Saint-Louis - Tourisme : 30% de baisse des arrivées depuis 2010

La fréquentation touristique a connu une baisse drastique ces trois dernières années à Saint-Louis (Nord), a révélé le chef du service régional du tourisme, Ndèye Awa Badji Sow, signalant que, de 2010 à 2012, les entrées sont passées de 59.766 à 46.155.

Vendredi 27 Septembre 2013 - 20:56

Saint-Louis - Tourisme : 30% de baisse des arrivées depuis 2010
‘’Ce qui constitue une baisse de 30% due à plusieurs facteurs comme la cherté de la destination et à la crise économique européenne’’, a-t-elle déclaré, vendredi.

Mme Sow présentait un panel sur la situation touristique dans la région à l’occasion de la journée mondiale du tourisme, célébrée sur le thème : "Le tourisme et l’eau : protéger notre avenir commun".

Le développement de l’activité dans la région de Saint-Louis est confronté au problème du harcèlement exercé sur les touristes par les marchands ambulants et les faux guides.

Elle a également souligné d'autres goulots d'étranglement sont identifiés dans ce secteur comme le manque de liaison aérienne, ainsi que l’absence de police du tourisme.

‘’La faible durée moyenne de séjour et la dégradation continue du patrimoine bâti dans l’île surtout constituent des obstacles au développement de ce secteur au potentiel indéniable’’, a-t-elle ajouté.

APS

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par N.Wade le 28/09/2013 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le tourisme baisse depuis bcp plus longtemps à St. Louis, la première "attaque" a été celle d'interdire les voitures venant de plus de 5 ans (baisse de 30%) les routards étaient de très bons clients pour tous. Cela a continué à cause de nombreux critères qui ne font que s'empirer : les plages sont dégueu, le touriste n'y est plus tranquille ni en sécurité; les prix d'avions sont bcp trop chers, en ville les touristes (et pas qu'eux, les résidents également) se font harceler sans cesse par les banabanas, antiquaires, mendiants, talibés, bayfalls. Sans oublier ce cher visa exigé qui emmerde tout le monde! Je sais de quoi je parle, j'ai eu un hôtel et heureusement je l'ai vendu.. je compatis sincèrement avec tous mes anciens collègues qui souffrent de cette situation et qui risquent énormément, et de plus je suis résidente mais aller en ville est devenu pour moi une corvée! Les commerçants saint louisiens ont oublié semble-t-il que les clients sont rois... les bonjours, merci n'existent plus, les coupures électriques incessantes laissent des produits décongelés, qu'on recongèle encore et encore! De plus, la crise économique bloque énormément de touristes, les gens n'ont plus d'argent! Et pourtant j'adore ce pays!!!

2.Posté par Nicolas le 30/09/2013 07:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Madame Sow et Madame WAde disent juste. Saint Lois s'est reposé durant plusieurs années sur la croyance dans une attractivité touristique éternelle mais outre les effets de la crise et du visa, les destinations touristiques se sont multipliées et les attentes des touristes ont évolué.
Pas Saint-Louis dont les programmes touristiques se limitent aux intérêts étriqués de quelques hôteliers assurés de remplir leur petite, mais rentable (voir les prix,) quantité de chambres. Une politique ambitieuse est nécessaire car les atouts persistent (climat, patrimoine, paysage, nature, nourriture, teranga ...). mais où sont les équipements culturels dont les touristes sont désormais grands consommateurs ? Où est la politique patrimoniale quand chacun fait ce qu'il veut de son édifice et où disparaissent les couches successives de l'histoire urbaine de la ville ? Où sont les évènements culturels (hormis le festival de jazz) ? Où est le calme et le repos recherché par les vacanciers quand tout le monde peut faire hurler les hauts parleurs, souvent toute la nuit pour la religion, les fêtes ou les promotions ? Où est l'hygiène quand la ville continue à être dans l'incapacité d'assurer une service de ramassages des ordures ménagères minimum (sans espérer l'interdiction comme au Rwanda de tout emballage en plastique).
Le tourisme est un produit fragile car la concurrence mondiale est rude. Le harcèlement des vendeurs est une maladie dont ont su se débarrasser des pays comme le Maroc, célèbre en un temps dans ce domaine. Ce n'est pas le seul frein au tourisme (je n'ose même pas parler de développement mais déjà au moins de reconquête de marché).

3.Posté par xtidjane le 10/10/2013 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quel constat accablant pour la ville de st. louis encore que sur le plan propreté les choses commencent à bouger ...mais c'est vrai que baucoup de choses restent à faire ... la volonté est là mais ce sont les moyens d'appliquer qui manquent ..........au marché de SOR je n'ose pas m'y aventurer tellement c'est crasseux sans oublier tous ces bana-banas ... mendiants et autres qui vous harcelent à longueur de temps . A la fin c'est intenable et même très stressant d 'essayer de se promener dans la ville ... les vendeurs de babioles en tout genre à côté de l'hotel Résidence qui à mon avis n'ont rien à faire là tout ça est très fatiguant .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET