Saint-Louis : Faible taux d’accès des handicapés aux services sociaux de base

Vendredi 15 Novembre 2013 - 15:47

Au cours d’une séance de mobilisation sociale organisée la semaine dernière à Guet-Ndar, sur la Place Pointe-à-Pitre, le président de Sos Handicap de Saint-Louis, Oumar Bâ, a remis sur le tapis les difficultés auxquelles les personnes vivant avec un handicap sont quotidiennement confrontées pour accéder aux structures sanitaire et scolaire, à la formation professionnelle qualifiante et autres services sociaux de base.
Oumar Bâ a rappelé que la ville de Saint-Louis, avec une population de plus de 260.000 habitants, à l’image du reste du pays, est caractérisée par une situation économique assez mitigée, un taux de pauvreté assez important ainsi que des problèmes d’accès aux services sociaux de base et à l’emploi pour bon nombre de sa population. Dans ce contexte, les personnes handicapées qui représentent environ 15% de la population, sont confrontées à plusieurs problèmes.

Pour M. Bâ, il est nécessaire de réfléchir sur les conditions de vie pénibles et désagréables dans lesquelles évoluent ces citoyens sénégalais à part entière. Dans le même sens, Makhary Mbengue, représentant de l’Ong « Handicap International », a précisé que l’accès à l’éducation demeure encore problématique pour les enfants handicapés. On peut citer, entre autres, le manque de structures spécialisées pour assurer l’éducation des enfants qui ont certains types de handicap. Il s’agit principalement d’enfants trisomiques, d’enfants non-voyants, d’enfants sourds ou déficients auditifs, d’enfants atteints d’autres types de handicap lourd, etc. Ces enfants, bien que devant aller à l’école, ne peuvent pas partager le cycle éducatif classique du fait de leur handicap. Et, à ce jour, il n’y a pas dans la commune des structures préparatoires ou spécialisées pouvant les prendre en charge.

Pour certaines personnes handicapées (surtout des personnes en chaise roulante), a-t-il poursuivi, l’accès de certaines écoles est encore difficile voir impossible pour plusieurs raisons. Entre autres, il est possible de citer des cours d’école très sablonneuses, des constructions en hauteur et qui ne facilitent pas l’accès pour certains, une incompréhension à la fois des parents et du corps professoral, une stigmatisation par les autres camarades de classe. Il y a aussi dans beaucoup d’écoles un accès très difficile aux toilettes.

Concernant le secteur de la santé, a-t-il souligné, il y a des problèmes d’accès physique à certaines structures, notamment l’hôpital régional. Et, pour ce cas précis, il convient de noter que le service social et d’autres services dans lesquels se rendent régulièrement les personnes handicapées sont situés à l’étage. Bien que l’hôpital dispose de deux ascenseurs, les personnes handicapées n’en bénéficient pas comme il faudrait.

Mbagnick Kharachi DIAGNE
Le Soleil

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 23:02 GAMBIE : Macky SALL félicite Adama BARROW

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET