OPINION: Réactualisation de la lettre ouverte lors du Premier Conseil des Ministres décentralisé de Saint-Louis - par Abdoukhadre SOW

A
Monsieur le Président de la République
C’est un grand honneur pour les saint-louisiennes et les saint-louisiens d’accueillir le premier Conseil des Ministres décentralisé de l’histoire du Sénégal.

Vendredi 8 Août 2014 - 20:28

Les présidents Léopold Senghor, Abdou DIOUF et Abdoulaye WADE, ont eu à organiser des Conseils Spéciaux qui furent toutes grandioses, solennelles, pathétiques et bien assaisonnées par de mirobolantes promesses.

Aujourd’hui, Saint-Louis croule sous le poids de multitudes promesses prononcées, plus pour briser l’esprit frondeur des saint-louisiennes et des saint-louisiens que pour éradiquer les éternels et lancinants problèmes de la vielle cité tricentenaire (353 ans).
Monsieur le Président de la République.

Au-delà du symbolisme de votre initiative, Saint-Louis ne retiendra de ce premier Conseil des Ministres décentralisé : que la mise en chantier des six (06) maux suivants :

1 – Extension du périmètre communal
Saint-Louis compte aujourd’hui 201315 habitants qui occupent 45 km²; alors que le département de Saint-Louis, officiellement créé en 2002, (ce qui a mis fin à plusieurs années de lutte et de revendications), compte 879 km², pour 271912 habitants.
74.04% de la population du département vivent sur 05,12% de la superficie totale du même département.
Saint-Louis reste toujours confinée dans ses limites depuis sa création.
Son extension est donc une nécessité impérieuse

2 - Redécoupage des collectivités locales du département
Le redécoupage et le redimensionnement des collectivités locales de ce petit département est une nécessité vitale.
En effet déjà des conflits de territorialité sont constatés çà et là qu’il conviendrait d’étouffer dans l’œuf.

3 – Lutte contre l’érosion marine
Saint-Louis est sérieusement menacée de disparition par l’avancée inexorable de la mer, de vigoureuses actions sont donc nécessaires.

4 - Navigabilité du fleuve
Saint-Louis est la plus belle ville du monde, ses avantages touristiques, culturels et environnementaux sont immenses, et le fleuve constitue un atout majeur. C’est pourquoi le dragage du fleuve Sénégal maintes fois promis et maintes fois occulté constitue une demande pressante.

5 – Brèche

Edifiée dans la précipitation, afin d’éviter l’envahissement de Saint-Louis par les eaux. La brèche continue de s’élargir et constitue un véritable danger, mais encore et surtout, une perte importante de cette source de vie qu’est l’eau qui, canalisée, pourrait au moins être dirigée vers les zones qui en ont besoin.

6 – Pêcheurs et accords avec nos voisins mauritaniens

- Repos biologique et raréfaction inquiétante du poisson.
- Licences de pêche octroyées par la Mauritanie, qui doivent non seulement augmenter en nombre mais aussi diversifier les espèces autorisées (les poissons nobles)
- Règlement définitif des arraisonnements intempestifs et des agressions commis par les services mauritaniens.
- Balisage et présence dissuasive permanente de nos services de sécurité le long de nos côtes.
- Déclinaison plus précise des limites territoriales réelles de nos frontières avec la Mauritanie.
Convaincu que ce premier Conseil des Ministres décentralisé de l’histoire du Sénégal, ne sera pas une nouvelle opération de charme mais l’expression d’une ferme volonté de changement de qualité et une nouvelle vision plus pragmatique.

Bienvenue une nouvelle fois à Saint-Louis, monsieur le Président de la République

Abdoukhadre SOW

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Mouss le 09/08/2014 01:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des promesses et du vent rien de neuf. Il vient juste pour consacre le règne de la dynastie FAYE / Sall sur la ville qui n'est plus l'ombre d'elle même

2.Posté par Abdoukhadre SOW le 09/08/2014 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de la publication enfin de ce texte.
Vous auriez dû au moins préciser l'auteur
Mai enfin cela n'est tellement important
Pourvu que la conscience populaire pusse être soulevée.
Meri encore une fois de plus

3.Posté par amadou diagne le 09/08/2014 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes chers compatriotes, le Sénégal vit en campagne électorale permanente et cela plombe tous les efforts pour asseoir une croissance inclusive dans notre économie nationale. La pauvreté et les problèmes récurrents dans le monde rural nécessitent du temps pour une réelle prise en charge par l’État. Dans ce contexte je crois que tous les sénégalais devraient voter NON à la réduction du mandat du président Macky Sall même s'il tient à respecter sa promesse. NON à un mandat de 5 ans OUI pour un mandat de 7 ans.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET