Saint-Louis : Le CNCR décrit la situation "alarmante" des ruraux

Vendredi 7 Septembre 2012 - 23:41

Saint-Louis : Le CNCR décrit la situation "alarmante" des ruraux
Le Conseil régional de concertation et de coopération des ruraux (CRCR) décrit, à la fin d’une tournée, une situation alarmante pour le monde rural dans la région de Saint-Louis (nord) où le bétail souffre ainsi que les populations, en attendant les premières pluies hivernales.

‘’Nous tirons la sonnette d’alarme. Partout, nous avons rencontré des carcasses d’animaux et trouvé des populations affectées par la soudure’’, a dit, au cours d’une conférence de presse à Rao, dans le département de Saint-Louis, Alioune Guèye, Secrétaire général du CRCR.

‘’Le cheptel ne trouve que le sable pour s’alimenter et nous attendons avec impatience l’appui de l’Etat pour dépasser cette situation’’, a dit M. Guèye qui se fait également des soucis pour la situation pré-hivernale par rapport à la mise en disposition à temps des intrants.

‘’A quelques semaines des premières pluies, jusqu’ici, nous n’avons enregistré qu’une circulaire du ministère (de l’Agriculture) concernant la mise à disposition des semences mais les intrants constituent un package’’, ajoute-t-il citant les produits phytosanitaires et l’engrais.

‘’Il ne faut pas que les nouvelles autorités commettent l’erreur de leur prédécesseur en agissant dans le tard’’, a estimé le Secrétaire général du CRCR qui se félicite de la levée du monopole sur l’engrais faisant qu’ne cinq ans ‘’aucun appel d’offres n’a fait, c’était un scandale’’.

‘’N’empêche, souligne-t-il, il faudrait que l’engrais soit disponible très tôt et pour la culture de contre-saison nous avons un déficit de 3000 tonnes d’urées dans le département de Dagana et 1000 dans celui de Podor.’’

Le CRCR n’approuve pas aussi la manière de procéder des autorités concernant les subventions et plaide pour son implication dans le processus, selon M. Guèye qui plaide pour l’implication des producteurs dans la formulation des politiques agricoles.

Concernant le foncier, le CRCR souhaite un audit car, indique M. Guèye ‘’des surfaces insoupçonnables ont été affectés à des privés étrangers pour des cultures de jatropha’’. ‘’Cela contribue à affamer nos populations au profit des européens’’, se désole-t-il.

La qualité des semences aussi préoccupe le CRCR dont le Secrétaire général signale que pour l’oignon, par exemple, il faut procéder à son renouvellement car la souche n’existe plus au Sénégal, mais seulement au Niger.

Les producteurs d’oignons ont déploré qu’au même moment où les importations étaient arrêtées, des autorisations aient été données à certains qui ont inondé le marché créant ainsi une mévente du produit local.

Agence de presse sénégalaise (APS), le 17 mai 2012.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET