Obama prêt à envoyer des forces spéciales au sol contre Daech

Le président des Etats-Unis a demandé mercredi au Congrès américain de donner son aval à la guerre contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie pour trois ans. Tout en répétant qu'il n'y aurait pas d'opération terrestre d'envergure, il s'est dit prêt à envoyer de forces spéciales, si nécessaire.

Jeudi 12 Février 2015 - 07:04

«Se débarrasser de ces terroristes va prendre du temps, surtout dans les zones urbaines. Mais notre coalition est à l'offensive. L'EI est sur la défensive et l'EI va perdre.» Le ton est combatif. L'objectif : convaincre les élus les plus sceptiques de soutenir sa stratégie pour vaincre les jihadistes de Daech.

A Washington mercredi, Barack Obama a demandé au Congrès américain d'avaliser la guerre contre Daech. Sans envoyer de soldats au sol, il s'est dit prêt à déployer des «forces spéciales, pour le renseignement par exemple.

Pour convaincre, Obama doit d'abord rassurer. Aucune «nouvelle intervention terrestre d'envergure» ne sera lancée au Moyen-Orient, a assuré le président américain. En clair, pas question de répéter la guerre d'Irak qui a coûté la vie à près de 4 500 soldats américains entre 2003 et 2011.

Néanmoins, le président des Etats-Unis s'est dit prêt à engager les forces spéciales. Il souhaite «autoriser l'usage limité des forces armées américaines contre l'Etat islamique en Irak et au Levant», selon les termes d'une résolution qu'il veut faire adopter à la plus grande majorité possible dans les prochains mois.


Barack Obama n'a évidemment pas attendu le feu vert du Congrès pour commencer cette guerre contre les jihadistes. Les avions américains les bombardent depuis le 8 août en Irak, et depuis le 23 septembre en Syrie. Selon le président américain, plus de 2 000 frappes aériennes ont été menées. Environ 1 830 militaires assistent déjà les forces irakiennes sur le terrain.

Mais officiellement, ces six mois d'opérations militaires sont fondés sur les autorisations votées par le Congrès contre l'Irak (2002) et Al-Qaïda (2001). Et d'ailleurs, depuis six mois, de nombreux élus, démocrates et républicains, dénoncent une guerre illégale. Si le Congrès adopte la résolution de Barack Obama, cela donnera alors une base juridique à la guerre contre l'EI.

Encore faut-il convaincre les parlementaires américains. Les républicains, traditionnellement attachés à l'idée d'un exécutif fort, sont majoritairement hostiles à toute restriction concernant le déploiement de troupes au sol. A l'inverse, de nombreux démocrates traumatisés par la guerre d'Irak, souhaitent interdire strictement le déploiement de troupes de combat.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET