Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lutte contre l'érosion et la dégradation des sols: Le recours aux plantations d'anacardiers préconisé

Mardi 9 Août 2011 - 12:08

Lutte contre l'érosion et la dégradation des sols: Le recours aux plantations d'anacardiers préconisé
Le recours aux plantations d'anacardiers constitue une solution durable préconisée dans la lutte contre la dégradation des sols. Avec une durée d'exploitation de 20 ans, l'anacardier contribue à lutter contre l'érosion et à stabiliser localement l'écosystème.
C'est ce qu'a déclaré en substance le chef du service régional des Eaux et Forêts, le colonel Babacar Faye, au cours de la cérémonie officielle de la journée nationale de l'arbre qui s'est déroulée cette année dans la nouvelle commune de Gaé.
En présence de l'adjoint au gouverneur chargé du développement, Mouhamadou Lamine Mané, le colonel Faye a rappelé que pour l'année 20011, c'est le Darcassou (Anacardium occidentale) qui a été choisi comme arbre parrain national.
L'anacardier est un petit arbre de la famille des Anacardiaceae originaire d'Amérique du sud, adapté à diverses conditions agro écologiques. Dès l'âge de 3 ans, il peut produire 15 kg de fruits par an pour une durée de vie moyenne de 20 à 30 ans.
selon le colonel Faye, c'est un produit d'exportation qui peut procurer aux exploitants un revenu de 45.000 à 120.000 FCFA par hectare et par an. La production, gérée de manière extensive, offre au producteur une source de liquidité facilement disponible.
Très présente au centre et au sud du pays, cette plante est à l'état disséminé dans notre zone éco géographique.
En optant d'organiser la journée de lancement de la campagne nationale de reboisement à Gaé, une cité religieuse de premier plan, les autorités régionales, à en croire le colonel Faye, ont voulu créer un déclic, faire émerger une dynamique de gestion partagée pouvant aider à préserver de manière durable l'environnement en général et les ressources forestières et fauniques en particulier.
Une contribution à l'effort de réduction de la pauvreté par la conservation et la gestion durable du potentiel forestier et de la biodiversité, a-t-il précisé, est un des axes principaux de la politique forestière du Sénégal.
La mise en oeuvre de cet axe se fait dans un contexte de régionalisation/décentralisation qui recommande la prise en compte et la satisfaction des besoins des populations en produits forestiers ligneux et non ligneux.
Parlant du mauvais comportement de l'homme vis à vis des ressources naturelles dont dépend son existence, il a laissé entendre que la réduction de zones boisées consécutives à telles pratiques doit conduire à mieux analyser les facteurs à l'origine des tendances négatives et à développer des stratégies pour une meilleure gestion des ressources forestières.
la reforestation, a-t-il enfin souligné, est à cet égard, un défi à relever afin de préserver l'existant, assurer la régénération naturelle des espèces menacées de disparition notamment, les fruits forestiers et, promouvoir le reboisement par la valorisation d'essences à potentiel économique élevé.

Mbagnick Kharachi Diagne



Commentez maintenant

1.Posté par FB le 10/08/2011 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudra nous expliquer comment un arbre qui ne pousse bien qu'au delà 800 mm de pluviométrie annuelle peut être une solution dans des contrées où la pluie n'excède pas les 400 mm !!!?????
Quant au problème de la déforestation, la vraie solution: vous enlevez les 'forestiers' des fameux postes fixes routiers où ils paressent à longueur de journée et vous les envoyez patrouiller sur le terrain - hors des 'réserves', pour proéger ce qu'il reste à sauver de la grande casse: ils n'auraient pas de longues marches à faire: partout la coupe anarchique et 'sauvage' des arbres, même des niloticas relictuels, partout des charbonniers: de qui se moque-t-on en voulant nous faire croire que le 'rêve éveillé' et ses slogans stériles résolvent les problèmes d'un pays au bord d'une catastrophe écologique (en plus du reste...) !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés. Ndarinfo.com milite en faveur d'un débat citoyen constructif au service de Saint-Louis du Sénégal.


Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube
Rss


Recherche SUR NDARINFO





Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !


Le People de Ndar

Grande leçon de Serigne Abdoulaye Bamba SARR au lancement de Ndar Sett Wecc : La propreté de Saint-Louis doit être l’affaire de tous !

Au lancement de l’opération Ndar Sett Wecc (Saint-Louis, ville propre), des larmes ont coulé. Ce...

Madame Sophie DIALLO, Chargée de mission du Recteur de l'UGB: constance et engagement !

Cette brave dame symbolise parfaitement la volonté claire et affichée de l’Université Gaston Berger...

Il faut honorer le Capitaine Mignane SARR !

Grand protecteur de l’environnement, le Capitaine Mignane SARR œuvre dans l’ombre et abat un...








Dernières actualités à la Une

Actualités

Société

Education

Culture

Monde

Science

Facebook
Twitter
Google+
Mobile
YouTube

télécharger notre extension