OPINION | La justice des VIP : les assassins, le violeur, les voleuses et l’alcoolique. Par Mohamadou SECK

« Pendant que des fumeurs de chanvre indien, des voleurs de téléphone portable ou de liqueur, croupissent dans les geôles surpeuplées du Sénégal, depuis des années sans jugement, pendant ce temps, des marabouts et maires assassins, des journalistes violeurs,

Lundi 25 Avril 2016 - 08:36

La semaine dernière, le journal « la Tribune » relatait l’histoire d’un jeune homme qui tentait de dérober une bouteille de liqueur au « Casino Sahm » mais qui s'était finalement fait arrêter par le vigile en faction. Conduit au commissariat de la Médina, il sera placé en garde à vue puis présenter au procureur qui décidera de l'envoyer en prison.

Oui son acte est répréhensible et tout acte de vole mérite bien d’être sanctionné mais que vaut l’acte de ce pauvre alcoolique comparé à ceux des grands délinquants financiers, assassins, violeurs, faussaires libres qui vaquent librement à leurs occupations ?

C’est une lapalissade que de dire que notre justice est à deux vitesses mais continuer de subir les affres de ce système serait juste être complice. En effet, pendant que certains sont écroués pour des histoires les uns plus bidon que les autres, les grands délinquants hument tranquillement l’air de la liberté.

Les cuillères sales de kuddu Ndiaye:

Dans un rapport de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (Armp), sur  la gestion de l’exercice 2008, du ministère de la Femme, de la famille et de l’Entreprenariat féminin, dont elle était le Ministre ; des surfacturations exorbitantes ont été notées avec l’achat de tapis de prière à 15. 850 F Cfa l’unité, de cuisinière grand modèle à 2.115 000 F Cfa, de cuillères à 37000 F l’unité, d’un couteau à 42000 F, d’une carafe à 47 100 F, d’une imprimante à 845000 F, d’un sac en cuir de luxe à 245 000 F et d’une clé Usb à 97 500 F Cfa. La procédure judiciaire qui s’en est suivi se soldera par un non lieu total pour l’ensemble des présumés auteurs de surfacturation. Il devient alors légitime de se poser la question : Si, ni le Secrétaire de l’administration et de l’équipement (Sage), ni les deux autres fonctionnaires de la cellule de passation des marchés, ni le fournisseur Libano-Sénégalais qui avait vendu les ustensiles incriminés, ni le ministre de l’époque, ne sont fautifs alors où sont passés les 108 millions de surfacturations ?

Bienvenue au Far West :

Le 22 décembre 2008, le maire de la commune d’arrondissement de Mermoz-Sacré cœur tirait des coups de feu en direction des nervis du PDS, acte qui s’était soldé par la mort de l’un d’entre eux. Arrêté, le maire sera libéré quelques mois plus tard. Quid de l’enquête et du jugement ? Depuis lors, l’ex détenu, comme un homme ayant reçu un « laissez-passer » multiplie les actes de défiances, n’hésitant jamais à dégainer son arme à la moindre occasion.

Le marabout et la prison

Arrêté pour complicité de meurtre, inhumation de cadavres sans autorisation, détention d’armes et association de malfaiteurs, le marabout n’aura passé que quelques mois en prison avant de humer l’air de la liberté. Où en sommes-nous avec l’enquête et le jugement ?

Le journaliste et l’affaire du viole

Arrêté puis emprisonné, le présumé violeur recouvrira la liberté pendant que d’autres font les frais des dures conditions des maisons d’arrêts du Sénégal. Avait-il violé ou pas ? Si non, pourquoi avait-il été emprisonné ?
Le chanteur et les faux billets
Le vendredi 12 février 2016, les sénégalais apprenait que « le chanteur » venait de recouvrer la liberté.
Si l’on peut être content pour sa famille car on s’'imagine ce que ça doit être de voir un parent en prison, le devoir de justice nous a interpellé. D’autant plus qu’il ne s’agissait nullement d’une affaire de quelques billets de banque mais de plusieurs milliards de faux billets qui pouvaient mettre dans une mauvaise posture l’économie nationale. Où en est-on avec l’enquête ? Si l’homme est blanc comme neige, pourquoi alors avait-il été arrêté ? La gendarmerie avait-elle inventée le contenu du PV d’audition ?
 
A ces cas, on peut rajouter l’affaire des milliards de bijous de Aida Ndiongue, celui des milliards de la Lonase de Baila Wane, l’affaire des passeports biométriques, l’affaire du COSEC,….

La liste étant loin d’être exhaustive, nous avons aujourd’hui l’impression d’être devant une justice totalement partiale. Et finalement la seule exception qui confirme la règle est l’affaire du fils de l’autre qui croupit toujours en prison pour enrichissement illicite. Et même pour ce dernier des voix internes à l’appareil s’élèvent pour demander sa libération.
Beaucoup de sénégalais sont aujourd’hui meurtri, meurtri d’avoir chaque jour de nouvelles preuves de la partialité leur justice. Cette justice qui ne retient en prison que les sans voix, les inconnus, ceux qui n'ont ni proche dans l'administration, ni parti politique, ni talibés, ni "fan club". Pendant que des fumeurs de chanvre indien, des voleurs de bétail ; de téléphone portable ou de liqueur, croupissent dans les geôles surpeuplés du Sénégal, depuis des années sans jugement, pendant ce temps, des marabouts et maires assassins, des journalistes violeurs, des politiciens pilleurs et des chanteurs faussaires de billets hument l'air de la liberté.

Lorsque les autorités de notre pays chantent partout les mérites de notre justice, la solidité de nos textes et de notre appareil judiciaire, chaque jour que Dieu fait, ces mêmes autorités violent les règles primaires d’équité et de justice.
Oui, le message en direction du peuple est désormais clair, ne commettez plus de petits délits. Pour échapper à la justice, volez des milliards plutôt que de petites sommes, facturez des cuillères à 37.500 l’unité, tuez et déclarez devant les caméras « bienvenue au far west ». Et lorsqu’il vous arrive de vous faire emprisonner, mobilisez vos talibés, vos « fans », vos connaissances et les médias.

Le message envoyé à l’endroit de nos forces de l’ordre est également très clair, ne vous fatiguez plus à arrêter des VIP, focalisez vous sur la petite délinquance.

Mohamadou SECK
Professeur de sciences économiques et sociales
E-mail : seckmoham@gmail.com
 

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Arame le 25/04/2016 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez tout dit.
Hélas,le vers est déjà dans le fruit.
Il faut des solutions radicales,voire un dictateur sans pitié,pour mettre fin à cette mascarade.
Et ce n'est pas demain la veille.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET