Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Saint-Louis: Alioune Ngoné Seck péconise l'introduction des langues nationales dans le système éducatif.[VIDÉO]

Le linguiste Alioune Ngoné Seck, professeur à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, a plaidé, jeudi à Saint-Louis, l'introduction des langues nationales dans le système d’enseignement, afin permettre aux élèves de mieux comprendre les concepts et autres théories véhiculés dans une langue étrangère.

Jeudi 13 Décembre 2012 - 18:32

Il introduisait une communication sur ‘’une francophonie multilingue : pour un système éducatif bilingue’’ au cours d’un colloque organisé à l’occasion des Rencontres sur le fleuve. La manifestation portait sur le thème : ‘’quelle francophonie pour les générations futures’’ au cours duquel des pistes pour dynamiser de l’enseignement du français ont été esquissés.

Convaincu que le français demeure ''un obstacle à la qualité et que cette langue constitue le principal facteur d’échec et d’abandon'', le linguiste a estimé, sur la base d’études menées au Sénégal et dans d’autres pays de la sous-région, ''qu’il faut introduire les langues nationales dans le système d’enseignement''.

M. Seck, qui a déploré la disproportion entre le statut et la fonction de la langue française dans la société, a dit que ''seule la moitié des élèves maitrise la moitié des objectifs des connaissances enseignées dans une langue qu’ils ne parlent qu’entre quatre murs et non à la maison ou dans la cour de récréation''.

Pour y remédier, le Professeur Seck a proposé l’introduction des langues nationales dans le système éducatif, affirmant que ''l’avenir du français est lié à celui de ces langues et qu’une cohabitation se fera à leurs bénéfices respectifs''.

Une position largement partagée par le Professeur Boubacar Camara, professeur de linguistique à l’Université Gaston Berger (UGB) qui introduisait une communication sur ‘’la francophonie : une utopie en danger’’.

Selon lui, ''l’offre de formation doit s’adapter aux nouvelles générations qui ne sont pas obligées de s’adapter forcément à elle''. ''Il me parait problématique d’interdire aux élèves de parler Wolof en classe'', a-t-il fait savoir, estimant que certaines notions expliquées dans cette langue pouvaient être mieux comprises par ces jeunes qui parlent cette langue quasiment partout ailleurs qu’en classe.

Par ailleurs il a décelé ''quelque chose de paradoxal'' dans la gestion de l’idée de francophonie, ne comprenant pas que ''pour un voyage en France, les Africains éprouvent beaucoup de difficultés à décrocher un visa et sont assujettis à des obligations de se représenter à l’ambassade au retour comme s’ils étaient en liberté conditionnelle alors que la solidarité et le respect doivent fonder cet espace''.

Maitre-assistant à la FASTEF (ex-Ecole normale supérieure), le Professeur André-Marie Diagne est d’avis que pour une bonne maitrise du français par les élèves, ''la formation doit être renforcée''.

Constatant que la multiplication des collèges de proximité a été faite avec ''des volontaires et vacataires mal formés'', la pédagogue en a appelé à ''un retour aux fondamentaux''. Selon le Professeur Diagne, ''on ne peut enseigner une chose qu’on ne maitrise pas''.

Pour elle, ''les enseignants doivent maitriser l’histoire, la géographie et la littérature francophone pour mieux inculquer le savoir aux élèves''.

Ainsi, a-t-elle expliqué, l'enseignant ''doit maitriser les réalités culturelles des pays qui composent la francophonie et même des autres aires linguistiques pour bien enseigner son savoir''.

Elle a mis en garde contre ''un métissage des langues'' né de l’usage du français et des langues nationales qui, a-t-elle dit, ''ne fera que nuire à leur enseignement''.

APS



Commentez maintenant

1.Posté par galagounabi le 14/12/2012 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis le temps qu'on parle de cette affaire de langues nationales à l'école! ça commence à faire bien! on est prisonniers du français les gars, il faut se rendre à l'évidence!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés. Ndarinfo.com milite en faveur d'un débat citoyen constructif au service de Saint-Louis du Sénégal.

Merci de cliquer sur J'aime !

Cette fenêtre se ferme dans..30 secondes Fermez

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube
Rss


Recherche SUR NDARINFO



Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

Le People de Ndar

Le docteur ALIYOUNE DIAGNE et son homologue ABDOULAYE DIAGNE

A Saint Louis, on ignore les clivages politiques. C'est lune des facettes de l'élégance et de la...

Pape Jean SEYE, le presi de la victorieuse SLBC

Pape Jean SEYE confirme son leadership avec la victoire de SLBC en très bon point de départ. BRAVO

Magol GUEYE en compagnie de l'artiste feu Serigne FALL

Magol GUEYE, le président du conseil de quartier de DIameguène a coté de feu Serigne FALL, grand...











Dernières actualités à la Une

Actualités

Société

Education

Culture

Monde

Science

Facebook
Twitter
Google+
Mobile
YouTube

télécharger notre extension