Serigne Bass Abdou Khadr: Le Sénégal " n’est pas la propriété de personne".

Les politiques doivent se concerter et ne jamais perdre de vue que le Sénégal n’est pas leur propriété privée, a dit Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, porte-parole du khalife général des mourides.

Jeudi 12 Janvier 2012 - 12:11

Serigne Bass Abdou Khadr: Le Sénégal " n’est pas la propriété de personne".
‘’Le pays n’est la propriété de personne parmi ces gens-là. Ils doivent discuter et entretenir la concertation, pour que prévale la paix et la stabilité au Sénégal’’, a dit M. Mbacké, qui s’exprimait en wolof lors d’une conférence de presse du comité d’organisation du Magal.

Le rappel du porte-parole du khalife des mourides intervient dans un climat politique tendu au Sénégal, avec la mort d’un jeune homme, le 22 décembre à Dakar, lors de l’attaque des locaux d’une mairie d’arrondissement par des nervis.

La commune d’arrondissement de Sacré-Coeur – Mermoz, cible des assaillants, est dirigée par Barthélémy Dias, un militant du Parti socialiste (PS, opposition), emprisonné dans le cadre de l’enquête judiciaire sur la mort de l’un des nervis.

Ces derniers sont supposés appartenir au Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir).

Parlant du rapport des religieux à la politique, il a ajouté : ‘’Si les chefs religieux parlent de politique, on dit que cela ne les regarde pas. S’ils se taisent, on le leur reproche.’’

Les membres du comité d’organisation se sont entretenus avec les journalistes de plusieurs volets de l’organisation du Magal, la distribution de l’eau par exemple.

‘’Il y a eu beaucoup d’amélioration concernant l’eau. L’essentiel, c’est que l’Etat et les citoyens jouent chacun leur rôle’’ pour résoudre définitivement l’équation de l’eau à Touba, a signalé le président du Comité d’initiative eau de Touba (CIET), Serigne Moustapha Mbacké.

‘’Il y a des problèmes, mais il y a des acquis aussi’’ dans l’approvisionnement en eau de la ville de Touba, a-t-il souligné, avant d’ajouter : ‘’Le problème n’est pas aussi aigu qu’on le dit souvent. […] Si tout le monde s’y met, l’équation de l’eau sera résolue.’’

‘’Est-ce que le Magal n’a pas dépassé les capacités d’organisation de l’Etat ? L’Etat a doit relever le défi de l’organisation du Magal. Il doit être à la hauteur’’, a commenté Serigne Cheikh Abdou Lahat Mbacké Gaïndé Fatma, président de la commission chargée de la culture et de la communication au comité d’organisation du Magal.

aps

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET