Plaidoyer pour la réhabilitation de ’’La folie du baron Roger", à Richard-Toll

Samedi 31 Mars 2012 - 09:43

Plaidoyer pour la réhabilitation de ’’La folie du baron Roger", à Richard-Toll
L’historien traditionnaliste du Walo Amadou Bakhao Diaw a invité les autorités compétentes à mobiliser ‘’des moyens d’urgence de réhabilitation’’, pour sauver de la ruine ‘’La folie du baron Roger’’, un château construit à Richard-Toll (département de Dagana) par le baron Jacques-François Roger (1787-1849), un homme de loi, haut fonctionnaire et homme politique français.

S’exprimant dans un entretien avec l’APS, M. Diaw a qualifié d’‘’inestimable’’ la valeur de ce château construit par le baron Roger et habité par la suite par Louis Faidherbe, avant d’être transformé en monastère puis en école. Pour la restauration de cet édifice, il faut ‘’des moyens d’urgence de réhabilitation’’, a dit l’historien.

Une fois réhabilité, ‘’La folie du baron Roger’’ pourrait ‘’abriter un musée culturel et botanique dédié à l’histoire du Walo, à l’histoire de la présence française au Sénégal et surtout à son expérience agricole’’, a souligné Amadou Bakhao Diaw.

D’abord avocat à la Cour de cassation, Jacques-François Roger obtient le poste de gouverneur du Sénégal où il se distingue par ses expériences agronomiques. De retour en France, il se consacre à l’écriture et à sa carrière politique, devenant notamment député du Loiret. Il s’est beaucoup intéressé au Walo, à travers ses différents ouvrages sur la culture de cette région du nord du Sénégal.

Selon M. Diaw, le baron Roger parlait couramment wolof – la langue la plus utilisée au Sééngal – et avait épousé ‘’une femme du pays, la fille du Diogomaye Ndiack Arame Kélar Diaw, dénommée Yacine Yérim Diaw.

"Une enfant naît de cette union, Marie Roger, laquelle compte actuellement beaucoup de descendants à Richard-Toll et à Rufisque", a-t-il précisé. Le traditionnaliste a dit que c’est au profit de cette femme que le baron a ‘’fait construire ce château sur les berges de la rivière Taouey […]’’.

Richard-Toll, une commune du département de Dagana située entre Saint-Louis et Podor, a été construite sur la rive gauche du fleuve Sénégal. La ville est aujourd’hui entourée de champs de canne à sucre et de rizières, au milieu d’une région globalement plutôt aride.

Dans les années 1970, Richard-Toll ne comptait que 5.000 habitants, mais le développement de l’industrie sucrière a favorisé son essor. Lors des recensements de 1988 et 2002, le nombre d’habitants s’élevait respectivement à 29.611 et 42.621. En 2007, selon les estimations officielles, la population était de 48.968 personnes.

Richard-Toll vit au rythme de la CSS (Compagnie sucrière sénégalaise) qui y cultive et exploite la canne à sucre depuis 1967. Les bâtiments de la CSS sont reconnaissables à leurs hautes cheminées.

APS

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET