Portrait : Tislim Babou, Responsable de la case des tout-petits de Pikine : L’histoire d’un parcours d’une vraie combattante.

Mardi 11 Octobre 2011 - 22:05

Portrait : Tislim Babou, Responsable de la case des tout-petits de Pikine : L’histoire d’un parcours d’une vraie combattante.
Elle est volontaire, monitrice et Institutrice. La dame de fer a su cueillir au travers d’un bel parcours enrichissant toute les qualifications requises pour être professionnelle dans la gestion d’une structure de formation à la base. Mais avant qu’elle ne participe, sans relâche, à l’obtention et à la mise sur pied d’une case des tout-petits pour Pikine, elle s’est activée d'abord plusieurs années dans le social, au bénéfice de son quartier.

‘’Mintou’’ comme l’appelle ses proches, s’est battue pour arracher aux mains de ceux qui refusaient d’octroyer à Pikine la place qu’il mérite, un petit abri dont la moitié s’était effondrée, avec 4 enfants à ses gardes. Elle n’avait pas le choix, il fallait exister.

Touché par le dévouement et le courage de la combattante qui ne recule pas devant la tempête, le Directeur de l’école élémentaire Charles Legros Diallo décida d’intervenir. Il lui ouvrit toute suite les portes de cette école et lui remet, en toute confiance, une salle provisoire pour héberger ses activités.

Mais bientôt cette salle ne suffira plus pour contenir cette trentaine d’enfants dont le nombre augmente de jours en jours, attirés par l’activisme de la Mère Theresa qui les accueillent dans cette douceur et cette ouverture dont elle seule a le secret. C’était en 2004.

En 2005, elle réclame la création d’un GIE dont les activités seront concentrées spécifiquement sur le développement et le renforcement de la Case de Pikine. Mais elle ne se donnera pas de répits, entre temps. Elle part alors à la recherche de l’expertise et ce fut un enchevêtrement de séminaires, de formations, de capacitation sur l’éducation à la base.

Le GIE trouvera une maison qui servira à cette cause et prendra en charge toutes les dépenses afférentes (eau, électricité, loyer).

Grâce à Tislim, Pikine a sa ''Case des tout-petits'' mais elle exige plus de considération pour cette frange très fragile de la société qu’est l’enfance, réclamant chaque jour la construction de la structure qui n’a, en ce moment ,qu’un simple terrain. Tislim de Pikine rêve d’un financement pour donner aux enfants de ce quartier parfois oublié, leur paradis. Tout Pikine en rêve avec elle !

Mieux, elle souhaite qu’au terme de ces 8 années de rudes combats, que la Case des Tout- petits qu’elle a vu grandir dans ses bras, puisse évoluer et intégrer en son sein des cours de micro jardinage, de couture, de teinture, ect.

Cheikh Saad Bou SEYE


Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Papa yoro Sy le 17/10/2011 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Felicitations ma soeur. Je suis tres content de voir cet article sur toi. Je t'encourage du fond du coeur peut etre que tu me reconaitras .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET