PROVOCATION INSULTANTE DU DIRECTEUR DE L’HOPITAL DE SAINT-LOUIS ENVERS LA POPULATION DE LA REGION. Par Bapau, Président de l’A.S.D.I.C

Vendredi 13 Novembre 2015 - 18:51

De quoi s’agit –il encore ? Que se passe t-il encore  et encore à l’hôpital de Saint-Louis
Hélas ! le Directeur à mis « son » centre hospitalier en joug ,tiré froidement et , par les rafales de sa mitraillette a foudroyé  en plein cœur « ses » pensionnaires malades ,couvrant alors  de leur sang et de leurs larmes ,les mains de tous les membres du conseil d’administration sous le nez desquels  une décision impopulaire, offensante voire meurtrière  a été prise .


En effet sur proposition du Directeur de l’hôpital, le conseil a accepté la révision à la hausse des tarifs de consultations et de soins de 67 à 100%  lors de sa délibération à la séance du 26 juin 2015.

Depuis  cette date fatidique, c’est presque la mise à mort de tous les Gorgolous de la région : des mamans vont mourir en couche, des vieillards croupir  sous le fardeau des médicaments couteux et frauduleux ,des enfants condamnés à mendier  pour assurer  à leurs parents l’accès aux soins et aux consultations d’urgence .Pour s’en convaincre ,référence ce tableau ci-dessous.
 
SERVICE TARIF SERVICE TARIF
Ancien Nouveau   Ancien Nouveau
URGENCE 3000 5000 ECOGRAPHIE 5000 10000
MEDECINE  IV 2500 5000 ACCOUCHEMENT + 1 lite de JAVEL ET 1L MADAR 5000 10000
CHIRURGIE  GENERAL 2500 5000 PANARIE 5000 10000
CHIRURGIE ORTHO 2500 5000 LABO    
PEDIATRIE 3000 5000 EXAMEN 1500 2500
ODONTO.STOMATO 1500 2500 COLYCEMIE 2500 4000
OPHTALMO 3000 5000 CRETEMIE 4000 5000
ORL 3000 5000 CHOLESTOROL 3500 5000
GYNECO 3000 5000 CALCEMIE 3000 4000
PSYCHIATRIE 2000 5000 MAGNESIUM 3000 4000
RADIO STANDARS 5000 10000 ECHO COEUR   30000
RADIO HANCHE 6000 10000      
RADIO CERVICAL 6000 10000      
RADIO LOMBAIRE 6000 10000      
ELECTRO CARDIO 7000 10000      
CATARACTE 30000 40000      
STOMATO SIMPLE 2500 4000      
KINESI 1000 3000      
CONSUL OPHTALMO 3000 5000      
 
Qu’est ce qui à motivé un tel acte ?
De source sûre émanant de certains membres du conseil administration, le Directeur OUSMANE GUEYE nouvellement affecté à Saint-Louis disait  qu’il était attributaire d’une indemnité de 800 000 FCFA à son dernier poste et se désolait qu’à Saint-Louis celle-ci soit rabaissée à 300 000fcfa.

On ne comprend pas comment ce nouveau Directeur  s’est forgé cette idée et par quelle gymnastique intellectuelle il a pu convaincre « ses partenaires » du conseil  à lui doubler pour son compte personnel l’indemnité à 600 000fcfa.
En vertu de quoi faut –il admettre et appliquer cette mesure à ces moments difficiles que traversent  la population saintlouisienne et de la région.

Le conseil d’administration souffre t’il d’une carence ou d’un essoufflement, il n’a pas été renouvelé depuis 12 ans, qui l’empêche de s’apitoyer un peu plus sur le sort  de nos frères et sœurs, de nos pères et mères, des hommes et des femmes de la région de Saint-Louis.

Ou fait  -il semblant d’oublier la mission régalienne que  l’état sénégalais confie à l’hôpital
  • Faciliter et garantir à chaque citoyen l’accès aux soins vitaux essentiels en garantissant la mission de service public
  • Offrir à tout citoyen quelle que soit sa catégorie sociale la possibilité de fréquenter la structure hospitalière et de lui fournir des prestations et des soins de qualité conformes avec la réforme hospitalière.
Faut –il alors rappeler à ce conseil d’administration les dispositions sociales permanentes d’un service qui stipulent  que tout usager, riche ou pauvre doit bénéficier de jour comme de nuit, des soins de santé dans l’espace géographique.

En fait, la réforme hospitalière a bien mis l’accent sur l’accessibilité des soins à la très grande majorité des populations, car les dépenses liées aux hospitalisations sont énormes et parfois très contraignantes .C’est pourquoi d’ailleurs de nombreux malades n’ayant pas les moyens de supporter les  frais, préfèrent mourir dans la dignité humaine que de se rendre piteusement à l’hôpital.

En conséquence, Messieurs les  membres du conseil administration, la population de Saint-Louis et sa région vous prient instamment de revoir vos copies et de respecter les tarifs accessibles à tous pour la santé de tous.
Sans doute la santé n’a pas de prix, mais c’est bien au prix des sacrifices de votre métier ou de votre fonction que vous pourriez  sauver beaucoup d’autres vies et prolonger la vôtre grâce au tout puissant.
Ah oui dans votre corps de métier, la santé, on doit apprendre à se donner à soi pour mieux se donner à autrui.
Il arrive qu’un homme se croit dépositaire d’un message alors qu’il n’en est plus que le cercueil porteur d’idées, porteur de sceptres.

Je rappelle que la santé est le trésor le  plus Précieux, le plus facile à perdre et le plus mal protégé.
Marie Mère de Jésus aide nous à protéger tes brebis égarées en enlevant au portail de l’hôpital le feu rouge pour permettre à tes enfants d’y accéder.
 
Bapau
Président de l’A.S.D.I.C
Association Sénégalaise pour la Défense des Intérêts des Consommateurs

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Grain d''''espoir Sénégal le 13/11/2015 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Le Président de l'A.S.D.I.C
En qualité de Président de l'Association Grain d'Espoir Sénégal, je me dois d'apporter des éclaircissements concernant les allégations postées ici sur Ndar Info.
Le CHU de Saint-Louis traverse depuis 8 ans, des crises sans précédents qui ont gravement perturbé ses différents services au point que les populations vivaient un vrai cauchemar. Plusieurs démarches ont été entreprises par ci et par là par d'illustres personnalités de la ville, démarches qui se sont soldées par des échecs. Il faut avouer que, le problème du CHU de Saint-Louis était d'une complexité évidente. Il fallait accéder au cœur du problème pour mesurer l'interniste de la chose et, nombreux ont été ceux qui se sont aventurés dans des déclarations imprudentes, notamment certains chroniqueurs qui s'empressent de diffuser des synthèses et notes, sans malheureusement avoir le tact de mener des investigations parallèles et constructives. C'est cela le mal de notre pays; on conjecture, on suppute et on se lance dans des conclusions versatiles, voila pourquoi, il est plus qu'urgent et impératif que, le journaliste au sens propre du mot parle et que l'animateur qui verse dans l'amateurisme se taise!
Pour cerner le problème du CHU de Saint-Louis, il ne faut pas avoir peur de dire que c'est le ministère même de la Santé et ses annexes comme la Direction des établissements de santé du Sénégal qui sont confrontés à des problèmes de moyens, d'ordre financiers et structurels! Cela se répercute sur les établissements de santé publique qui sont eux mêmes laissés à leur sort et donc confrontés à toute sorte de difficultés comme la logistique. Un exemple ces hôpitaux publics ont tous contractés entre 2006 et 2015 énormément de dettes auprès des fournisseurs au point que, nul ne s'aventure à collaborer avec eux. Pensez vous que cela peut permettre à la bonne marche de structures qui, pour fonctionner doivent être approvisionnées continuellement en ceci et cela?
Malgré cela, le brave personnel du CHU de Saint-Louis fonctionnait avec les moyens de bord, mis à leur disposition, malgré la rigueur des contraintes, malgré le dérapage de certains responsables dont nous tairons leurs noms ici.
Pour mettre un terme à tout ce désordre, le CHU de Saint-Louis, se devait d'avoir un chef et visionnaire digne de son nom, qui a entériné la volonté de la Direction du CHU de Saint-Louis, de mettre un terme au calvaire des populations de la ville de Saint-Louis. Il fallait donc apporter des solutions et stopper une hémorragie aux origines difficiles à accéder et à raccommoder. Parce que mes chers amis et compatriotes, seul un chef courageux et visonnaire pouvait arrêter un mal qui n'épargne personne: apporter aux préoccupations des populations, des soins de qualité et un personnel féal à ses tâches, discipliné et conscient de ses responsabilités.
Il fallait donc en concert avec ses collègues, prendre des mesures pour redresser une pente qui entrainait le CHU dans un abîme profond, sombre. Parmi ces mesures: payer la dette publique du CHU, redonner confiance aux partenaires et rétablir l’équité tout en respectant tous les protocoles de l’hôpital. Protocoles qui défendent les intérêts des uns et des autres.
C’est dans cette logique qu’il faut harponner les choses et comprendre qu’il faut qu’à un moment donné , consentir à des sacrifices si on veut atteindre des objectifs spécifiques ,si on veut rehausser l’image d’un CHU légendaire et historique, si on veut lui attribuer une réputation régionale et sous régionale où, des soins de qualité y seront dispensés.
Je crois qu’il ne faut pas appesantir sur la hausse des tarifs, il faudrait plutôt que les populations cravachent d’avantage pour augmenter leur revenus et niveau de vie. Nous sommes dans une époque de globalisation et de mondialisation, lancée frénétiquement et il est impensable de songer à la freiner. Le monde est ainsi fait, il est dur, c’est une compétition, et son accélération n’attend pas, et ne se soucie pas de ceux qui doutes de façon stéréotypée.

EL Hadji Malick NIANG
Président de l’Association Grain d’Espoir Sénégal
Mail : graindespoirsenegal@gmail.com

2.Posté par wade oumar le 14/11/2015 12:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
niang vous pensez vraiment que ce qui n''''ont pas les moyens doivent cravacher d''''avantage mais on vé bien seulement dites nous comment et vous m''''envoyez désolé peut être vous vous avez les moyens mais certainement pas la majorité de la population

3.Posté par fall le 14/11/2015 16:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette phrase de Mr Niang est particulièrement insultante. Demander aux gens de cravacher davantage pour augmenter leurs revenus c''est considérer 90% des saintlouisiens comme des paresseux parasites sans ambition.

4.Posté par Zopo le 14/11/2015 20:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aussi bien dans le texte de Bapau que de Niang il y'' a des verités. La santé ne sera jamais gratuite. L''etat ne doit pas se desengager de la santé ( ce qui est le cas actuellement malgre quelques INITIATIVES DE GRATUITE-cesarienne enfants de moins de

5.Posté par Zopo le 15/11/2015 10:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
5 ans). L'' etat devrait vigoureusement aider les populations à adherer aux mutuelles de sante et elargir et continuer à subventionner certaines maladies chroniques et à soins couteux.
Trouvons le juste milieu. La cherete entraine l''inaccessibilité.

6.Posté par Association Grain d''''Espoir Sénégal le 15/11/2015 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Zopo
Merci pour ta dextérité.
Il revient donc à l’Etat de prendre ses responsabilités et de cesser d’exposer certains de ses agents devant ce genre de situation car nous devons retenir qu’aucun chef de services ne s’aventurera jamais à prendre des décisions unilatéralistes sans que LE DROIT ne le lui autorise, à moins qu’il soit un candidat au suicide.
Il faut retenir que les nouveaux tarifs du CHU sont bien définis dans la fourchette décrétée et donc autorisée par l’Etat. Ce qui revient à dire que ce dernier fuit SES Responsabilité dans Son Devoir de subventionner certaines maladies chroniques et à soins couteux.
L’Etat a lancé le début de la santé pour tous au Sénégal en soit disant garantissant l’accès aux soins à des Sénégalais quelque soit leur condition sociale, c’est l’objectif de la Couverture maladie universelle. Quelle utopie quand on sait qu’il est d’abord impératif de régler les problèmes de base des hôpitaux publics et de leurs personnels. Il y’a des gravités autour de la santé au Sénégal, plusieurs lobbies qui e souhaiterait pas que le Sénégalais lambda puisse bénéficier de soins de qualité à bas prix. Le privé ne souhaiterait pas que cela se réalise au Sénégal. L’ordre des pharmaciens du pays agit mal envers les populations et suit les directives de l’extérieur qui lui dicte quel médicament retirer quel autre introduire sans que cela ne soit certifié scientifiquement. Il y’a des intérêts pécuniaires, une nécessité pour une minorité de contrôler ce monde et ses possibilités. Un exemple : on continue à laisser sur le marché de la pharmacie, un médicament dénommé Parégorique, extrêmement dangereux pour la santé, pendant ce temps, ils ont tout fait pour retirer la nivaquinine, très efficace contre le paludisme. Ils ne font rien pour que les tradipraticiens maitrisent le principe actif des plantes pharmacopées. Les exemples fleurissent, entre autre, ils ont retiré néocodion, et d’autres médicaments encore. Ils prétextent que l’évolution et la mutation des micros organismes ont fait que ces médicaments ne sont plus appropriés et peuvent s’avérer dangereux.
Donc mes amis, le cas Sénégal, est un cas gravissime et ce n’est pas demain qu’il faut espérer à des changements. Nos politiques sont dans un carcan où ils sont dans l’obligation de se conformer, faute de quoi, ils seront dans une impossibilité de gouverner. Et comme la santé n’a pas de prix justement, ces contrôleurs de l’ombre en font un pilier pour diriger ce monde comme ils se l’entendent. Le secteur de la santé génère énormément d’argent, de même que l’industrie de la musique, du cinéma, bref de la culture et ce qui la booste !
Mais quand on sait tout cela et que l’on œuvre pas pour y mettre un terme afin de socialiser les ressources pour les masses, que faut il faire sinon cravacher durement afin de relever le niveau de vie et combattre la pauvreté sous touts ses formes C’est ce point de vue que mes amis Oumar Wade et Fall ont un peu mal appréhendé au point de me traiter de tous les noms d’oiseau. Bon je les comprends, ce sont des gens bien, qui se soucient du devenir des concitoyens et de l’amélioration de leur condition de vie. Mais nak sama gayi nous sommes sous la domination perpétuelle et continuelle d’une autre forme de colonisation qui nous oblige à coopérer avec eux bon gré malgré. Ceux qui tirent sur les ficelles sont assis sur un plateau lointain.
Pour rester dans le vif du sujet soulevé par mon collègue et très cher ami BAPAU de l’ASDIC, clin d’œil au passage, interpellons plutôt l’Etat qui est derrière ces changements. Le nouveau Directeur n’ose pas violer les régler et je crois qu’il a choisi un métier noble, celui de sauver, guérir, et je ne crois pas qu’il va se constituer en bourreau des populations, pour sciemment leur priver des soins.
S’il faut agir, c’est en direction de l’Etat, qui doit instituer des réformes claires, des mesures, des programmes et projets. Le train de vie de cet Etat est encore trop élevé par rapport au PIB et PNB du pays. Il y’ a trop de ministres, trop d’Agences inutiles, trop de chefs de services, trop d’officiers supérieurs, trop de commissaires, trop d’inspecteurs, trop de bureaucrates, trop de gens qui ne font rien dans ce pays et dévorent trop de nos sous. Il y’a trop de « responsables « qui ne sont pas en fait compétents. Par exemple le ministre de la culture est incompétent et ne fait rien pour booster l’économie alors que son ministère devrait être le moteur de l’économie nationale. Tout le monde sait que si la croissance économique du Nigéria a connu une nette évolution ces dernières années, la chaine NOLLYWOOD a joué quelque chose, malgré la guerre qui gangrène ce pays. Cela est un exemple. Ailleurs au ministère de l’intérieur et comme dans celui de l’agriculture, il n’y a pas de visionnaires qui commandent, mais des dogmatiques, classiques, qui ne savent pas comment innover positivement.

EL Hadji Malick NIANG
Président de l’Association Grain d’Espoir Sénégal
Mail : graindespoirsenegal@gmail.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET