Programme d'appui aux communautés rurales (PACR/VFS): Convention de financement de 774 millions pour 6 collectivités locales

Samedi 3 Septembre 2011 - 11:25

Programme d'appui aux communautés rurales (PACR/VFS):  Convention de financement de 774 millions pour 6 collectivités locales
Les responsables du programme d'appui aux communautés rurales de la vallée du fleuve Sénégal et les présidents des conseils ruraux de Gandon, Ndiayène Pendao, Boké Diallobé, Ronkh, Ndiébéne Gandiole et de la délégation spéciale de Mbane, ont signé hier à Saint-Louis une convention de financement potant globalement sur la somme de 911 millions CFA dont 774 millions pour le Fonds d'Appui Intercommunautaire (FAI 2011) et le reliquat de 138 millions du FAI/2010.
Selon Mathias Kofi, coordonnateur adjoint du PACR/VFS, cette convention de financement permettra à ces six collectivités locales de mettre en oeuvre des projets de mise en place de mares pastorales, de matérialisation des couloirs de passage du bétail pour la transhumance, de création de parcs fourragers, d'aménagement de pistes rurales.
La création de pare feux, a-t-il poursuivi, l'installation de parcs à vaccination, la construction de magasins de stockage de produits agricoles et la mise en place d'unités de production laitière, figurent en bonne place dans ces projets qui seront exécutés dans le cadre du FAI/2011.
A en croire Mathias Kofi, ce financement est réparti en fonction de la capacité d'absorption de fonds de chacune
des 9 communautés rurales de la zone de concentration du PACR. Ces financements oscillent entre 60 et 160 millions par communauté rurale.
L'expert du PACR chargé du développement local, Sammy Nkroumah, a précisé qu'il s'agit d'un appui budgétaire à ces six collectivités locales apporté par le PACR dans le cadre de la deuxième génération des projets de développement local qui seront réalisés conformément aux objectifs du FAI/2011.
A la suite des présidents des conseils ruraux qui ont rendu un vibrant hommage aux responsables du PACR pour les efforts constants et louables qu'ils ne cessent de déployer en vue de leur permettre de développer ces collectivités locales, le coordonnateur national du PACR/VFS, Cheikh Guissé a rappelé que des enseignements ont été tirés de la mise en oeuvre du Fonds d'appui Intercommunautaire (FAI), qui est un volet de la composante 2 "Développement Local".
M. guissé a souligné que le l'objectif du FAI est d'apporter un complément de financements aux 9 communautés rurales de la zone de concentration du PACR pour la réalisation d'investissements de mise en application des Plans d'Occupation et d'Affectation des Sols (POAS), de promotion de l'économie locale, de gestion de l'environnement et des ressources naturelles. L'esprit du FAI reste donc l'accompagnement de l'application des POAS pour en faire de véritables schémas locaux d'aménagements du territoire.
Le PACR, selon M. Guissé, a alors mis en place un dispositif de sécurisation foncière dont le pilier central est la maîtrise de l'information foncière. Pour ce faire et devant la loudeur et la complexité de cette mission, il a été mis à la disposition des assistants communautaires l'équipe d'assistance technique et des stagiaires chargés de les appuyer d'abord dans la recherche et la collecte des décisions foncières avant de les accompagner dans le processus de remplissage et de mise à jour des registres fonciers et des registres de demandes foncières.
L'une des meilleures illustrations de l'impact du PACR sur la sécurisation foncière est sans doute l'engouement noté au niveau des CR pour régulariser toutes les affectations qui ont été faites jusqu'ici. Il faut noter qu'auparavant un affectataire pouvait rester des années sans être installé. Les populations ont engagé une dynamique progressive de régularisation des anciennes occupations et ne cessent de solliciter auprès du conseil rural la délivrance d'une délibération d'affectation. Cette nouvelle tendance est le principal enseignement de la mise en place des outils fonciers sur le nouveau comportement des populations bénéficiaires.
Les communautés rurales maîtrisent désormais toutes les anciennes délibérations, même celles prises par les précédentes équipes. la reconstitution des dossiers fonciers a été lancée dans ces collectivités locales. Elle constitue un préalable au remplissage des registres fonciers et des demandes. Le maillon faible de la gestion des terres dans les CR était la faible maîtrise de l'information foncière.
Mbagnick Kharachi Diagne

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 23:02 GAMBIE : Macky SALL félicite Adama BARROW

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET