SOCIETE: Sessions spéciales de la Cour d'assises sur les cas de drogue : L’Ong Jamra crie victoire

Les premières éditions, exclusivement consacrées aux narcotrafiquants, se tiendront du 28 février au 11 mars 2011. Et pas moins de trente affaires y seront examinées, en raison de trois dossiers par jour. De quoi satisfaire l’Ong Jamra.

Jeudi 17 Février 2011 - 16:09

SOCIETE: Sessions spéciales de la Cour d'assises sur les cas de drogue : L’Ong Jamra crie victoire
Avec l'institution d'une ‘Session spéciale drogue’ en Cour d'assises, c'est l'option préconisée par l'Ong Jamra qui a triomphé : l'application stricte de la loi ‘Latif Guèye’ portant criminalisation du trafic international de drogue dure. Contrairement à ceux favorables à la ‘décriminalisation’ - initialement agitée au motif de ‘désencombrer les centres de détention préventive’, indiquent, dans un communiqué, les camarades de feu Abdou Latif Guèye. Ainsi les toutes premières éditions, exclusivement consacrées aux narcotrafiquants, se tiendront du 28 février au 11 mars 2011. Et pas moins de trente affaires y seront examinées, en raison de trois dossiers par jour. Ce qui contribuera, d'après l'Ong Jamra, ‘à désengorger considérablement les enrôlements. Et la loi Loi Latif Guèye est sauve !’

Revenant sur les efforts qui ont été fournis pour en arriver-là, le président de Jamra explique que ‘celle-ci (loi Latif Guèye) avait été au centre des préoccupations, lors de l’audience que le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale avait accordée, le 11 novembre dernier, à la Fédération des Ong et Ocb de lutte contre la drogue’. Mais, poursuit-il, ‘toutes les composantes de cette alliance, dont Jamra est membre, avaient insisté sur la nécessité d’appliquer la ‘Loi Latif Guèye’ dans toute sa rigueur, en raison de son caractère particulièrement dissuasif, à l’égard des réseaux narco-criminels et de leurs rabatteurs’. Jamra exprime ainsi ‘toute sa gratitude’ à toutes les structures qui se sont impliquées sans réserve dans ce combat contre l’affaiblissement de cette loi révolutionnaire. Il s'agit, entre autres structures, du Collectif des associations islamiques dirigé par l’Amir Ahmed Dia, l’Imam de la Mosquée omarienne, El hadji Seydou Nourou Mountaga Tall. Aussi les deux Chambres du Parlement, Assemblée nationale et Sénat, ont-ils été félicitées par Jamra ?Ce, ‘pour avoir permis à l'Ong de couronner plus de vingt-cinq longues années de combat, par l’institution de ce garde-fou juridique, contre cette calamité sociale dont les victimes ne se comptent plus, surtout chez les jeunes’.

Seulement, bien que convaincue de la nécessité d’une bonne politique de répression des narco-criminels, l'Ong de feu Abdou Latif Guèye n’en reste pas moins attachée au développement d’une politique pertinente de prévention. Et c'est pour ‘toujours mieux armer moralement les potentielles victimes de ces prédateurs des temps modernes. Tout en restant plus que jamais engagée aux côtés de tous les groupes vulnérables…’

La loi Latif Guèye, adoptée par le Parlement en 2007, prévoit des sanctions allant de 10 à 20 ans de travaux forcés et une amende égale au triple de la valeur de la drogue saisie.

Walf Fadjri

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 23:02 GAMBIE : Macky SALL félicite Adama BARROW

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET