REVUE DE PRESSE: les quotidiens font le bilan de la campagne pour les locales.

Vendredi 27 Juin 2014 - 10:43

Les quotidiens parvenus vendredi à l'APS font le point de la campagne pour les locales, à 48 heures du scrutin prévu dimanche, une occasion également pour certains titres de se projeter vers d'autres reconfigurations politiques possibles après cette compétition électorale.

''Les piques avant le verdict'', résume Siweul en une affiche inspirée des dernières passes d'armes entre candidats, dont ceux qui convoitent la municipalité de la capitale.

A ce jeu-là, le maire sortant de Dakar Khalifa Sall semble être la cible idéale. ''Khalifa Sall veut berner les Sénégalais'', déclare par exemple Moustapha Diakhaté, président du comité électoral de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), dans des propos relayés par Le Quotidien.

Selon M. Diakhaté, par ailleurs député et président du groupe parlementaire BBY de la majorité, le maire sortant de Dakar utiliserait ''son bilan pour soigner celui des autres communes'' d'arrondissement de la capitale. D'après Moustapha Diakhaté, ''c'est de la +désinformation+''.

L'ancien maire de Dakar Pape Diop n'est pas non plus en reste dans les critiques contre son successeur. ''Toutes les choses qu'il a réalisées sont mes projets'', assure le leader de la convergence Bokk Gis Gis à la Une du quotidien L'As.

Le Premier ministre Aminata Touré, en embuscade, se refuse à attaquer frontalement Khalifa Sall dont il reconnaît ''le statut de favori'' dans des propos rapportés par Rewmi quotidien.

Le chef du gouvernement affirme p avoir choisi d'affronter le maire sortant de Dakar ''par conviction mais aussi par défi''. A la question de savoir s'il démissionnerait en cas d'échec, Aminata Touré répond : "On verra après, mais je pense que je vais gagner''.

La réplique du camp du maire sortant vient de Moussa Taye, un responsable de la coalition Taxawu Ndakaru de Khalifa Sall. ''Notre adversaire à Grand-Yoff distribue des sacs de riz contre des cartes d'électeur'', dit-il à la Une de Siweul. Khalifa Sall comme du reste le Premier ministre Aminata Touré sont candidats à Grand-Yoff.

''A 48h du scrutin, la Médina sous tension'', informe par ailleurs Le Populaire, parlant de plaintes croisées de Seydou Guèye et Bamba Fall, les deux candidats en lice pour la mairie de cette commune d'arrondissement symbolique de la capitale sénégalaise à plus d'un titre.

''La Médina sera à surveiller de très près, après-demain, jour du scrutin des élections locales. A 48 heures de la date fatidique, la tension est toujours vive dans ce célèbre quartier, du fait de la forte rivalité entre les deux coalitions favorites : Taxawu Dakar et Bennoo Bokk Yaakaar'', écrit Le Populaire.

''A 48 heures de la date fatidique du 29 juin 2014, certains états majors constitués font état de fraudes qui se prépareraient", signale Direct Info dans son billet du jour, avant d'ajouter : "Pourquoi ces coalitions ont-elles attendu la veille des joutes électorales pour évoquer cette équation majeure?''

''Est-ce une manière d'anticiper sur une éventuelle défaite? Dans tous les cas, le processus électoral de notre pays est si bien huilée qu'aucune fraude à grande échelle ne peut se faire'', note ce journal.

Toujours est-il que selon La Tribune, la reprise des délestages, la violence et la précarité ambiante sont des choses qui ne profitent pas au pouvoir. Le Premier ministre ne semble pas être du même avis. ''Il n'y aura pas de vote-sanction contre le régime'', assure-t-il au même journal.

Walfadjri s'intéresse lui aux motivations des candidats. ''Avec des salaires de 900.000 francs pour les maires des villes et 500.000 pour leurs homologues des communes d'arrondissement, il y a de quoi postuler pour diriger une collectivité locale'', renseigne le journal.

Sud Quotidien, pour sa part, laisse entendre que l'ancien Premier ministre Idrissa Seck, maire sortant de Thiès, est en train de ''peaufiner les contours d'une nouvelle alliance ou opposition" contre le président Macky Sall à l'issue des locales de dimanche.

''En visite à Podor, puis à Ndioum hier, jeudi 26 juin 2014, relate ce journal, le président de Rewmi a émis l'idée de la mise sur pied d'un +Conseil d'administration du Sénégal au niveau des 552 communes+ (CA 29), au soir du 29 juin sur une base véridique autour de Cheikh Bamba Dièye, Abdoulaye Baldé, Khalifa Sall, Me Aïssata Tall Sall pour prendre en charge les problèmes des populations".

''Idy dessine son conseil d'administration'', renchérit L'As, avec Aïssata Tall Sall à Podor, Bamba Dièye à Saint-Louis, Abdoulaye Baldé à Ziguinchor et Khalifa Sall à Dakar, ajoute le journal.

APS




Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET