Saint-Louis: Pape Cheikh Thiam, le PCR de Ndiébène Gandiol accusé de violences et séquestration.

Vendredi 12 Avril 2013 - 08:15

Saint-Louis: Pape Cheikh Thiam, le PCR de Ndiébène Gandiol accusé de violences et séquestration.
Le Président du Conseil rural (Pcr) de Ndiabène-Gandiol, Pape Dame Thiam est poursuivi par un de ses administrés. Baye Diagne Sène, habitant le village de Keur Barka, l’accuse de séquestration et violence. L’affaire instruite par la brigade de recherche de gendarmerie de Saint-Louis, est entre les mains du Procureur de la République. Le différend est consécutif à une histoire de cession de terrain dans le Gandiolais.

Baye Diagne Sène, la quarantaine, polygame, père de cinq enfants, reste encore pétrifié, suite à son bref séjour « carcéral » à la maison communautaire de Ndiabène-Gandiol, dans le département de Saint-Louis. En ce jeudi 21 mars, il dit avoir vécu un calvaire qu’il impute à Papa Dame Thiam. « J’ai été séquestré, jusque tard dans la soirée par le Pcr dans son bureau. M. Thiam m’a enfermé dans son bureau, m’a forcé à me débarrasserde mes gris-gris, m’a enfermé dans son secrétariat, avant de disparaître avec les clés », accuse M. Sène.

« Il m’a dit que je ne rentrerai pas chez moi aujourd’hui, m’a servi une bouteille d’eau et une tasse à jeter ». Pourquoi le plaignant n’a pas désobéi aux injonctions du Pcr ? Le sieur Sène craignait, si l’on s’en tient à ses dires, « de subir le même sort que ce maçon qui a été sévèrement corrigé par le Pcr. » Baye Diagne Sène dit avoir été insulté et couvert de quolibets par M. Thiam qui l’aurait par ailleurs obligé à renfiler ses gris-gris. « Ce que j’ai refusé parce que je ne sais pas ce qu’il a mis dedans, entre temps », souligne le plaignant qui dit finalement s’être exécuté « par peur de représailles du Pcr et des conseillers ruraux témoins de la scène.»

Le sieur Sène, paysan de son état, s’active quelque fois dans la vente et la cession de terrains à usage d’habitation. Informé, le Pcr l’avait déjà invité à se conformer à la règlementation ; c’est-à-dire, s’acquitter des taxes de bornage et des frais de déplacement de la commission domaniale du Conseil rural. Il affirme avoir commencé à se conformer depuis cet avertissement du président, à la règlementation. C’est dans ce cadre qu’il dit avoir déjà versé 70 000 F en espèces au Pcr lui-même, après la cession d’une parcelle. C’est après cet épisode qu’il prit désormais la ferme résolution de faire payer de telles charges à tout potentiel acquéreur de ces terrains de leur «patrimoine familial. »

Ainsi, après avoir cédé une parcelle à une dame de Guet-Ndar, Baye Diagne Sène l’invita à s’approcher du Pcr pour s’acquitter des droits et obtenir une délibération. Mais lorsque l’acquéreur se présenta auprès du Pcr, ce dernier lui exigea de revenir accompagné du vendeur. C’est ainsi que les deux contractants se présentèrent jeudi, 21 mars à la maison communautaire.

« Je n’ai même pas pris le petit-déjeuner. Arrivé vers huit heures à la maison communautaire, le Pcr ne m’a reçu que vers 18 heures. Je lui ai présenté les actes de cession du terrain, qui fait partie de notre domaine familial. Mais, il a dit à la dame de disposer, puis, m’a dit que je ne pourrai pas rentrer chez moi aujourd’hui parce que je suis un récidiviste. » A l’en croire, c’est aux environs de 21 heures qu’il est sorti du bureau du Pcr, avec une ultime humiliation devant ses camarades conseillers. « Il m’a insulté et m’a fait l’injonction de ramper devant eux pour leur présenter des excuses », rapporte M. Sène.

Interrogé, Pape Dame Thiam reconnaît avoir convoqué et retenu un moment le plaignant, en lui disant que les gendarmes allaient venir le chercher. Le Pcr explique son geste par une volonté de « lui faire peur afin qu’il arrête de vendre des terrains du domaine national. » Selon le Pcr, Baye Diagne Sène est coutumier des faits et que «ses agissements ne sont basés que sur une certaine assurance mystique. »

L’affaire portée devant les enquêteurs de la brigade de recherche de gendarmerie de Saint-Louis, suite à une plainte de la présumée victime, vient d’être bouclée. Papa Dame Thiam, qui ne juge pour l’instant pas opportun de saisir la justice sur les faits délictueux qu’il impute au sieur Sène, est déféré devant le procureur de la République.

Source: Sudonline.sn

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET