Réaction de l'Eglise au propos de Idrissa Seck : "Attention, cet homme est un mystificateur dangereux!'

Face à la presse, le mardi 29 juillet 2014, Monsieur Idrissa Seck a tenu les propos suivants: « J’avais dit à Karim Wade : ‘De Adama à Muhammad, le seul prophète crucifié, c’est Jésus, celui dont on a dit que c’est le Fils de Dieu. Si tu joues avec les outils de ton père, tu seras crucifié. Je lui avais dit ça’ ». Hippolyte Seck réagit.

Vendredi 1 Août 2014 - 14:28


Réaction de l'Eglise au propos de Idrissa Seck : "Attention, cet homme est un mystificateur dangereux!'
La première fois que vous êtes apparu à la chaine de télévision nationale, juste après l’une de vos nominations, aux premières années de la fameuse «alternance», vous sembliez rassurant, avec des qualités de rassembleur.

Lors de cette toute première interview faite chez vous dans votre salon, vous aviez même sorti une Bible, que vous brandissiez fièrement en disant que chaque matin vous lisiez les Psaumes de David et que vous aviez fait votre cursus scolaire au Collège Saint Gabriel de Thiès, où chaque matin avant le début des cours tout le monde, vous inclus bien sûr, récite le « Notre Père » et le «Je Vous Salut Marie». Vous aviez même servi une illustration lors de cette même interview pour étayer vos propos. Etait-ce de la comédie ou de la fanfaronnade? J’aurai vraiment aimé que vous puissiez répondre à cette question.

C’est vous, la même personne aujourd’hui, qui revenez prononcer ce discours blessant et qui offense notre sensibilité religieuse. Je vous admirais et me disais que vous aviez l’étoffe d’un dirigeant, car l’un des critères les plus remarquables et les plus symboliques, je dirai même le plus important chez un dirigeant, c’est sa capacité à pouvoir rassembler son peuple, quelle que soit l’appartenance ethnique ou religieuse de ses concitoyen. Il doit être en mesure de pouvoir les rassembler autour d’un même idéal.

Mais aujourd’hui je me sens blessé, indigné, j’ai le cœur meurtri par les propos que vous avez tenus, le 29 juillet 2014 à Thiès. Vous n’aviez pas besoin d’insulter la foi des autres ni de faire des comparaisons inexistantes, inappropriées et hasardeuses.

Un leader, un dirigeant doit prôner la paix, respecter les autres dans leur croyance, véhiculer un discours unificateur. Trop c’est trop ! Jusqu’à quand allez-vous continuer à insulter, minimiser notre religion ? Comment osez-vous comparer Karim Wade à Jésus Christ ? N’avez-vous pas eu un temps de réflexion ? Votre intelligence ne devrait-elle pas vous pousser à faire une analyse beaucoup plus profonde?

« J’avais dit à Karim Wade : ‘De Adama à Muhammad, le seul prophète crucifié, c’est Jésus”, avez-vous déclaré. En plus, vous ajoutez : «Celui dont on a dit que c’est le Fils de Dieu ». A vous entendre, vous insinuez que Jésus se faisait passer pour Dieu en jouant avec les outils de Dieu (son Père) et que donc il a été crucifié à raison. C’est vraiment scandaleux et irritant. Seul un mystificateur est capable de se livrer à une telle gymnastique…

Vous pouvez ne pas croire en Jésus Christ ou en notre religion, ce n’est pas grave, c’est votre libre choix et vous en avez le droit, mais ne vous octroyez pas le luxe ou l’outrecuidance d’insulter gratuitement, sans gêne et sans scrupule la foi et la religion d’autrui.

Je suis désolé mais un ancien élève du Collège Saint Gabriel ne devrait pas tenir de tels propos et faire ce genre de comparaison. Mes amis, je dirai même mes frères musulmans que je connais bien et avec lesquels j’ai fréquenté les mêmes établissements privées catholiques, connus pour le culte du savoir, ne prononceront jamais de tels propos. Ils ont reçu dans ces prestigieux établissements, une formation remarquable pour être des acteurs du développement. On leur a inculqué des valeurs intrinsèques comme le respect d’autrui, l’amour du prochain, l’humilité, etc. J’avais de l’estime pour vous, je voyais en vous un rassembleur, il n’en est rien de tout cela. Revoyez votre copie car cette posture et cette attitude vous éloigneront toujours du chemin qui mène vers le palais présidentiel…

Notre cher pays le Sénégal est un pays où règnent la paix et la cohésion sociale, c’est une richesse que nous devons maintenir et préserver. De grâce respectons les croyances et les religions des autres, sans heurter leur foi et leur sensibilité.

Hippolyte Seck

Source: Seneglise.sn

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par IDE Niass le 01/08/2014 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Par Alioune badara NIANG

J’ai écouté, lu et relu, comme certainement beaucoup de Sénégalais, les virulentes diatribes d’Idrissa Seck contre le Président de la République, son excellence Monsieur Macky Sall et son régime. Donc ce n’est plus un secret. Dans sa haine congénitale, sa bassesse d’esprit et sa petitesse bestiale innée, Idrissa Seck tente de créer le buzz par l’ascenseur médiatique à coups d’attaques, en jouant à l’opposant babillard.

Dans la pratique, lui qui veut à tout prix, se tailler un costume de «contre-pouvoir fort» face au régime de Macky Sall, ne rate aucune occasion pour se répandre dans les médias, s’adonnant, tout faraud, à son sport favori qui est de jeter des pierres dans le jardin du Président.

Idrissa Seck, sans doute aveuglé par sa démarche systématique de « cravacher » le Chef de l’Etat, comme il aime à le répéter, est convaincu que la bonne et la meilleure stratégie politique, c’est de peindre tout en noir et de ne pas faire de "cadeau" à Macky Sall.

Erreur de débutant ou calcul politicien ? En tout cas, Idrissa Seck semble ignorer que sa stratégie de diatribe excessive, qui ne manque pas de cynisme, constitue un navet sur toute la ligne, car ses discours enflammés, ses déclarations incendiaires, ne lui feront pas gagner des points dans les sondages d’opinions et aussi nullement la sympathie des Sénégalais ou encore moins combler son faible poids sur l’échiquier politique national. Les temps ont changé, les mentalités aussi. On n’est plus à l’époque où les discours et les déclarations enflammés sur l’impérialisme et ses valets locaux, faisaient des vagues. Idrissa Seck, comprend – t-il que la maturation du peuple est arrivée à son terme ?

Les Sénégalais ne sont pas dupes, encore moins ignares. Ils savent bien qu’une chose est de parler pour parler et une autre de parler pour dire des choses sensées. Ils savent surtout et c’est le plus important, que la politique qui sera en mesure de satisfaire ses attentes, ne peut se réduire exclusivement au verbiage médiatique. C’est là où se situe l’imposture, que réside toute la différence entre Idrissa Seck et le Président Macky Sall, qu’il attaque éhontément.

Macky Sall, en homme d’Etat sérieux et responsable, s’inscrit dans une dynamique d’actions et reste à distance des déclarations et autres révélations sulfureuses alors qu’Idrissa Seck, en imposteur, se vautre dans le verbiage facile et inutile, cherchant toujours à dribler son monde.

D’ailleurs, la rengaine de la diabolisation est tellement éculée que lui-même la serine sans conviction. La morale et l'éthique doivent primer, même en politique. Mais rendons-nous à l’évidence que son discours, ses faits et gestes et ses "dossiers" permettent d’affirmer qu’il ne peut pas faire mieux. C’est peut-être pour cela qu’il refuse de voir la réalité en face en optant pour un radicalisme sans issue.

Mais en cherchant les motivations profondes de la transformation d’Idrissa Seck en véritable moulin à paroles, on ne peut ne pas invoquer son échec patent face à Macky Sall, devenu quatrième Président du Sénégal alors que lui ne rêvait que de ça. Sérieux !

L’aigrisse –t-il davantage ? Lui ôte-t-il le sommeil ? Lui injecte-t-il le sang dans les yeux ? Ou cherche –t-il une focalisation entre lui et le Président Macky, pour se positionner en challenger en 2017 ? L’on est tenté de répondre par l’affirmative en voyant la muflerie qui caractérise le sidérant personnage, Idrissa Seck.

Pis, ses simagrées inconvenantes, malpropres, vicieuses et malhonnêtes, ont fini de rendre le personnage détestable. Idrissa Seck ou l’arrogance et la suffisance personnifiées, apparait aujourd'hui comme une imposture. Il fait figure d'imposteur.

Tout dernièrement, à l’occasion de l’investiture du maire de Ziguinchor, il nous a sorti, tout à trac, l’idée de la création d’une plateforme politique alternative. Une sorte de coalition de rupture. Entendre cela de la bouche de ce prétentieux et calculateur, qui reste aussi nul et incompétent, c'est vraiment une mauvaise OPA (Offre Publique d’Achat). Mais cela me donne au moins un motif de satisfaction, car on a là un parfait exemple de sa stupidité profonde.

C’est ce qui me fait croire qu’Idrissa Seck doit la mettre un peu en veilleuse, surtout détenant à ce jour le bilan le plus désastreux qu’un Premier Ministre (2002-2004) de la République n’ait obtenu et dont les Sénégalais ont aujourd'hui une petite idée.

D’ailleurs, c’est cette raison qui explique leur sentiment dubitatif sur l’opportunité d’une telle coalition, qui risque comme ses devancières de faire long feu car Idrissa Seck n’acceptera jamais d’y jouer les seconds rôles et surtout voudra s’en servir comme appareil politique pour assouvir ses ambitions Présidentielles. C’est ça l’homme, il ne connait que l‘accaparement.

Alors faut-il continuer à prêter une oreille attentive à ce monsieur, empereur de l’imposture, passé grand maître dans l’art du parler pour parler, du bavardage inutile, bref, du bla-bla ? Bien sûr que non ! Et l’égarement qui est chez lui une constante invariable l’empêche de conserver le brin de crédibilité que certains daignent bien lui accorder.

On ne ment pas impunément à tout un peuple dans le seul but de se faire élire et les cocus d’Idrissa Seck sont nombreux, très nombreux, trop nombreux. Les esprits progressistes ne peuvent reprocher au Président Macky Sall d'aller à contre sens. C'est d'aller dans la bonne direction, mais pas assez vite. Tout au moins !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET