Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le voleur de Me Madické Niang condamnés aux travaux forcés à perpétuité.

Le ressortissant guinéen accusé d’avoir tenté de soutirer la mallette, le téléphone portable et d’autres objets de valeur et causé des blessures à l’ancien ministre Me Madické Niang et à son épouse a été condamné, lundi par la Cour d’assises de Kaolack (centre), aux travaux forcés à perpétuité. La troisième session de la Cour d’assises de Kaolack, qui a jugé l’appel de l’accusé Amadou Tidiane Kanté recevable, a ainsi confirmé le jugement prononcé par la même juridiction de Dakar le 14 novembre 2009.

Lundi 3 Décembre 2012 - 15:31

Le voleur de Me Madické Niang condamnés aux travaux forcés à perpétuité.
Le ressortissant guinéen, qui travaillait comme employé de maison chez le ministre des mines du défunt régime libéral, avait soustrait, le 31 juillet 2004 vers 20 heures, l’arme factice du gardien avant de s’introduire dans la chambre à coucher de Me Niang pour essayer d’y voler une mallette, un téléphone portable et des bijoux.

Me Madické Niang se trouvait avec son épouse, dans la chambre. Il avait résisté à son domestique et avait eu, au cours de la bagarre, des blessures confirmées par le certificat médical attestant de 45 jours d’incapacité temporaire de travail.

Désarçonné par les cris, les appels au secours de Mme Niang, l’accusé avait jeté l’arme et la mallette avant de sauter par la fenêtre.

Amadou Tidiane Kanté, qui détenait par devers lui une carte d’identité nationale sénégalaise en son nom, a été appréhendé quelques heures plus tard au marché Nguélao, dans la cantine d’un de ses proches.

C’est ainsi que le ministre des Mines d’alors a déposé une plainte au commissariat de Dieuppeul, expliquant que son domestique a fait irruption dans sa chambre. Il l’a tenu en respect avec un pistolet lui réclamant sa mallette, son téléphone portable et les bijoux de sa femme.

Toutefois, devenu ministre de la Justice au moment de la tenue de la Cour d’assises de Dakar du 16 novembre 2009, le plaignant Madické Niang avait accordé son pardon à son domestique et s’était désisté de la constitution de partie civile.

''Les faits sont très simples, l’accusé, un jeune nourri, blanchi, logé et payé par sa victime les a toujours reconnus'', a relevé l’avocat général, Cheikh Bamba Niang qui a souligné que les étrangers doivent respecter les normes établies dans les pays d’accueil.

M. Niang, qui a demandé la confirmation du jugement rendu par la Cour d’assises de Dakar, a dit que Amadou Tidiane Kanté ''a remis en cause un travail légal pour emprunter’ les sentiers sinueux de la délinquance''.

‘’Mon client a certes trébuché, tenté qu’il était par le diable comme ce fut le cas avec les enfants de Me Madické Niang qui ont fait la bamboula dans Dakar avec de l’argent pris chez leur papa’’, a souligné l’avocat défenseur, Me Bamar Faye qui a relevé une disproportionnalité entre les faits et la sanction.

''Même la partie civile lui a pardonné, par conséquent, faites fi de l’article 367 du code pénal et accordez-lui des larges circonstances atténuantes'', a plaidé Me Faye qui a souhaité l’infirmation du jugement de Dakar.
APS



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés. Ndarinfo.com milite en faveur d'un débat citoyen constructif au service de Saint-Louis du Sénégal.

Merci de cliquer sur J'aime !

Cette fenêtre se ferme dans..30 secondes Fermez

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube
Rss


Recherche SUR NDARINFO




Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

Le People de Ndar

AMY COLLE DIAGNE: une Voix "d'Or".

Elle a su forger ses talents en côtoyant les meilleurs dans l'animation. D'abord, son père, ce...

Les jeunes travailleurs de l'Ugb, en force !

Dynamiques et engagés, les jeunes travailleurs de l'Université Gaston Berger sont conscients des...

SOUVENIRS: Des membres du M23 de Saint-Louis, libérés après une nuit de détention au Commissariat de SOR

Dans nos archives, des membres du M23 de Saint-Louis libérés le 28 janvier 2012, après une...








Réactions des Internautes



Dernières actualités à la Une

Actualités

Société

Education

Culture

Monde

Science

Facebook
Twitter
Google+
Mobile
YouTube

télécharger notre extension