Nigeria: Boko Haram s'empare d'une base militaire sur les rives du lac Tchad

Boko Haram a pris le contrôle samedi matin de la base militaire de la force multinationale de Baga, à quelques kilomètres du lac Tchad. Les troupes nigérianes seules sur le site ont pris la fuite.

Dimanche 4 Janvier 2015 - 16:18

Après avoir pris le contrôle de la base de Baga, la secte islamiste s'est ensuite attaqué à plusieurs villages des environs dans un rayon d'une quinzaine de kilomètres, comme l'explique le sénateur de l'Etat du Borno Nord, Maina Ma'aji Lawan, joint par RFI : « Les éléments de Boko Haram ont attaqué la base de la force multinationale à Baga hier matin [samedi]. Et à la fin de la journée, ils en avaient le contrôle, car nos troupes avaient évacué les lieux. Ils ont ensuite pris la direction de la ville de Baga qu'ils ont saccagé, puis ils sont allés à Doron Baga, ils l'ont saccagé aussi.

Puis à Bundaram... Là aussi, ils ont pillé l'endroit, etc. Concrètement, ce sont tous les villages des environs qu'ils ont attaqués après avoir pris le contrôle de la base. Les villageois comme les militaires ont fui. Et dans toute la région, à l'heure où nous parlons, c'est le chaos total. Parce que les gens ne savent plus dans quelle direction fuir ni vers qui se tourner pour être protégés.

C'est vraiment un coup dur pour toutes les autres villes qui ne sont pas encore tombées dans la région. Cela va ébranler non seulement le moral des populations civiles, mais aussi toute l'architecture des forces de défense. D'un point de vue stratégique, il n'y a plus d'autres objectifs importants pour Boko Haram. Parce que depuis Baga, vous n'avez qu'à étendre le bras et vous êtes au Niger, vous faites un pas dans une autre direction et vous êtes au Tchad. Et vous êtes aussi à deux pas du Cameroun. C'est pourquoi ils avaient décidé de localiser la base de la force multinationale régionale dans cette ville.

Des troupes de la région étaient basées là depuis longtemps. Depuis les années 1980, alors qu'on était en plein conflit au Tchad, il y avait dans cette ville une force qui était le précurseur de celle que l'on connait aujourd'hui. C'est vraiment désespérant. A l'heure actuelle, de tous ces villages, Mile 3, Baga, Doron, Bunduram, etc., la population fuit. Il n'y a pas de moyens de transport. Ceux qui ont fui par le lac avec des bateaux, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus. Tous les environs sont contrôlés par Boko Haram, donc les autres ont fui à pied en direction de Maiduguri, par différents chemins dans la brousse ».


Dans toute la région, à l'heure où nous parlons, c'est le chaos total, parce que les gens ne savent plus dans quelle direction fuir
Maina Ma'aji Lawan
Sénateur

RFI

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET