Mauritanie: l’Ambassadeur du Sénégal visite la plage des pêcheurs

Les pêcheurs sénégalais se plaignent de la DSPCM

Dimanche 22 Avril 2012 - 18:28

Mauritanie: l’Ambassadeur du Sénégal  visite la plage des pêcheurs
Après Rosso et Nouadhibou, l’ambassadeur du Sénégal, M Mamadou Kane a effectué dans la journée du mercredi 18 avril, une visite à la plage des pêcheurs pour s’enquérir de la situation des sénégalais. Une visite de courtoisie qui intervient, quelques jours après son retour de Nouadhibou.

A la tête d’une forte délégation, L’ambassadeur du Sénégal a été accueilli à son arrivée par la colonie sénégalaise, constituée de pêcheurs, mareyeurs, vendeuses, restauratrices… Venu s’enquérir de la situation des sénégalais, il a rencontré en premier lieu, le Directeur Générale adjoint du marché des poissons, avant de recueillir les doléances des citoyens sénégalais.

Dans leurs griefs, les pêcheurs sénégalais ont dénoncé en majorité leur relation avec les éléments de la Délégation à la Surveillance des Pêches et au Contrôle Maritime (DSPCM) qui selon eux viennent tous les jours perturbaient leur travail.

Des perturbations qui se caractérisent, selon eux, par une interdiction de débarquer leurs prises ou de confiscation de leurs moteurs. Ils n’ont pas manqué aussi de se plaindre de cette nouvelle loi, qui réclame deux mauritaniens dans chaque embarcation étrangère. Selon eux, cette main d’œuvre réclamée par les autorités mauritaniennes est difficile à trouver, car les marins proposés par la DSPCM pour les accompagner ne sont pas qualifiés « ils ne peuvent pas rester toute une journée en pleine mer.

En plus, nombreux d’entre eux ne savent pas nager. Dés fois on reste toute une semaine sans aller en mer, à cause du manque de main d’œuvre. Et si tu prends le risque d’aller en mer sans cette main d’œuvre locale, la DSPCM t’interdit de débarquer tes prises ou confisque ton moteur. Pour le récupérer, tu es obligé de payer 100000um. Toutes les pirogues sénégalaises qui se trouvent ici ont des licences, appartenant à des hommes d’affaires mauritaniens. Nous payons chaque fin du mois 2000um de taxe municipal pour chaque pirogue.Nous sommes des pères de familles, nous avons des bouches à nourrir » dit un pêcheur.

Les pêcheurs ont réclamé aussi à l’ambassadeur de leur faciliter la licence d’affrètement. Prenant la parole, les vendeuses de poissons fumés ont-elles aussi pointé du doigt auss la DSPCM et la police, qui « les empêchent de travailler. » Devant l’ambassadeur, elles ont déclaré que la DSPCM leur interdit d’exercer leur métier convenablement et que la police effectue des rafles quotidiens« on ne peut plus travailler en paix, à cause de SIDI et de ses hommes(DSPCM), nous subissons tous les jours leurs menaces et insultes. » clame une vendeuse de poisson.

Des mots qui n’ont pas plus à l’intéressé qui a continué à les brimer devant le service consulaire de l’ambassade du Sénégal. Réagissant à leurs doléances, l’ambassadeur du Sénégal a salué les relations fraternelles entre les deux pays. Il a demandé à ses concitoyens de respecter les lois du pays hôte et de se procurer une carte de résidence pour qu’en cas de problème, l’ambassade puisse réagir à temps.

Concernant les difficultés que les sénégalais rencontrent dans leur travail, Mr Kane a déclaré qu’il va se concerter prochainement, avec les autorités du pays pour trouver une solution à ces différents problèmes.

Dialtabé

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET