Le pont Faidherbe sera inauguré en octobre, les travaux seront bouclés en mis-Août

Dimanche 24 Juillet 2011 - 19:52

Le pont Faidherbe sera inauguré en octobre, les travaux seront bouclés en mis-Août
Les travaux sur le pont Faidherbe, démarrés depuis novembre 2008, viennent d’être bouclés ce samedi 23 juillet 2011 grâce à l’appui de l’AFD (Agence Française de Développement) et le gouvernement du Sénégal pour un coût global de 18 milliards de francs CFA.

« Toutes les dispositions sécuritaires ont été prises pour le bon déroulement des manœuvres », a rassuré M. Mor Gui Gaye, le responsable de l’antenne régionale de Ageroute

La pose de la 7ème et plus petite travée, débutée à 8 heures, a pris fin vers 18 heures. L’opération a été suivie par des essais de routine dans la journée du dimanche 24 juillet.

« Pour conserver toutes les réalisations effectuées, indique M. Gaye, de fortes mesures ont été prises pour garantir l’entretien permanent du pont en attendant son inauguration prévue au mois d’octobre prochain. »
Une seconde fermeture est en vue les 25 et 29 juillet de minuit à 2 heures du matin pour des manœuvres sur l’ensemble du pont.

Les derniers séries seront mises en œuvre le week-end du samedi 06 au dimanche 07 août de 08 heures à 16 heures.

Toutefois, la circulation piétonne sera autorisée.

Cheikh Saad Bou SEYE

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par khorompolé le 26/07/2011 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vive l'alternance et la france
Argent, intrigues et trahisons… ‘’Requin’’, membre fondateur de « Y en marre », déballe !
« Un opposant, membre de Bennoo, nous a remis 50 millions et une voiture 4x4 »

• « Un célèbre chanteur de Mbalax nous a donné beaucoup d’argent et des moyens logistiques »
• « Quand j’ai dit à Thiat que je voulais quitter le mouvement, ils m’ont proposé 2 millions pour acheter mon silence »
• « Lors de notre marche du 19 mars, Bouba Ndour nous avait proposé du matériel de sonorisation »
• « Quelqu’un du régime qui travaille au palais a donné beaucoup d’argent au groupe »


Seule la vérité est révolutionnaire. Pour ceux qui en doutaient, « Y en a marre » est une machination orchestrée par de jeunes rappeurs assoiffés d’argent, qui profitent de la conjoncture pour abuser la confiance du Peuple sénégalais. ‘’Requin’’, qui a passé cinq années de sa vie en prison avant d’être acquitté, déballe tous les grands et les petits secrets du mouvement « Y en a marre », qui est, en réalité, une nébuleuse. Qui est ce chanteur qui a offert 2 millions de F Cfa aux jeunes pour déstabiliser le régime et se positionner politiquement ? Comment les « voyous de la République » bernent les filles avec la voiture reçue d’un célèbre opposant qui a donné au mouvement 50 millions de F Cfa ? Pourquoi les rappeurs sérieux de ce pays se sont-ils démarqués de la démarche de la bande à Fou Malade ?

- Le Messager : Vous faisiez partie du mouvement « Y en a marre ». Comment avez-vous intégré le groupe ?

- Un beau jour, Simon m’a appelé pour m’informer de leur intention de célébrer l’anniversaire de la mort du rappeur Bourba Dlolof (décédé l’année dernière). Ensuite, Kilifeu, Thiat et Fadel, sont venus nous rejoindre au studio de Simon pour les enregistrements. C’est de là qu’ils m’ont, pour la première fois, parlé de leur volonté de mettre sur pied un mouvement qui s’appelle « Y en a marre ». Ils comptaient sur moi parce que je suis influent dans la banlieue grâce à mes actions en faveur des prisonniers et des repris de justice. Je leur ai demandé quels sont les objectifs poursuivis par ce mouvement. Ils m’ont dit que c’est pour lutter contre les coupures d’électricité, contre la pauvreté et le chômage, essentiellement.

C’est ainsi que je me suis engagé en leur soulignant que s’ils dévient le mouvement de sa trajectoire, je me retirerai purement et simplement, en sensibilisant les populations sur une éventuelle trahison. Mais je m’interrogeais en mon fort intérieur, n’arrivant pas à comprendre pourquoi ils n’ont pas impliqué les grands noms du « Hip Hop » comme Matador, Awadi, Carlou Di, Cheka Babs et Bibson, dans leur démarche. Alors que ces derniers sont des rappeurs très connus du grand public. Il n’y avait que Fou Malade, Thiat, Kilifeu, Simon et Doudou Cinquième. Je leur ai précisé que si tous les rappeurs précités ne sont pas impliqués, on dira qu’il s’agit d’un « Deal » monté de toutes pièces pour berner la nation. Ils m’ont rétorqué qu’ils sont en discussions avancées avec les autres. Un dimanche, on m’a convoqué en réunion aux Parcelles assainies, à Dior chez Fadel Barro. Après, ils ont voulu tenir une conférence de presse. Partout où nous allions, la Police venait pour nous disperser. C’est ainsi que j’ai appelé Alioune Tine sur son portable, puisque j’avais son numéro. Quand nous l’avons joint, Alioune Tine nous a passé sa secrétaire pour qu’on organise la conférence dans ses bureaux. Sa secrétaire hésitait. On a choisi un autre lieu, à défaut de pouvoir tenir la rencontre au Just For You. C’est après le succès de cette conférence que des opposants ont commencé à nous appeler. Ils nous encourageaient en nous disant que « Y en a marre » est un bon concept pour bouter dehors le régime de Wade.
-
- Quel était, précisément, votre rôle dans le mouvement ?

- Mon travail consistait à sensibiliser les habitants de la banlieue. C’est ainsi que j’ai commencé à présider le montage de plusieurs cellules. La première à être montée est celle de la banlieue. Les gens ont adhéré en me disant : « Requin, tout ce que tu entreprends emporte notre adhésion, sans pré-conditions. J’ai fait appel à quelqu’un qui s’appelle Cheikhou pour qu’il coordonne la cellule. Pour la tenue de notre première réunion, c’est ce même Cheikhou qui a acheté des cacahuètes et le thé. Au début, les gens étaient hésitants. Ils se disaient que ce n’était pas sérieux, puisque Thiat et Fou Malade ont une réputation de dealer. Ils disaient que ces deux-là n’aiment que l’argent, qui est la trame de leur vie. Je les ai rassurés en leur affirmant que tant que je serai là, personne ne les roulera dans la farine. Notre première opération « Set-Sétal » a consisté à brûler les ordures et à lutter contre les inondations. « Y en a marre » a promis aux populations de décrocher des partenariats pour lutter contre les saletés et les inondations. Un grand chanteur de Mbalakh a donné deux millions (2.000.000) de F Cfa pour cette opération. Un opposant très populaire a ‘’dégainé’’ 1.500.000 F Cfa. Ce qui fait un total de 3.500.000 F Cfa. C’est le début des magouilles, l’appétit venant en mangeant. Fadel Barro qui gère l’argent, dépense 400.000 F Cfa et me cache la destination du reste du pactole. Il parle directement à Cheikhou, qui est très engagé et très sérieux, alors que c’est moi qui l’ai mis en rapport avec ce dernier.
-
- Comment pouvez-vous prouver de telles accusations aussi graves ?

- J’étais dedans et aucun détail ne m’échappe. Je peux appeler tout de suite Cheikhou pour confirmer tout ce que je raconte. Au moment où je vous parle, lui non plus ne fait plus partie de « Y en a marre ». Les populations disent que la première personne qui entre à Niaty Mbar pour parler de « Y en a marre », elles vont le « mariner ». Personne n’a le droit d’abuser de notre confiance. Quand Fadel a voulu se jouer de moi avec le reste des 3.500.000 F Cfa, Fou Malade qui était très fâché contre ses pratiques insidieuses, l’a engueulé. Une journaliste du quotidien « L’Enquête » qui était présent, peut en témoigner. Puisqu’elle était venue couvrir l’évènement pour son journal. Fou Malade ne pouvait pas comprendre qu’on donne 3.500.000 F Cfa et qu’on ne dépense que 400.000 F Cfa. Je lui ai fait comprendre le deal.
-
- Pourquoi avez-vous caché toutes ces informations au peuple que vous prétendez défendre ?

- Parce qu’on commençait à avoir de la cote auprès des populations. Les enjeux étaient énormes, de même que la pression. Certains animaient des rassemblements à Louga, d’autres à Mbacké et moi je m’occupais de la banlieue. C’est ainsi qu’on a convoqué toutes les cellules des régions pour la manifestation du 23 juin contre le projet de loi devant instituer le ticket présidentiel. Le jour du 22 juin, quand on arrêtait Fou Malade et Thiat, je n’étais pas sur place. Par contre le 23 juin, j’ai dirigé le mouvement pour faire libérer nos camarades arrêtés au Commissariat central, parce que la cause que nous défendions était noble. Ce jour-là, quand Tanor est venu vers nous, c’est moi qui l’ai nargué en lui disant que notre démarche n’était pas politicienne. Fadel Barro vend des Tee-Shirts aux jeunes manifestants à raison de 7000 F Cfa l’unité. Je lui ai dit : « mais Fadel, tu es fou ou quoi ? Parmi ces jeunes, il y a des délinquants. Ils n’ont pas d’argent et si tu leur demandes d’acheter ces Tee-shirts à 7 000 F Cfa, ils pourront être tentés d’agresser de paisibles citoyens pour avoir le prix. Et cela pourra se retourner contre nous ; car si on les arrête, ils vont nous balancer aux flics. C’est ainsi que j’ai proposé aux jeunes de prendre leurs propres tee-shirts et de les peindre aux couleurs du slogan « Y en a marre ». Je leur ai demandé de ne commettre aucun acte de vandalisme, de se limiter à dénoncer le fameux projet de loi. Top Fm a annoncé la nouvelle de mon arrestation en me confondant avec Simon. En réalité, j’avais échappé à la Police alors que j’étais activement recherché. Une fois de retour au siège, aux Parcelles Assainies, après la libération de Thiat et de Fou Malade, un célèbre « Gordjigen » (homosexuel) qui est l’émissaire d’un homme bien connu, est venu nous servir des sachets d’eau et des sandwichs. Il disait que son boss voulait appuyer le mouvement. J’étais ébahi, je n’en revenais pas. J’ai alors demandé aux gars comment un « pervers » peut-il nous fréquenter. Ils ont répliqué en disant que cet homosexuel est un citoyen et qu’il est libre de rejoindre le mouvement. Par la suite, le chanteur de Mbalakh dont je parlais est venu solliciter une autre rencontre avec « Y en a marre ». En allant à sa rencontre, ils m’ont dit que je ne pouvais pas partir avec eux. J’ai flairé un deal. En réalité, le mouvement a pris une autre tournure après le succès enregistré le 23 juin dernier.
-
- Quel est le nom de ce chanteur ?

- Je dirai son nom à l’occasion de ma prochaine sortie… Il y a d’autres révélations plus graves à faire. Pour continuer, je leur ai demandé de prendre une partie de l’argent généré par les ventes pour financer les jeunes du mouvement qui sont très pauvres, en ouvrant des boutiques. Je rappelle que les ventes de tee-shirts pouvaient rapporter jusqu’à 600.000 F Cfa par jour. « Nous avons l’intention de conduire des 4x4 et de mener une vie de luxe. Il ne faut pas être pressé. On aura beaucoup d’argent d’ici peu, avec le succès », c’est ce qu’ils m’ont répondu. J’ai dit : OK, comme il s’agit de deal, je n’ai plus rien à faire avec eux. Ma désillusion était grande. Je commence à réaliser pourquoi Matador, Awadi, Bakhaw, Bibson et les autres n’ont pas intégré le mouvement « Y en a marre ». Ces derniers m’ont toujours déconseillé de rouler avec ces gens. Mais si je n’avais pas participé, je ne pourrais pas aujourd’hui raconter tout ceci.
-
- En venant ici (Ndlr : l’entretien a été réalisé dans un quartier de la banlieue), vous avez dit qu’on leur a offert une voiture 4x4.

- C’est un célèbre opposant qui nous a offert cette voiture 4x4 et 50 millions de F Cfa. Un jour, je révélerai son nom. Puisqu’il a promis de donner deux autres 4x4. J’avais compris que la voiture nous a été offerte pour les besoins du mouvement. Entendez la cause du Peuple. Mais un jour, j’ai trouvé une fille dans la bagnole en train de fumer. J’ai jeté dehors cette garce, qui était la petite amie d’un membre influent de « Y en a marre ». Mes camarades sont intervenus pour me reprocher d’avoir été dur envers elle. « Requin, tu es fou, tu risques de casser le mouvement ! », m’ont-ils dit. « Je l’ai seulement chassée de la voiture », ai-je répondu. Les gars ont soutenu que cette fille est leur petite amie et que je n’ai pas le droit de la traiter de la sorte. Ensuite, ils m’ont demandé si je voulais casser le mouvement. Je leur ai dit que non, mais que je n’accepterai pas que l’on fasse un détournement d’objectif du mouvement. Je ne peux pas avoir fait tout ce travail de mobilisation et cautionner ensuite de tels actes. Ces derniers jours, un opposant de Bennoo a donné 50 millions Cfa aux leaders du mouvement. Ils savent de quoi je parle. Il a clairement averti, disant qu’il ne voulait pas être connu. La même personne a promis de remettre deux voitures 4x4 au groupe. Quand j’ai demandé ma part, ils m’ont demandé d’attendre l’autre tranche, qui devra être décaissée sous peu. Non contents de m’avoir floué, ils me proposent de réinvestir la banlieue et de récupérer les cartes nationales d’identité des jeunes. J’ai alors menacé de me retirer si de telles pratiques ne cessaient pas. Je leur ai même dit que j’allais faire des sorties dans la presse ; ils m’ont dit « fais pas le con, cela fait longtemps que nous sommes dans le Rap et nous n’avons absolument rien. C’est le moment ou jamais de percer ». Je rappelle que lors du Fesman, ils avaient tous fait des prestations. Nous tous été payé à hauteur d’un million huit cent mille francs (1 800 000 F Cfa). Awadi avait même clairement déclaré à la radio que c’est Fou Malade qui avait reçu en premier son chèque. Pourquoi alors ce jour-là, ils ne sont pas montés sur scène pour dire : « Y en a marre » ? Je ne suis ni avec Wade, ni avec Niasse, mais il n’est pas normal que des opposants nous instrumentalisent en nous donnant de l’argent. Au moment où je vous parle, il y a deux membres du mouvement à qui on a donné deux terrains.

Où se trouvent ces terrains ?

Ces terrains sont à Diamniadio. Il y a un autre membre du groupe qui avait du mal à se payer un taxi et qui négocie aujourd’hui un terrain à 8 millions. Quand il marchandait le terrain, j’étais avec lui. Lorsque je l’ai questionné sur l’origine de l’argent, il m’a répondu : « Ici, tout est affaire de deal ». Actuellement, les mères de certains enfants qui ont été arrêtés, m’appellent pour que je fasse quelque chose. Puisque c’est moi qui avais poussé ces jeunes à intégrer le mouvement… je dois dire que j’ai même créé un autre mouvement qui s’appelle « Anti-Y en a marre ». Je rappelle que le 19 mars denier, pour la préparation de notre marche, Bouba Ndour s’était approché de nous pour nous donner un matériel de sonorisation. Il m’avait contacté pour me féliciter du travail que j’accomplissais. Je lui avais alors dit de faire attention, car il y avait des choses qui ne m’inspiraient pas confiance. Voilà, j’ai appelé Kilifeu et Thiat pour leur dire que je ne fais plus partie de « Y en a marre ».

Ils font pression sur moi depuis quelques jours et m’ont proposé deux (2) millions. Histoire d’acheter mon silence. C’est quand ils ont eu vent de ma sortie qu’ils sont allés à la Tfm pour sensibiliser les gens, afin qu’ils s’inscrivent sur les listes électorales. C’est Bouba Ndour qui démarche tout cela. Ils ont obtenu des visas pour les Etats-Unis parce qu’ils vont organiser un festival dans quelques semaines. Là aussi, ils m’ont trahi. Ils sont partis seuls à l’ambassade, même s’ils m’ont informé de l’audience. Avant les 50 millions, on recevait des sommes variant entre 5000 et 3 millions de francs. La gestion nébuleuse de l’argent a créé un grand malaise dans le mouvement. D’autres rappeurs se sont démarqués du groupe, mais ils n’osent pas parler, de peur d’être agressés. Moi, je n’ai absolument pas peur, je parle de tout et j’attends leurs réactions pour apporter d’autres témoignages. Je n’accepterai pas que ces gens nous sacrifient pour, ensuite, partir à l’étranger et nous laisser entre les mains de la Division des Investigations Criminelles.

Même Bouba Ndour ne comprend pas, ces gens veulent mobiliser plus de 3 millions d’électeurs et soutenir un candidat, pour ensuite négocier des avantages une fois ce candidat élu. Même le chanteur ou l’opposant qui donne son argent dit « na dem ». Il y a même quelqu’un qui travaille au palais, qui est dans le régime et qui travaille avec « Y en marre ». Un jour, il est venu chez Fadel Barro pour rencontrer le groupe. Il avait donné beaucoup d’argent. Ce jour-là, on m’a donné 40 000 francs pour le transport. Fadel Barro accuse le chef de l’Etat d’avoir acheté un terrain à plus d’un milliard, lui négocie actuellement un terrain à 8 millions. Et je peux vous dire qu’il y a même des divisions, parce que chaque membre du groupe a quelqu’un derrière lui. Certains sont avec Simon, d’autres avec Fadel ou avec Fou Malade, et tout cela n’est pas bien organisé. C’est pourquoi il y a actuellement un malaise dans le mouvement. Ils cherchent à m’empêcher de voir les journalistes. Je suis allé au quotidien l’Observateur, mais les gens m’ont soigneusement évité. Certains animateurs de radios en font de même. Ils ne veulent pas que je parle.

J’ai obligé un jour Fadel Barro à sortir l’argent, sinon il ne sortirait pas. Il m’a remis 50 000 francs ce jour-là, en me disant : « Requin tu es un bandit ». Maintenant, ils se réunissent discrètement près de la mer. Mais aujourd’hui, je ne fais plus partie de Y en marre. C’est pourquoi quand Cheikh Bamba Dièye nous a demandé de le retrouver à St Louis, je ne suis pas allé. Idem pour l’audience avec Moussa Sy.


Aujourd’hui, ils portent des habits et roulent en grosses cylindrées. Je vais vous faire d’autres révélations. Fou Malade avec qui j’organisais des tournées dans les prisons recevait des sacs de riz, du savon et d’autres produits de généreux donateurs. Il lui arrivait de revendre ces produits dans les marchés hebdomadaires. Mais maintenant, les gens le chassent parce qu’ils ont découvert son deal. Je le connais bien, c’est mon ami, j’ai enregistré mon premier album dans son studio.

Qui est le cerveau du groupe ?

C’est Thiat qui a initié le mouvement. Fadel Barro habitait près de chez un membre du groupe. Je vous promets d’autres révélations

2.Posté par Janey le 13/01/2012 01:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
please change to english!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET