OPINION | TROP C’EST TROP. La Mort de l’Art administrativement orchestrée. Par ZOUMBA

Jeudi 3 Mars 2016 - 22:34

Au-delà de Saint-Louis et du Sénégal, tout artiste devrait s’émouvoir et réagir.
Moi ZOUMBA, tenant des arts de scène, j’appelle tous mes pairs à nous mobiliser pour dénoncer les abus de pouvoir de notre administration. Nos salles de spectacle sont obligées de fermer, alors que rien, absolument rien de vraiment sérieux ne vient le justifier. Pour fermer des salles et empêcher les spectacles, ils avaient commencé par évoquer une sorte de flou dans la légalité des autorisations délivrées. Puis ils ont argué du virus Ebola (comme si les artistes étaient des pestiférés), puis encore de prétendues menaces terroristes (comme si le flamenco ou le Racing Club étaient meilleures cibles que le grand marché). Maintenant nos autorités donnent le prochain referendum de 20 Mars comme raison nouvelle de leur zèle mal oriente.


A d’autres ! A Dakar ça joue, à Mbour ça joue, à Ziguinchor ça joue, et partout ailleurs, on chante et on danse, on rit et on vit. 
Nous accusons directement le Préfet de St-Louis et toute son équipe de saboter sciemment tout le processus de revalorisation du secteur touristique et de programmer la mort lente du tourisme alors qu'il est question de promouvoir la destination Senegal.


A Saint-Louis du Sénégal précisément, cette ville d’art et de culture intégrale, d’un des plus grands festivals internationaux de musique du monde, la cite par excellence du métissage, de la poésie, de la grâce et de l’élégance, une bombe silencieuse se déchaine sous nos yeux.


Au nom de quoi nos administrateurs, du Gouverneur au Préfet, et par des arrêtés toujours remis à niveau, auraient-ils réellement ce pouvoir absolu de nous faire taire, de nous interdire le rythme et la cadence ? Savaient-ils avant d’y être affectes ce que constitue Saint-Louis en terme de patrimoine culturel, musical et artistique ? Quelle affreuse cécité de l’âme peut pousser à tant de pressions négatives sur une discipline aussi belle et aussi noble que la musique ?


Nous étions sur le mythique bateau le Bou el Mogdad à savourer la prestation en apéro-concert du groupe Rafa à 19 h, lorsque survint cette énième descente des forces de l’ordre interdisant tout concert.


Cela fait des mois que les artistes ne jouent pas et par conséquent ne mangent pas. Pourtant Saint-Louis vient de remporter le grand prix théâtre de la semaine nationale de la jeunesse, et 2 prix inédits en musique et en danse lors du dernier festival national des arts et de la culture. C’est à se demander comment nous réussissons ces exploits dans cette ambiance. Déjà, nous n’avions pas de lieu de répétition, voilà que nous n’avons plus de lieu de production-représentation.


C’est donc l’Etat Hors-la-loi, au nom de la loi. 
TROP C’EST TROP NOUS RESISTERONS


 

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Emmanuel le 04/03/2016 02:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est en effet la première fois qu'un concert sur le Bou est arrêté par la police! Au nom de quoi?

2.Posté par Marie Caillard le 04/03/2016 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends pas ce comportement de la préfecture de St LOUIS, c'est choquant et gratuit, il ne connait pas le proverbe "la musique adoucit les mœurs" . Avec ce comportement il ne peut qu'engendrer la colère; je suis avec vous les artistes qui continuer votre ART malgré ces interdictions;

3.Posté par Bouba Diop le 04/03/2016 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Bou a eu quelques soucis avec l'imam Diallo il y a quelques mois...et Rafa joue fort...

4.Posté par Emmanuel le 04/03/2016 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est madame le prefet en personne qui est venue arreter le concert apres trois morceaux. Zoumba dit que la raison invoquee est le referendum...Cela n a aucun sens.

5.Posté par paracetamol le 04/03/2016 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A priori c'est du grand n'importe quoi.
Mais faut-il une autorisation pour un concert?
Si oui a-t-elle été obtenue?
Le Bou peut il recevoir des concerts?
N'y a-t-il pas une limitation du nombre de personnes pouvant monter à bord?
Les autorités et les organisateurs peuvent nous édifier.

6.Posté par Emmanuel le 07/03/2016 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui il faut une autorisation mais le Bou l'a depuis des années...le public n'a été limité qu'une seule fois, pour un concert de Takeïfa, pendant le festival Métissons. Ici, la question ne se posait pas, car l'affluence reste modeste. Le vrai problème, c'est que le Bou s'est rapproché de la mosquée du nord quand il est a quai, et que les concerts des jeudi et samedi sont des apéros-concerts, qui commencent vers 19h, donc en même temps que l avant dernière prière...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET