SAISON DES PLUIES MEURTRIÈRE : 19 morts à MATAM depuis le début de l'hivernage.

Mercredi 5 Août 2015 - 07:17

19 morts après seulement quelques centaines de millimètres de pluies, la région de Matam est aujourd’hui en train d’enregistrer de lourdes pertes en vies humaines. Un lourd tribut qui interpelle plus d’un.

C’est à croire que la mort loge aux portes de Matam. Et avec la complicité de l’hivernage, elle ne s’en prendrait qu’aux enfants. Sinon, comment comprendre les 19 morts enregistrés depuis le début de la saison des pluies, dont la plupart ont perdu la vie dans les eaux des mares ou du fleuve Sénégal ? Une série noire à laquelle les autorités locales sont seules à chercher comment soulager les familles des victimes.

Agée de 12 ans, la dernière victime est une jeune fille originaire de Waoundé. Elle était en train de regagner leur maison quand la foudre l’a surprise en pleine rue. Prise de peur, elle a fait un arrêt cardiaque. La veille, une autre personne mourrait sur la Rn2, précisément à hauteur du radier de Diam-Wéli. Avec le fort courant des eaux de ruissellement occasionné par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le haut Diéri, la circulation était impossible pour les véhicules. Voulant forcer le passage, le conducteur d’une Renault 25 a perdu le contrôle de son volant pour suivre le courant de l’eau qui l’a mené dans le décor. Quatre des cinq passagers à bord du véhicule parviendront à se sauver. Sauf un jeune handicapé moteur. Mohamadou Moustapha Sow, 35 ans, coincé dans le véhicule, a été emporté par la force du courant. Malgré l’intervention des sapeurs-pompiers et des gendarmes, le corps ne sera retrouvé que des heures plus tard, à plus de 4 kilomètres des lieux du drame.

Dans ce même département de Kanel, le corps sans vie d’un garçon, répondant au nom de Fallou Ndao et âgé de 24 ans, a été repêché des eaux d’un marigot de la localité de Fadiar. Moins de deux semaines avant ce drame, la mort avait aussi frappé la commune de Orkadiéré. Le jour de la fête de la Korité, des jeunes filles se sont rendues au marigot. Alors qu’elles jouaient dans l’eau, 3 parmi elles se noient. Les cris des survivantes alertent les villageois qui accourent. Ces secouristes ne feront que constater les dégâts. Les corps sans vie des 2 jeunes filles de la même famille seront repêchés. La troisième, elle, rendra l’âme pendant son évacuation vers le poste de santé. Il s’agit respectivement de Mariame Ndiaye (10 ans), Dieynaba Ndiaye (8 ans), sœur de même père et de même mère et Tacko Bâ (8 ans).

Dans cette même commune de Orkadiéré, la reprise des pluies a été marquée par l’effondrement d’un bâtiment à Goumal. Un bâtiment en banco est tombé sur des talibés. Le bilan : un mort et plus de dix blessés évacués vers les structures sanitaires des villages environnants. La victime est un talibé du nom de Cheikhou Oumar Sow, âgé seulement de 8 ans. Juste après avoir sauvé les blessés et remis le corps aux parents, les autorités administratives se sont dirigées vers Deyba où la route nationale a été coupée à partir du pont de la localité. Il aura fallu solliciter les engins des sociétés en charge de l’exploitation des phosphates de Ndendory pour remettre les brèches ayant cédé, sous la coordination du responsable de l’Ageroute.

Dans la zone sylvo-pastorale du département de Ranérou Ferlo, il a été enregistré la mort d’un jeune garçon de 16 ans, noyé dans le marigot de Wendou Ali. De l’autre côté, le département de Matam a payé le plus lourd tribut. A Thiancone Hiraye, dans la commune de Ogo, un vieillard d’environ 90 ans, répondant au nom de Abdou Bâ, a été tué suite à l’effondrement d’un des murs de sa chambre. Les voisins, alertés par le bruit de la chute, n’ont pu que sortir un corps sans vie des décombres, avant d’alerter le sous-préfet de l’arrondissement. Au moment où les villageois de Thiancone s’affairaient à son inhumation, les gendarmes de la brigade de Ourossogui reçoivent une information en provenance de Gawdal, dans l’arrondissement de Agnam. Là-bas, un vieux pécheur, parti contrôler son filet, a repêché un corps sans vie dans un état de décomposition très avancée. Le Procureur ordonnera son inhumation sur place, avant d’ouvrir une enquête. Quelques jours avant, les éléments de la gendarmerie avaient été saisis de la mort par noyade de Balla Issa Diallo, agé de 7 ans, dans une mare à Mogo Tapsir Balla.

Autant de victimes en moins de deux mois dans les départements de Kanel et de Matam qui portent le nombre de morts à 19, depuis le début de l’hivernage. En plus de ces nombreuses pertes en vies humaines, il y a également des dégâts considérables causés par les premières pluies. La route nationale N°2 s’est fortement détériorée sur l’axe Ourossogui-Bakel. En plus des ponts de Deyba et de Doundé, tous les radiers se trouvant sur l’axe ont été endommagés après le passage des eaux. Sur le terrain, des entreprises engagées par l’Ageroute tentent de reprendre les brèches pour assurer la continuité du trafic routier. Malgré tout, la circulation est interrompue à plusieurs endroits.

gfm.sn

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET