jouaient exclusivement des classiques de jazz et du blues. Un manière de pratiquer afin de maitriser son instrument. Le fait de jouer ces classiques permettait aux musiciens de savoir jouer dans divers temps et pouvoir varier suivant les styles de swigg, et aussi et surtout d'apprendre à improviser dans tout les styles. D'oû les " BEUFS " . Il y a de cela trente ans à Dakar, il existait au moins une dizaine de club de Jazz ( le Mamyflor, le New Experience, le Tamango ex chez Charly, le Keur Samba, le Club Med, Le Meridien de Ngor oû de grands musiciens jouaient des styles de jazz relevés. le Wings, Plantation. Mais soyez un peu tolérant avec le grand Vieux Mac, il mérite vraiment son statut de très grand musicien de Jazz et de Blues Men. Je le salus de passage et je rends aussi hommage à son frère ainée ADAMA FAYE ( Grand ADAMS) qui a révolutionné la musique Sénégalaise. Finalement, je pense qu'il faudra réhausser le plateau des musiciens au festival de St Louis et de Dakar et que les organisateurs se remettent en cause ( sur l'organisation). Il faudra innover et faire preuve de créativité. Musicalement et fraternellement.

6.Posté par thiaat le 16/03/2016 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Saint Louis jazz est une association ouverte à tous. Au lieu de rester à critiquer qu'avez vous fait pour améliorer la situation. Les gens de saint louis jazz ont au moins le mérite de créer cefestival et de le maintenir en vie malgré les difficultés. Ce que vous ignorez est que du temps des toubabs y avait bcp plus de moins car l'union européenne était là avec le 8eme FED. C'est vrai qu'il est plus facile de rester dehors et critiquer. Mais réellement vous voulez savoir ce qui se passe rejoignez l'association.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET