Les parents de la victime d'Oscar Pistorius brisent le silence

Les parents de Reeva Steenkamp, victime présumée de son petit ami Oscar Pistorius, se sont pour la première fois exprimés pour riposter
aux critiques qui les accusent de capitaliser sur la mort de leur fille. Et surtout pour évoquer cette fameuse nuit du 13 au 14 février dernier.

Lundi 1 Juillet 2013 - 19:40

Les parents de la victime d'Oscar Pistorius brisent le silence
June et Barry Steenkamp, les parents de Reeva, mannequin abattue le 14 février dernier dans la salle de bain de la maison de son compagnon Oscar Pistorius, ont choisi d'expliquer au Daily Mail pourquoi ils ont décidé de poursuivre leur ex-beau-fils, soupçonné d'avoir tiré les quatre balles mortelles.

Banqueroute
Car outre la quête de la vérité, June et Barry doivent aujourd'hui faire face à des ennuis financiers qui, grâce à la réussite de leur fille, n'étaient qu'un lointain souvenir. Leur souhait d'obtenir des compensations financières de la part de "Blade Runner", le "coureur aux lames" devenu millionnaire, a suscité une vague de critiques en Afrique du Sud, qui les accusent de vouloir monnayer la mort de leur fille cadette. "Nos coeurs sont brisés. Mais nous n'avons pas le choix de poursuivre Pistorius et de lui demander des dommages et intérêts; c'est lui qui nous a mis dans cette situation", explique June, 66 ans.

"Nous éprouvons des difficultés financières. Reeva nous aidait. Le soir de sa mort, alors qu'elle se rendait chez Oscar, nous lui avions demandé si elle acceptait de nous envoyer de l'argent pour payer le câble; j'étais tracassée, je pensais que nous allions manquer sa première apparition télévisée (elle participait à la 5e saison de l'émission de téléréalité Tropika Island of Treasure, ndlr). Il lui arrivait souvent d'honorer certaines factures ou de nous payer à manger". Une situation qui embarrasse ce couple, assurant avoir perdu sa dignité en rendant publique sa précarité. "Je comprends les nombreuses personnes qui critiquent notre démarche, confie Barry. Cela me rend très mal à l'aise d'entendre ces choses horribles. Notre famille en est affectée".

Hystérie
Avant sa mort, Reeva Steenkamp incarnait la réussite dans son pays. Elle, qui formait un couple glamour avec Oscar Pistorius, était un mannequin mondialement connue et était à l'aube d'une brillante carrière à la télévision. Sa mère se souvient de sa réaction au soir de sa mort. "Je me souviens avoir eu vers 5 heures du matin un appel de l'inspecteur Botha, l'enquêteur en charge de l'affaire. Lorsqu'il m'a annoncé que notre Reeva était décédée, j'ai hurlé, suis devenue hystérique et incapable d'exprimer quoique ce soit de cohérent à mon mari. À partir de cet instant, nous avons plongé dans le plus profond désarroi".

Statue en cire
Incapable de procéder à l'identification d'usage, June et Barry ont finalement vu sa dépouille lors de son arrivée à Port-Elizabeth. "Elle était allongée froidement, sans vie, comme une statue en cire. C'était la chose la plus terrifiante; sa tête était couverte d'un tissu utilisé pour cacher les ecchymoses. On m'a demandé de ne pas la toucher, mais je n'ai pu m'empêcher de lui faire un baiser d'adieu". Depuis, leur esprit est hanté par cette image et par sa mort terrifiante. "Je ne peux m'empêcher de penser à ses cris et à la peur qu'elle a dû ressentir. Pourquoi, pourquoi tout ceci est arrivé?", s'interroge-t-elle tandis que la prochaine comparution de Pistorius aura lieu le 19 août prochain, jour où elle aurait fêté son trentième anniversaire.

Youtube
Reeva Steenkamp était restée très discrète à propos de sa relation avec l'athlète, premier sportif amputé à concourir avec les valides. "Même si nous étions proches, Reeva ne parlait pas beaucoup de lui", ajoute June. Le mannequin avait déménagé à Johannesbourg en 2010 et vivait avec une amie. "J'ai appris leur relation via Youtube. Un ami m'a montré des vidéos où on les voyait sur le tapis rouge d'événements mondains. Je lui ai demandé si c'était un ami "spécial". Elle me disait ne pas vouloir susciter de commentaires et préférait faire profil bas avant d'être certaine du sérieux de leur relation. Ce n'est que quelques semaines plus tard, en décembre 2012, qu'elle entendait consacrer tout son temps et toute son attention à Oscar. Elle souhaitait s'investir dans la relation".

Excès de vitesse
Au point de sacrifier les traditionnelles fêtes de fin d'année en famille. "Elle nous a réservés un week-end dans une réserve naturelle près de Port-Elizabeth. C'était sa façon d'excuser son absence", se souvient son père. En dépit des apparences, la relation entre Reeva et Oscar va rapidement se détériorer en raison du comportement étrange du sportif. "Reeva m'a appelé depuis sa voiture, me disant être effrayée parce qu'Oscar conduisait excessivement vite. Je lui ai demandé de me le passer. C'est la seule fois que j'ai discuté avec lui. Je l'ai averti que s'il faisait du mal à notre fille, je lui ferais payer. Cela peut paraître agressif, mais j'étais préoccupée du bien-être de Reeva. Il n'a pas dit autre chose que: 'Ok madame Steenkamp'".

Ni mariage, ni enfant
Aujourd'hui, les parents de la défunte veulent savoir ce qu'il s'est passé. "Nous devons savoir pourquoi il s'est retourné contre elle. Pourquoi ils se sont toujours disputés. Reeva était quelqu'un de pacifique. Nous sommes désemparés. Pistorius lui a ôté toute chance de se marier ou d'avoir des enfants. Je ne trouve pas le sommeil. Je m'éveille en plein milieu de la nuit et dois trouver le courage de me lever et de faire face. J'ai toujours l'impression que ma fille va ouvrir la porte et arriver souriante; chose qui n'arrivera plus jamais".

Le multiple champion olympique handisport, qui avait fait sensation en devenant le premier double amputé à participer aux JO des valides à Londres 2012, n'a jamais nié avoir abattu le mannequin Reeva Steenkamp de plusieurs coups de feu, dans la nuit du 13 au 14 février dernier. Mais depuis le premier jour, il se défend de toute intention et évoque une horrible méprise après avoir cru entendre des cambrioleurs dans sa villa en pleine nuit. Les pensant retranchés dans la salle de bain, il avait ouvert le feu. Mais c'était Reeva Steenkamp qui s'y trouvait.


7SUR7

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET