Saint-Louis: Crime crapuleux dans les plantations à Mboudoum: le vigile tue Abdourahmane Kâ de 7 coups de coupe-coupe.

Samedi 16 Novembre 2013 - 20:06

La contrée de Mboundoum, (Ross Béthio), a été le théâtre, le 29 octobre dernier, d’un crime crapuleux. Des circonstances de ce drame, il ressort que la victime Abdourahmane Kâ faisait partie d’une bande d’assaillants qui opèrent dans des champs rizicoles de cette zone, pour dérober les stocks de carburant et autres engrais.

L’attaque perpétrée a mal tourné et l’un des assaillants, Abdourahmane Kâ a été tué de 7 coups de coupe-coupe. Un homme tué dans des circonstances atroces, après avoir été « découpé » de sept coups de coupe-coupe. Ce crime crapuleux qui a failli passer sous silence, s’est produit le 29 octobre dernier dans un champ de riz, sis dans la contrée de Mboundoum, (Ross Béthio). Un drame qui remet à la surface l’insécurité galopante qui prévaut dans cette zone et animée par des groupes de malfaiteurs souvent fortement armés, qui opèrent contre des saisonniers, gardiens des champs de riz. Le but recherché par les assaillants est de mettre la main sur d’importants stocks de carburant, d’engrais, de semences… qui y sont emmagasinés. Le 29 octobre dernier, deux assaillants dont Abdourahmane Kâ ont fait irruption dans le champ de riz sécurisé par le saisonnier Malang Mandiang.

Au cours de l’attaque, Abdourahmane Kâ a été lâché par son acolyte non identifié qui, la peur au ventre a préféré se blottir dans la broussaille, laissant Kâ faire face au préposé à la sécurité des lieux. Le combat à mort entre Abdourahmane Kâ et Malang Mandiang a tourné à l’avantage du dernier nommé après qu’il a envoyé son protagoniste au sol. Usant de ses biceps, Malang Mandiang, tenace, est parvenu à reprendre le coupe-coupe de son adversaire qui lui avait causé plusieurs blessures béantes. Là, sous l’emprise d’une colère noire, il y est allé sans retenue, en lui donnant sept coups de coupe-coupe. Abdourahmane Kâ agonise et rend l’âme sur le coup.

Son acolyte terrifié, en profite pour vider discrètement les lieux. Alertés, les hommes du commandant Sarr de la brigade de Ross Béthio se sont déportés sur la scène du drame. Le défunt qui gisait dans une mare de sang est acheminé à la morgue de l’hôpital régional de Saint-Louis, en même temps que son bourreau qui, souffrant de blessures multiples et sérieuses a été admis en observation dans cet établissement sanitaire où il est toujours maintenu en observation. Les pandores qui ont ouvert une enquête recherchent activement l’acolyte du défunt Abdourahmane Kâ.

source l’observateur

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET