Manque de financement, d'infrastructures: A Saint-Louis, l'offre culturelle se ramollit.

Mercredi 14 Janvier 2015 - 06:44

Manque de financement, d'infrastructures: A Saint-Louis, l'offre culturelle se ramollit.
Les responsables du Cercle des écrivains et poètes de Saint-Louis (Ceps) ont récemment échangé sur l'offre et les contraintes à la production culturelles notées dans la capitale du Nord.

Le chargé de la communication, Papis Diallo, a mis en exergue l'intérêt particulier que les populations de cette ville tricentenaire, notamment les acteurs culturels, accordent à la musique, la lecture, la danse contemporaine, l'art plastique, etc.

A Saint-Louis, l'offre et la production culturelles s'essoufflent. Le paradoxe est d'autant plus saisissant que la vieille accueille chaque année bon nombre d'évènements. Toujours est-il que ce dynamisme perd de sa vigueur avec la rareté des financements et des infrastructures. Le chargé de la communication du Cercle des écrivains et poètes de Saint-Louis (Ceps), Papis Diallo, a rappelé que la musique occupe une part importante dans le paysage culturel saint-louisien. Le festival international de Jazz est devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable dans l'agenda mondial des festivals. Le festival de musique du monde « Métissons » s'est fait une place depuis quelques années en intégrant dans sa programmation artistique un grand nombre de musiciens sénégalais dont Maréma, lauréate du Prix Découvertes Rfi 2014, trois jours après sa prestation au festival.

Le Cercle des écrivains et poètes de Saint-Louis, a poursuivi Diallo, dont les membres sont auteurs d'une trentaine d'ouvrages (roman, poésie, nouvelle, essai) s'évertue également à occuper et animer l'espace littéraire depuis plus de vingt ans. De par ces activités annuelles : Fête internationale du livre en alternance avec le Festival international de poésie et les célébrations du « Printemps des poètes », de la « Journée mondiale du livre », de la « Journée de l'écrivain africain », poètes et écrivains de la vieille ville participent à la promotion du livre en suscitant le goût de la lecture chez les étudiants et les élèves.

Promue au Sénégal par la chorégraphe et danseuse Germaine Acogny qui a dirigé Mudra Afrique, la première école panafricaine de danse, ouverte en 1977 sous l'égide du président poète, Léopold Sédar Senghor, la danse contemporaine, selon M. Diallo, s'est faite connaître à Saint-Louis, par la Compagnie Diagn'Art qui a créé le Festival Duo/Solo Danse dont la huitième édition aura lieu en juin 2015.

Parlant des arts plastiques, il a précisé que la majorité des artistes sont réunis autour d'une association, le Carplast dont le doyen est le peintre et non moins photographe Adama Sylla.

Preuve de leur créativité, trois d'entre eux ont été choisis pour la décoration du Centre international des conférences Abdou Diouf lors du Sommet de la Francophonie en novembre dernier. Il s'agit de Alboury Fall, d'Al Seck et de Abdoukarim Fall. Ce dernier est l'initiateur des « Itinéraires artistiques de Saint-Louis » qui auront lieu du 14 au 31 mars 2015, afin de donner plus de visibilité aux arts plastiques.

Par Mbagnick Kharachi Diagne

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET