OPINION| Affaire Ibrahima Bao: Présomption de Culpabilité ?

Parmi les indicateurs qui permettent de dire que l’on se trouve bien dans un réel état de droit figure à une place prépondérante la séparation effective des trois pouvoirs (Exécutif, Législatif et Judiciaire)

Samedi 17 Août 2013 - 10:41

OPINION| Affaire Ibrahima Bao: Présomption de Culpabilité ?
Sans interférence possible !

Mais encore faut-il que bénéficiant de cette triple autonomie chacune de ces institutions soit au service du peuple, donc des citoyens quel qu’ils soient.

Ceci est encore plus vrai quand il s’agit de la justice. Elle se doit d’être équitable et respecter certaines normes dont une principale qui consiste en la présomption d’innocence jusqu’à ce qu’un tribunal prononce la culpabilité ou l’innocence du suspect.
Mais pour que la machine judiciaire fasse objectivement son travail, il faut que les médias observent un devoir de réserve au risque de bafouer ce droit fondamental sis dessus cité.

Or depuis l’éclatement de la liberté d’expression et surtout des nouveaux moyens de communication, on assiste dans notre cher pays à un foisonnement d’organes de presse ou s’en réclamant. Dont les « journalistes » chargés d’informer les lecteurs, font preuve d’un déficit abyssal de déontologie et d’éthique. Ils disent et écrivent tout et son contraire pourvu de vendre leurs feuilles de choux avec une plume la plupart du temps d’une médiocrité choquante….

Nous en avons eu l’illustration éclatante par le battage médiatique qui a entouré la disparition et ensuite mort de madame Bao Pascale née JORLAND

Un crime odieux et crapuleux au demeurant qui a suscité émotion et consternation…

Cependant ni sa nature ainsi décrite, ni la personnalité active de la victime ne peuvent et ne doivent en aucun cas pousser à jeter aux piloris son mari juste par défaut d’un autre suspect ou juste parce qu’en l’espèce pour des raisons évidentes de recherche crédibilité la justice veut par une célérité inhabituelle montrer ses « crocs ». Sous la pression de quelques autorités consulaires ou diplomatiques.

Nous avons tous en mémoire la nébuleuse affaire Maitre Séye qui résonne encore par le silence jusqu’ici assourdissant de cet appareil nommé « Justice ».

Nous autres amis sympathisants et frères de Professeur Bao nous engageons dans un combat qui risque d’être mémorable tant les paramètres d’une justice sereine ne semblent pas remplis…

Celui qui est ainsi jeté à la vindicte populaire par une instruction uniquement à charge est un être aux grandes et belles convictions qui s’inspirent non pas de la non violence selon Gandhi ou Martin Luther King mais de Cheikh Ahmadou Bamba …

A Lyon au sein de la dahira nous avons longtemps côtoyé cette famille de l’intérieur évidemment et nous pouvons affirmer que parce que ce crime est odieux et crapuleux, il ne peut par syllogisme qu’être l’œuvre que d’une personne aux antipodes des valeurs et principes dont notre frère talibé est imbus.

Théodore Dieye
theodieye@gmail.com

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Bouba Diop le 18/08/2013 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Dieye,

Vous dîtes: Nous avons tous en mémoire la nébuleuse affaire Maitre Séye qui résonne encore par le silence jusqu’ici assourdissant de cet appareil nommé « Justice ». Effectivement, l'affaire de Maître Seye est bien le symbole encore vif d'une justice inopérante car corrompue par l'appareil d'Etat...mais ne désespérons pas.

En ce sens, l'affaire Bao est tout le contraire: du temps de Wade le magouilleur, Wade le Mouride aux strictes fins électorales, en bref, Wade l'autoritaire anti-démocrate, on aurait étouffé l'instruction, sous prétexte que M. Bao est une personne inattaquable, trop bien sous tous rapports. Il semblerait que les choses évoluent et je m'en félicite, car l'impunité ça suffit!

Dans un premier temps, vous restez prudent en ponctuant d'un point d'interrogation votre titre "Présomption de culpabilité", mais ensuite vous semblez dire que la Justice n'est pas indépendante car pas sereine, du fait que de prétendus journalistes écrivent tout et son contraire: cela n'a pas de sens!
Dois-je vous rappeler que la presse est considérée comme le 4ème pouvoir d'une démocratie? Rendons grâce à Abdoulaye Wade, pour le coup, d'avoir laissé la presse et le droit d'expression s'exercer à part entière.
La presse Internet au Sénégal s'avère en effet de bas étage, et les journaux papier de ce pays, sur lesquels la presse du net base tous ses articles, ne vaut pas beaucoup mieux, certes, mais de cela la Justice n'en a cure!

Qu'est-ce que la Justice? Tout d'abord un principe moral de reconnaissance et de respect du droit, de la Loi, dans toute société démocratique; ensuite le pouvoir de faire régner le droit, l'exercice de ce pouvoir, donc le pouvoir judiciaire en tant qu'Institution: l'ensemble des juridictions, les différentes Cours de justice...
La séparation des pouvoirs est en effet la clé de l'efficience d'une justice digne de ce nom, mais qu'est-ce qui vous permet de dire qu'elle n'est pas respectée au sujet du citoyen Ibrahima Bao? D'affirmer, chose grave qui mériterait des précisions factuelles de votre part, que l'instruction est uniquement à charge? Vous êtes dans le secret de l'instruction? Vous avez des amis policiers qui ont mené l'enquête et qui se sont épanchés? Vous êtes l'ami intime du Juge d'instruction? Ou bien, plus vraisemblablement, vous êtes vous laissé piéger par des commentaires sur Internet où certaines personnes fantasment en s'acharnant sans aucune preuve sur le rôle supposé d'une France néo-coloniale qui fait pression sur le gouvernement sénégalais et donc sa justice?
Sachez que le gouvernement a d'autres chats à fouetter, et que le Sénégal d'aujourd'hui ne s'en laisse plus compter par l'ancienne puissance tutélaire! Que les autorités consulaires françaises de Saint-Louis ont joué leur rôle de défense des intérêts de Madame Pascale Bao-Jorland comme elles l'auraient fait pour tout citoyen français. Sachez aussi que dans cette affaire, la victime est avant tout une femme de coeur, une femme hautement respectable en actes et en pensées, qui avait tout sacrifié pour l'amour de son mari. Paix à son âme.

Alors, s'il vous plaît, ne nous égarons pas, essayons d'élever le niveau. Laissons la Justice faire son travail. Vous avez une opinion et je la respecte. J'en ai une autre, respectez-la. Si M. Bao est coupable, qu'il soit puni, s'il est innocent, qu'il soit libéré et qu'il puisse, autant que faire se peut, réhabiliter sa personne devant l'opinion publique. Dans tous les cas, que ce crime affreux ne reste pas impuni.

Bouba Diop

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET