Pr Ibrahima FALL attribue une mauvaise note à Macky Sall

Mardi 24 Février 2015 - 07:59

Le patron de « Taxaw Temm » est revenu sur son absence de la scène médiatique, précisant bien que c’est volontaire, pour faire une rétrospection et une remise en question, parce que trop de communication tue la communication, raison pour laquelle « Taxaw Temm » s’était tu pour réfléchir sur les questions importantes pour le pays.

Mais aussi, en plus de ses occupations locales, il appartient à la communauté internationale. Ibrahima Fall se déclare homme politique mais politicien, non sans préciser qu’il n’a jamais compté faire de la politique, son métier.

Parlant de la gestion de Macky Sall depuis son accession à la souveraineté, il a déclaré tout de go : « il me semble que cette gestion ne va pas aller loin. Je suis formel!

Sur le plan de la gouvernance sobre : quand on voit tout ce foisonnement d’institutions qu’on a créées, qui sont des institutions budgétivores, qui engloutissent les moyens qui auraient pu être utilisés pour relever le niveau de vie des populations, pour les aider à faire face aux difficultés, c’est regrettable!

Ce sont des dépenses insignifiantes qui ne servent à rien. On a supprimé le Sénat pour créer le CESE avec gens nommés et payés. Rien n’a changé, alors que cet argent pouvait servir à autre chose. On a créé des postes à tout va avec des agences, des conseillers spéciaux, des conseillers techniques, des secrétaires d’Etat, envoyés spéciaux etc... A chaque fois que le président se déplace, ce sont des millions qui sont gaspillés pour une mobilisation sans importance avec des militants à qui l’on donne de l’argent sans compter. Ils ont interdit des manifestations autorisées par la constitution sénégalaise. On met en avant le Préfet, alors qu’il ne fait qu’exécuter les ordres du ministre de l’Intérieur qui prend ses ordres du président de la République. Ce sont là, les points communs de Macky Sall et Abdoulaye Wade. Mieux des gens qui ont été dans le régime de Wade, qui ont été auditionnés ont été récupérés aux côtés du président. On sait tous combien coûte une cuiller, hein! Tout cela n’est pas une gestion sobre! »

Parlant du plan « Yonnu Yokkuté » le patron de « Taxaw Temm » déclare que c’est devenu « Yonnu Yakhuté ».

Sur le Plan Sénégal Émergent, Ibrahima Fall salue la mesure sous l’angle de la planification. Mais, il a néanmoins décrié la création d’un ministère de suivi du PSE, ce qu’il juge être un tâtonnement.

Ibrahima Sall ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a accusé le président Macky Sall et son frère Aliou Sall de délit d’initié sur l’affaire des 10%. Car dit-il, « un président de la République qui signe pour son frère est suspect. Macky Sall a été à Petrosen, il sait ce qui est intéressant. C’est le parallèle que Macky Sall a avec Wade : l’irruption de la famille. Il accapare l’appareil d’Etat avec sa famille et sa belle famille, c’est malsain! »

Ibrahima Sall a applaudi la tournée économique du président dans le sud, mais il lui suggère de tenir ses promesses. Mieux, il a salué la pose de la première pierre du pont reliant la Gambie au Sénégal, en souhaitant que les travaux se fassent.

Pour ce qui est de la crise casamançaise, Ibrahima Fall pense qu’il y a trop de « monsieur Casamance » qui ne peuvent rien résoudre. Pour lui, il manque de volonté politique pour résoudre ce problème une bonne fois pour toutes.

Sur la crise de l’Education au Sénégal, il déclare que tous les présidents qui se sont succédés, ont usé de la politique de l’autruche. Ils ont tous répondu par la force, au lieu de se rencontrer et de parler. Des engagements non respectés, l’usage de la force et le manque de communication sont le nœud de ce problème. Le problème, selon Ibrahima Fall, est dans l’application des décisions prises.

Pour terminer, le Professeur Ibrahima Fall a parlé de l’affaire « Charlie Hebdo ». Il dit condamner tout acte terroriste. Mais, « quand un événement comme ça se produit, il faut savoir raison garder. Les attaques de « Charlie Hebdo » ne datent pas d’aujourd’hui. Les tribunaux leur donnaient toujours raison. «Charlie Hebdo » fait du terrorisme intellectuel. On ne peut pas s’attaquer aux homosexuels et auxjuifs en France, sous peine d’être arrêté, mais quand tu t’attaques à l’Islam, on dit que c’est de la liberté d’expression... » Ainsi selon le professeur, il faut arrêter ce type de procédé.

Pour le procès de Karim Wade, Ibrahima Sall déclare être gêné par les insultes, non sans dire que celui qui prend l’argent du contribuable doit le restituer, mais s’il n’est pas reconnu coupable ou quand on ne trouve pas de preuve, il y a présomption d’innocence.

Pour finir, il a déclaré la candidature de son parti aux prochaines échéances de 2017...

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET