Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mbaye Boye et Cie relèvent les failles de l'AG de Dia.

Mbaye Boye et Cie arborent à nouveau leur kimono pour poursuivre le combat contre El Hadji Moussa Dia. Après l'assemblée générale ordinaire «boycottée» par le ministère des Sports et le CNOSS, Ababacar Fall et sa bande ont passé au peigne les différents rapports d'activités, technique et financier. Ce qui leur a permis de relever les failles et autres contrevérités.

Jeudi 22 Novembre 2012 - 09:48

Mbaye Boye et Cie relèvent les failles de l'AG de Dia.
L’assemblée nationale de la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées qui s’est tenue le 3 novembre dernier, sans les supervisions du CNOSS et du Ministère des Sports devrait être considérée comme nulle et de nul effet.
Et pour cause ! Mbaye Boye et Cie qui ont fait face à la presse hier, mardi 20 novembre 2012, ont relevé les failles du système de El Hadji Moussa Dia qu’il accuse de tous les péchés d’Israël.

D’abord, c’est au niveau des présidents de Ligues qui ont pris part à l’Assemblée générale ordinaire. Selon les camarades de Mbaye Boye, «le quorum était loin d’être atteint. Sur les 11 ligues, seules cinq étaient présentes. Les Ligues de Matam, Kolda, Saint-Louis, Fatick et Kaolack n’y étaient pas». Pis ajoutent-ils, «aucune Ligue n’avait été renouvelée pour l’année 2011-2012».
Mais le «plus gros scandale» selon Mbaye Boye et sa bande, c’est au niveau de la confection des rapports d’activités, technique et financier.

«Ils ont présenté un rapport de 2009-2010 et 2010-2011. Or, relèvent les détracteurs de El Hadji Moussa Dia, on ne peut parler d’un rapport de 2009 sans y mettre des activités qui se sont déroulées en 2008».
Ce qui leur fait dire que «c’est un manque de respect à l’encontre du ministère des Sports, du Cnoss mais aussi des délégués des clubs présents à l’assemblée générale».

Poursuivant leur réquisitoire, ils soulignent des substitutions des noms et leurs remplacements par d’autres qui assurent des fonctions pour lesquelles, ils n’étaient censés gérer au moment indiqué dans le rapport technique. «Il fallait remplir le document pour présenter quelque chose», déplorent-ils.

Au niveau du rapport financier, Mbaye Boye et Cie disent avoir relevé plusieurs failles et paradoxes. Ils citent l’absence des recettes obtenues du sponsoring dans le rapport financier. La non-inscription des soutiens de certaines personnes, mais aussi des institutions comme le CNOSS et le département des Sports, dans les rubriques.

L’autre «nébuleuse» du rapport financier, confient-ils, c’est la dette que l’instance fédérale de judo dit devoir à un hôtel de la place. Alors que, confient-ils, «lors des championnats d’Afrique, tous les pays ont payé pour leur hébergement et leur prise en charge. Quant aux VIP, ils étaient logés au Méridien par l’Etat du Sénégal».

Last but not the least, ils déplorent la perte des grandes compétitions qui permettaient les combattants de judo d’être en jambes. Ils citent entre autres, les coupes des Ambassades du Japon, de France, du Président de la République, de l’Assemblée nationale, du Chef d’Etat major général des armées, du haut commandant de la gendarmerie, du Grand Sérigne de Dakar etc.

Sud Quotidien





Recherche SUR NDARINFO


Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube
Rss





Le People de Ndar

Il faut honorer Ndiawar FALL de Guet-Ndar !

Pour la qualité de son engagement, pour la fidélité de son attachement à son terroir. Pour avoir...

DETHIE SENE et son look déchirant aux Régates !

Sacré Déthié, toujours imprévisible !



Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !






Le Forum des Saint-Louisiens

Annonces gratuites à Saint-louis (Achats et Ventes)

Mercredi 26 Novembre - Gorou Ndar

Assainir Saint-Louis

Lundi 29 Septembre - NDARIEN

Conscience républicaine

Lundi 16 Juin - Khassoum Touré


Dernières actualités à la Une

Actualités

Société

Education

Culture

Monde

Science

Facebook
Twitter
Google+
Mobile
YouTube

télécharger notre extension