Le funeste destin d’un régime

Samedi 25 Février 2012 - 18:45

Le funeste destin d’un régime
Ces pensées sont à l’origine inspirées par la mort du jeune Mamadou DIOP. Il était à l’époque un mort de plus, mais déjà un mort de trop. C’est un euphémisme de dire que le Sénégal prend une direction à l’issue à la fois périlleuse et incertaine. Plus personne n’a le droit de se taire.

Le régime libéral est le plus grand gâchis de l’histoire du Sénégal. Au soir du 19 mars 2000, c’est tout un peuple qui l’a porté au pouvoir. Son avènement fut un motif de fierté pour le continent africain dans son ensemble et partout dans le monde on lui a tressé des lauriers, magnifiant l’exception sénégalaise.

Au soir du 31 janvier 2012, ce régime est descendu bien bas. Il s’est définitivement fermé les portes de la grandeur et de l’honorabilité éternelles. Il s’est condamné à la petitesse. L’analogie de la petite porte de sortie est trop généreuse. Il n’y a plus de porte de sortie honorable possible. Il y a seulement une petite issue comparable à celles qu’on trouve dans les boutiques Naar. On n’y entre pas en se tenant droit : il faut ramper ou se baisser pour passer. Tel est le sort de tous ceux qui bravent la volonté de leurs peuples et s’abaissent à faire passer leur appétit pour le pouvoir avant la vie de leurs concitoyens. Quelle voie funeste ! Quelle sortie méprisable surtout pour des hommes qui ayant la reconnaissance de leurs pairs, les faveurs de la communauté internationale et le soutien de leur peuple étaient suffisamment outillés pour écrire en lettres d’or l’histoire du Sénégal à l’aube du 3e millénaire.

Ceux qui ont tué ce jeune père de famille ne sont pas seulement ceux qui l’ont écrasé. Ce sont aussi ceux, tous ceux, qui ont contribué à ce que les conditions objectives de ce malheur soient réunies.

L’opinion la mieux partagée concernant les politiciens au Sénégal est une sentence sans appel : ils sont opportunistes, menteurs, égoïstes. Il n’y a qu’à regarder l’opposition sénégalaise incapable de s’entendre sur un candidat unique à cause d’ambitions personnelles qu’elle n’arrive pas à placer au dessous de l’intérêt supérieur de la nation.

Seulement le cas du Parti Démocratique Sénégalais frise la caricature. Il a poussé jusqu’à son niveau le plus détestable le concept d’Etat patrimonial. Avec lui, la notion de cannibalisme social dont faisait état Axelle KABOU et qui nous a tant révolté trouve tout son sens. Du temps de l’esclavage, ce sont les africains qui vendaient les africains. Durant la période coloniale, le Blanc s’est appuyé sur une partie des autochtones pour opprimer les populations. Aujourd’hui encore pour entretenir un système inégal en défaveur de l’Afrique les mécanismes de la communauté internationale s’appuient sur les élites africaines qui au plus haut niveau trahissent leurs peuples pour de l’argent, du confort, de la gloire, par instinct sécuritaire ou pour leurs familles.

Ce qui manque le plus à nos hommes politiques, ce n’est ni l’audace ni l’intelligence ni, dans bien des cas, l’expérience ; c’est la vertu.

Que vaut un leader qui dit et se dédit ? Quelle est la valeur d’un homme sans parole ?

Est-ce ce régime là que nous voulons reconduire en 2012, si tant est que le choix de son candidat soit légitime ? Un régime qui quelque soit le prix à payer pour son peuple campe sur ses positions et poursuit ses ambitions, faisant passer des considérations électoralistes avant la stabilité de la nation, incapable de répondre à l’appel des bonnes volontés ni même d’entendre leurs sollicitations. Un régime qui ne s’émeut point de voir passer ses concitoyens de vie à trépas, sourd à la voix du bon sens et de la raison, qualifiant ces faits de vent qui passe.

Amadou SONKO

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET