Saint-Louis: le roman 'Le Sous-préfet' passé au peigne-fin par des critiques

Jeudi 3 Avril 2014 - 08:36

Le professeur Babou Diéne a décrit, mercredi à Saint-Louis, le roman ''Le Sous-préfet'' de son collègue Mosé Chimoun comme une œuvre renseignant bien sur les traditions culturelles africaines mais ouvert aussi à la modernité.

''Dans ce roman qui a pour cadre d’action, le Cameroun, pays d'origine de l’auteur, la tradition africaine apparait à travers l’utilisation du conte'', a dit notamment M. Diène faisant une critique de l’ouvrage, au cours d'une cérémonie de dédicace.

L’enseignant à l’UFR des Lettres et Sciences humaines de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a salué ''la qualité du texte'' offert par l’auteur qui, selon lui, ''n’hésite pas pour se faire comprendre plus facilement à utiliser des mots crus pour décrire certaines situations''.

Il a souligné que l’auteur utilise diverses techniques d’écriture et a fait appel aux supports de communication moderne comme la radio qui apparait dans le roman pour annoncer un décès. D’où son sens de l’ouverture, selon le critique littéraire, qui a fait remarquer que ''seule l’image utilisée en situation opportune permet de rendre compte de certaines réalités''.

Dans ce roman, l’auteur, ''de manière subtile, fait la leçon à nos administrateurs et autres fonctionnaires locaux, sur les comportements qu’ils doivent avoir par rapport au pouvoir qui leur est conféré par la loi''.


Pour ce faire, a-t-il expliqué, il utilise ''des contre-exemples et laisse deviner la suite au lecteur''.

La plupart des intervenants ont insisté sur ''les qualités humaines'' de l’auteur, un des pionniers de l’UGB qui s’est bien intégré à la société sénégalaise en entretenant des relations cordiales avec son entourage immédiat.

Né à Foumban (Cameroun), Mosé Chimoun est actuellement professeur des universités en fonction à l’UGB. Il a fait ses études primaires à l’école publique de Fochieya (Foumban) puis l’enseignement secondaire au collège de la réunification et au lycée Classique de Bafoussan.

Professeur des lycées d’enseignement général au département des langues, il a été boursier de l’Allemagne et de l’Autriche. Il a obtenu le Master, le PhDet le doctorat d’Etat en littérature comparée.

Il est le fondateur de la revue littéraire Sophia et directeur du Laboratoire de littérature comparée de l'UGB.

Le roman est édité par l’imprimerie Serigne Fallou Mbacké, nouvellement installée à Saint-Louis.

Source: APS

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET