Saint-Louis: Dansokho annonce ''ses mémoires''.

Dimanche 4 Novembre 2012 - 05:25

Saint-Louis: Dansokho annonce ''ses mémoires''.
Amath Dansokho promet de livrer pour bientôt ses ‘’mémoires’’ dont l’écriture serait très avancée. L’homme politique connu pour son apport à la lutte pour l’instauration d’une démocratie crédible a fait cette révélation récemmnet à Saint-Louis dans son ancienne classe de terminale au lycée Faidherbe au 1-er étage.
.
‘’Des amis écrivains et journalistes se proposent pour l’écriture de mes mémoires. Je suis d’ailleurs très avancé et il me manque du temps pour terminer’’, a révélé le ministre d’Etat interpellé par l’écrivain Louis Camara lors de l’ouverture de la manifestation Entre’Vue une association soucieuse de réhabiliter le patrimoine saint-louisien.

Très ému, l’ancien secrétaire général du Pit s’est souvenu de ses débuts de ‘’révolutionnaire’’ dans ce lycée où il a menée les premières grèves et s’est forgé une personnalité. Ce lycée a vu passer de grands hommes qui ont marqué l’histoire du Sénégal comme Abdou Diouf, Mame Madior Boye, jacques Diouf dont la présence était annoncée mais excusé pour un voyage à l’étranger.
Dans ses anecdotes, Dansokho se souvient de la première bombe lacrymogène lancée dans ce lycée par les forces de l’ordre en 1953. ‘’L’information avait couru comme une trainée de poudre à travers le pays et on disait qu’une bombe atomique était lancée au lycée Faidherbe’’, révèle l’ancien communiste.

Son premier séjour en prison, il l’a connu ici à Saint-Louis lors d’une grève qui a conduit à son arrestation par les forces de l’ordre. ‘’On était entré dans le bureau du proviseur qu’on ne voyait que trois fois dans l’année, pour faire passer nos revendication. Il était comme un dieu.’’, dit le gréviste.

Pour décanter la situation, une audience avec l’inspecteur d’académie lui est annoncée mais sur place point du ‘’boss’’. Au retour Dansokho fait une bifurcation dans le bureau du ministre de l’éducation de base (Amadou mahtar Mbow) également absent. Sa secrétaire, une belle nymphe dixit le ministre d’état lui promet une audience dés son retour. Quelle fut sa surprise en trouvant une horde de policiers l’attendant aux alentours de la gouvernance pour un accueil particulier.

‘’Ils se jetteront sur moi et me battirent jusqu’au sang. Idem pour la secrétaire du ministre qui en partance chez elle pour le déjeuner volait à mon secours’’, se souvient Dansokho qui sera jeté en prison après cette bastonnade.

Dansokho a narré également avec beaucoup d’humour son accrochage avec son professeur d’anglais qui l’avait surpris en pleine lecture alors qu’il dispensait son cours. Il lui opposera un refus catégorique de lui céder le livre dans la lecture dans laquelle il était plongé à sa place dans les dernières rangées au fond de la classe.

la conséquence d'une telle attitude sera son exclusion du cours d'anglais avec tous les risques sur ses chances de succés à l'examen.

Un exemple qu’il a demandé aux jeunes de ne pas suivre même si chaque génération a ses réalités. Il estime que les élèves doivent faire de l’enseignement leur credo sans pour autant délaisser les mouvements associatifs et les activités ludiques. Il faut savoir gérer tout cela harmonieusement sans que l’une des activités ne nuise à l’autre.


Cheikh Saad Bou SEYE

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET