PCA de L’Ipres, PCA de L’Aspt, Vice-PCA de la CSS, PDG du King Fahd…: Mamadou Racine Sy le plus grand cumulard de tous les temps

Depuis une semaine, le débat au Sénégal est marqué par le cumul des mandats électifs suite à la destitution de Aïda Mbodj de son poste de présidente du Conseil départemental de Bambey. Mais si le législateur a décidé que personne ne doit exercer plus de deux mandats électifs (et pourtant c’est la décision du peuple souverain), quid de ceux qui occupent plus de deux postes administratifs au sein des structures de l’Etat ?

L’exemple le plus grave et le plus scandaleux est sans nul doute celui de Mamadou Racine Sy. Patron de Sénégal Hôtels qui est «sa propriété», Racine Sy est aussi président du Conseil d’administration de l’Ipres, Pca de l’Aspt, Pdg du King Fahd Palace, vice-président du Conseil d’administration de la Caisse de sécurité sociale. On en oublie certainement d’autres. Ce qui fait de lui incontestablement le plus grand cumulard sénégalais et peut-être du monde de tous les temps.

Vendredi 29 Avril 2016 - 19:08

PCA de L’Ipres, PCA de L’Aspt, Vice-PCA de la CSS, PDG du King Fahd…: Mamadou Racine Sy le plus grand cumulard de tous les temps
Exit Aïda Mbodj, Yetta Sow, Aliou Sow, Daouda Dia… de leur mandat électif de trop. Au Sénégal, c’est désormais l’orthodoxie dans ce domaine. Il fallait le faire parce que c’était l’anarchie généralisée. Du temps du magistère de Me Abdoulaye Wade, ils étaient nombreux à cumuler plus de deux mandats électifs sans que cela ne constitue un scandale. Pire, un député (Ahmed Fall Baraya en l’occurrence) s’était même retrouvé président de Conseil d’administration (du Conseil sénégalais des chargeurs) en totale contradiction avec la loi mais puisqu’il était membre du groupe majoritaire et militait dans le parti au pouvoir, il a bénéficié pendant longtemps de tous les avantages liés aux deux fonctions. Et comme argutie, il expliquait que c’était le tour du patronat et patati et patata.

Mais au-delà des mandats électifs que les bénéficiaires ont tiré, quoi qu’on l’on puisse dire de la confiance de leurs mandants, le cumul le plus choquant dans un Etat de droit est incontestablement celui lié à des postes administratifs dans des fonctions publiques ou des sociétés publiques ou parapubliques.

Souvent en effet, des fonctionnaires, syndicalistes ou membres du patronat occupent plusieurs sièges du fait d’un prétendu «statut». La presse avait fait état dernièrement de la décision de Macky Sall d’expurger de la présidence des Conseils d’administration tous ses conseillers techniques et autres conseillers spéciaux.

Il était fréquent en effet de voir des conseillers techniques à la présidence de la République ou à la primature diriger des conseils d’administration comme s’ils étaient les seuls à pouvoir être à ces postes.
RACINE SY, LE PATRON DES CUMULARDS

 Mais incontestablement celui qui remporte la palme est sans aucun doute Mamadou Racine Sy. Celui qui s’est essayé à la politique sous Wade à Saint Louis en perdant lamentablement avant de mordre la poussière honteusement face à Me Aïssata Tall Sall à Podor, est le plus grand cumulard de tous les temps. Outre sa société qu’il dirige (ce qui est normal), Racine Sy est le Président Directeur général du King Fahd Palace. Un mémorandum a fait le tour des rédactions dernièrement pour dresser le bilan «catastrophique» de sa gestion. Pour cet hôtel qui appartient à tous les Sénégalais que Wade lui a confié avant que Macky Sall ne le renforce, il a pris comme Pdg adjoint sa propre sœur Seynabou Sy.

Outre le King Fahd Palace où il est le Pdg, Racine Sy est le Pca de l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres). Il est le Pca de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt). Il est aussi vice-président du Conseil d’administration (donc adjoint de Mademba Sock) à la Caisse de sécurité sociale. Il en était d’ailleurs le Pca jusqu’à la rotation survenue il y a juste 2 ans, le 18 avril 2014. Quand il était Pca de la boîte, son nom avait été cité dans un rapport d’audit.

Si à l’Ipres et à la Caisse de sécurité sociale, c’est au nom du Conseil national du patronat (Cnp) qu’il y siège, il y a à se demander s’il est le seul membre de cette organisation. A moins que les autres soient tellement absorbés par leur travail de chef d’entreprise prospère qu’ils n’ont pas le temps de s’occuper des conseils d’administration.

En tout état de cause, tout est à construire dans ce pays. Les autorités, au-delà des mandats électifs doivent lutter contre le cumul tout court. C’est aussi cela la rupture.

Contrairement au Bénin, il n’y a pas de désert de compétences au Sénégal. Au contraire, elles ne sont tout simplement pas valorisées…

jotay.net 

 

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET