PEN Afrique veut s’étendre aux pays dont l’environnement est peu propice à ses idéaux

Samedi 26 Novembre 2011 - 10:43

PEN Afrique veut s’étendre aux pays dont l’environnement est peu propice à ses idéaux
Le président de l’Association des écrivains du Sénégal (AES), Alioune Badara Bèye, a annoncé, jeudi à Saint-Louis, que le Réseau africain des poètes, essayistes et nouvellistes (PEN Afrique) souhaite s’étendre, pour les prochaines années, aux autres pays africains, où les conditions ne sont pas propices à l’épanouissement de ses idéaux.

‘’Nous allons chercher à nous étendre vers les autres pays africains, où l’environnement intellectuel n’a pas toujours été favorable à l’épanouissement des idéaux faits de liberté de PEN’’, a dit M. Bèye.

Il s’exprimait ainsi au cours d’une rencontre avec des journalistes à l’occasion du séjour à Saint-Louis de quelques participants à l’assemblée générale constitutive du Réseau africain des poètes, essayistes et nouvellistes.

Une occasion au cours de laquelle il a été élu directeur exécutif du bureau PEN Afrique, une association dont Dakar abrite le siège. La rencontre a aussi vu l’élection d’autres membres du Conseil d’administration de l’organisation.

Selon le président de l’AES qui se félicite de l’environnement intellectuel au Sénégal, ‘’le réseau PEN n’a pas été toujours bien accueilli partout en Afrique et, dans certains pays africains, des préjugés défavorables sont véhiculés à son encontre’’.

‘’Les écrivains sont emprisonnés dans ces pays si leurs libertés ne sont pas entravées’’, a déploré M. Bèye, notant également des cas d’assassinat de ses collègues dans certains pays. Tout le contraire du Sénégal, où leur liberté est garantie. C’est ce qui justifie, selon lui, le choix porté sur Dakar pour abriter le siège de PEN Afrique.

S’y ajoute le fait que d’éminents écrivains sénégalais, comme Léopold Sédar Senghor et Sembène Ousmane ont été les premiers à siéger dans cette association internationale, ouverte à tous les hommes de culture, et interlocutrice des grandes institutions comme l’UNESCO.

Cette visite à Saint-Louis s’explique par la curiosité qu’à fait naitre cette ville auprès des participants à l’assemblée générale qui ont voulu en savoir plus sur le passé de l’ancienne capitale du Sénégal, son environnement, etc.

Pour toutes ces raisons et le cadre idéal qu’elle offre, la ville de Saint-Louis abritera en début 2012, la rencontre du Comité d’administration du PEN dont les membres sont tombés sous le charme de la ‘’vieille ville’’, a dit M. Bèye.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET