Marouba ou la tragédie d’un jamais gagnant !

Lundi 1 Juin 2015 - 20:25

Il y a quelques, l’écrivain Marouba Fall a fait une sortie fracassante sur sa page Facebook et dans la presse pour annoncer sa démission de l’Association des Écrivains du Sénégal (AES). Cette décision souveraine de M. Fall a été considérée comme un non-évènement dans la mesure où tout membre de l’AES est libre de rester ou de quitter l’association selon sa volonté.
 
Si les faits s’étaient limités à ce constat sans importance, l’AES n’aurait jamais cru devoir réagir, d’autant plus que M. Fall, depuis plusieurs années déjà, ne pouvait plus se prévaloir de la qualité de membre de l’AES. En effet, il ne détient plus une carte de membre en cours de validité. Il a toujours trouvé que dix mille francs (10 000 F CFA) par an, c’était trop cher pour une carte de membre.     
 
Voilà donc qu’au lieu de se limiter à l’exercice de son droit « d’être ou de ne pas être», M. Fall pour se justifier et se présenter en victime expiatoire devant les Sénégalais, s’est attaqué avec une violence surprenante, à la personne de M. Alioune Badara Bèye, Président de l’AES. Au-delà de la personne de M. Bèye, M. Fall s’est autorisé à qualifier les membres actifs de l’AES comme « des écrivaillons  parachutés par des éditeurs de circonstances qui pullulent aujourd’hui dans notre pays à cause de l’existence d’un Fonds d’Aide qui finance pour échapper au harcèlement des groupes de pression, plus de navets que de bons livres. De tels Bureaux ne feraient qu’empirer la situation qui fait que beaucoup d’entre nous n’éprouvent plus de fierté à se présenter comme écrivains. C’est justement pour cette raison que je me déclare  ÉCRIVANT, en attendant que la place que souillent les écrits vains soit rapidement nettoyée au Karcher ».
 
L’injure, les attaques personnelles et les accusations gratuites étant le propre de ceux qui manquent d’élégances et d’arguments, l’AES a toujours refusé de suivre Marouba dans les caniveaux qui constituent son domaine privilégié. C’est la raison pour laquelle, nous nous sommes toujours abstenus de répondre aux ruades de cet homme que le corps des enseignants et la corporation des écrivains ont toujours considéré comme un éternel frustré, un éternel mécontent, un éternel candidat à tous les postes mis en compétition, mais aussi un « jamais gagnant » doublé d’un mercenaire de la plume.
 

Toujours fidèle à ses principes d’élégance et de courtoisie, l’AES n’engagera pas de polémique stérile avec cet écrivaillon prétentieux qui se prend pour le meilleur d’entre nous et dont le roman pour lequel il se glorifie sans cesse, « La collégienne », a fait l’objet d’un lobbying infernal de sa part, avant d’être inscrit au programme scolaire, avec la bienveillante indulgence du jury auquel Marouba lui-même faisait partie. C’est dire que Birago Diop avait bien raison quand il disait parlant de Marouba Fall: « Il est banal, son écriture est banale… »
 
Marouba est libre de se croire supérieur aux autres écrivains, au lieu de laisser l’appréciation des différentes productions littéraires aux lecteurs eux-mêmes. Nous tenons à rappeler aux Sénégalais que parmi les membres de l’AES, il y a des hommes et des femmes responsables et respectables, d’éminents professeurs, des intellectuels de haut niveau, des éditeurs compétents qui n’ont jamais attendu le fonds d’aide à l’édition pour publier leurs œuvres littéraires. Ce sont des hommes et des femmes qui, à la différence de Marouba, ont obtenu des grands prix et autres consécrations nationales et internationales. Ils ont plusieurs fois été lauréats de prix littéraires, des grands prix du Chef de l’État et autres.  
 
L’AES tient à porter à la connaissance des Sénégalais que M. Marouba Fall a toujours été le principal complimenteur du Président Bèye. À l’époque où ses besoins alimentaires étaient régulièrement satisfaits, il venait toujours brouter à Kër Birago et encenser le Président Bèye. Il n’arrêtait pas de louer les grandes qualités et le talent du dramaturge Bèye. Son dernier message de flagorneur, il l’a délivré à l’occasion de la cérémonie officielle de lancement de la Journée d’étude sur la situation et le devenir du théâtre, au Sénégal et que Marouba lui-même avait organisée au Grand Théâtre le 3 novembre 2014. A cette occasion il avait fait du Président Bèye le Modérateur Général du Colloque, compte tenu de « la dimension internationale de sa production théâtrale » Marouba Dixit.
 
En réalité, la profonde frustration de M. Fall est due au fait qu’il a assiégé de nombreuses salles d’attente de responsables du Gouvernement pour obtenir un poste de responsabilité sans résultat. En effet, non content de son poste de membre du BSDA, il a cherché avec obstination à être nommé à l’ex-Sénat, à la Cena, au Conseil Economique social et environnemental, aux NEAS, au  Grand Théâtre, aux manufactures de Thiès, à la Direction du Livre et de la Lecture, à la Société de gestion collective, etc.
 
M. Fall ne sait peut-être pas que les rejets récurrents de son nom  sur les listes de candidatures proposées par l’AES, ne sont pas du fait du Président A. B. Bèye ? Si Marouba connaissait vraiment l’administration, il aurait tout de suite compris que seul le Chef de l’État est investi du pouvoir de nomination dans les emplois civils et militaires. Tout le monde sait que M. le Président de la République ne nomme ses compatriotes que sur la base de la confiance, de la compétence et du mérite. M. Fall a donc tort de croire que c’est le Président A. B. Bèye qui l’a écarté des nominations. Il devrait également savoir que le fait d’écrire un « roman » ou une « pièce de théâtre » n’ouvre pas forcément à l’auteur, les portes de la haute administration sénégalaise.     
 
Le bureau de l’AES n’a jamais voulu porter sur la place publique ses contradictions internes et demande à M. Marouba Fall d’arrêter ses diatribes et autres accusations non fondées et inélégantes. C’est ce que l’AES attend d’un vrai écrivain.
 
 
 
Le bureau de l’AES
 « Keur Birago  Bu Bess» - Rue des Ecrivains - Point E –
Tél. : 33 825 80 09 / Fax : 33 825 80 09 / – Dakar – (Sénégal)
Email : aesbig@yahoo.fr    / B.P. : 21 464 Dakar-Ponty
 

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET