Silence ! On tue dans nos hôpitaux…

Ma plume m’a toujours servi, depuis des années, pour informer les populations dans le plus grand professionnalisme.
Mais aujourd’hui, je l’agite pour m’indigner. Dénoncer ce que je tais depuis plusieurs années.
Certes, beaucoup de familles se reconnaitront dans ces écrits.

Mercredi 17 Juillet 2013 - 15:45

Silence ! On tue dans nos hôpitaux…
Je tiens à saluer de prime abord, le professionnalisme de nos médecins qui n’est plus à démontrer. Mais dans chaque organisation, il y’a des brebis galeuses.

Il se passe des choses épouvantables dans nos hôpitaux.
Des malades, qui pouvaient être sauvés, meurent tous les jours à cause de la négligence de certains médecins.
Pour ne citer que mon cas (en sachant que plusieurs familles vivent ou ont vécu pareilles situations et souffrent en silence), j’ai perdu des proches à cause du laxisme, de la négligence et du manque de professionnalisme inacceptables de certaines blouses blanches qui ne méritent pas, pour le moindre du monde, le titre de Docteur.

Ce vendredi 12 juillet 2013, mon réveil a été brutal quand on m’a annoncé tôt le matin, le décès de ma sœur âgée à peine de 23 ans. Cette jeune femme brave s’est battue pendant trois ans (3 ans) contre une maladie qui pourtant, pouvait être traitée si la rigueur y était, dans le traitement. Je veux parler du rhumatisme.

Des hospitalisations et des va et vient incessants à l’hôpital n’ont servi à rien. Mais le plus répugnant dans cette affaire, c’est la médication. On a fait prendre à ma sœur, dix sept (17) médicaments par jour pendant si longtemps. Quelle personne sur cette terre, aussi forte soit-elle, peut supporter 17 médicaments par jour ? A plus forte raison une jeune de 23 ans ? Et le pire dans tout cela, ce sont les effets secondaires de ces médicaments. Du rhumatisme, ma sœur est passée à des problèmes de reins puis des problèmes de cœur. Physiquement, elle était devenue méconnaissable à cause de cette pléthore de médicaments qu’elle prenait quotidiennement.

Mais d’où sortent ces criminels de la médecine ?

Elle-même (ma sœur) avait le pressentiment qu’il se passait des choses pas normales. La dernière phrase qu’elle m’a dite en est une preuve. Je la cite : « Astou je sens que les médecins me négligent (…). Il faut que je me fasse soigner hors du pays ».
Malheureusement, son souhait a été vain.
Ma sœur nous a quitté à la fleur de l’âge. Brillante et brave fille qui poursuivait ses études universitaires avec brio, malgré sa maladie.

En 2011, j’ai perdu mon oncle. Il était hospitalisé dans un hôpital de la place mais ne se faisait soigner que quand il se plaignait auprès des médecins. Incroyable mais vrai ! Tant qu’il ne disait rien, on ne lui administrait pas de médicaments ou d’injection. Ma famille se disait que, peut être que les médecins pensaient que mon oncle était condamné. Mais même le cas échéant, ils auraient dû communiquer afin de nous dire ce qu’il en était réellement. Mais il était impossible de leur parler ni de savoir l’état d’évolution de la santé de mon oncle. Les toubibs ne disaient rien, absolument rien jusqu’à la mort de mon oncle, jusqu’à aujourd’hui. Ils ne nous ont rien dit.

En 2008, j’ai perdu ma grand-mère. Elle fut internée dans un hôpital de la place pour soigner des brûlures pas du tout graves. D’ailleurs, elle préparait sa sortie de l’hôpital puisqu’elle allait mieux. Mais étant un peu affaiblie, un médecin décida de lui faire une perfusion de glucose. Un acte qui sera fatal à ma grand-mère car le toubib n’avait pas prit le soin de lui faire des tests pour savoir si elle était diabétique ou pas. Après la perfusion du glucose, elle tomba dans le coma avant de succomber un 12 juin car oui, elle avait le diabète !

Mais d’où sortent ces criminels de la médecine ?

Jusqu’à quand ils continueront à tuer nos proches par négligence et manque de professionnalisme ? Eux qui sont censés sauver des vies ?

C’est avec un cœur meurtri mais révolté que j’interpelle les familles qui se reconnaitront à travers mes écrits. J’interpelle les organisations de défense des droits de l’homme mais aussi et surtout les autorités étatiques en l’occurrence le ministre de la Santé et de l’Action sociale et le Chef de l’Etat.
J’interpelle l’ordre des médecins et toutes les personnes éprises de justice pour une mobilisation afin que plus pareilles situations ne se reproduisent.

Nous devons le faire pour la mémoire de nos disparus et pour sauver ceux qui sont actuellement entre les mains de ces criminels de la médecine.

PLUS JAMAIS CA !

Astou Winnie BEYE
Journaliste
astouwinnie@gmail.com

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par MOUSSA WADE le 17/07/2013 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Astou je pensais que vous avez fait un tour dans ce temple dont je tairais le nom le 15 juillet; en effet trois dames dont la bien aimee d un parent tres proche sont parties avec leurs bebes qu elles venaient a peine de mettre au monde;negligeance ou incompétence;hasard ou coup du sort en tout cas c est la triste realite de nos hopitaux

2.Posté par Fatou le 18/07/2013 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est la triste réalité astou, ma famille a aussi été victime de ces médecins incompétent. Ma cousine, notre préférée avait un fibron dan le ventr et son opération avait échoué, elle été devenue méconnaissable, elle été plus maigre qu'un squelette et son ventre ne cessait de grossir bien qu’elle été très jongama avant.
Quand nous allions la voir à l’hôpital la ou elle été opéré et interné, nos larmes coulaient car nous avons su qu'elle ne survivrait pas. Elle voulait juste opérer son fibron et en a perdu la vie, et nous l'avons perdu pour toujours. C'est la triste réalité, nos médecins doivent faire des études sincèrement. Y'a des erreurs qui ne pardonnent pas.

3.Posté par Pyf le 18/07/2013 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut ajouter a cela l indispline et l arrogance des soit disant-infirmieres, de vrai moins que rien.

4.Posté par Papi le 18/07/2013 16:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Astou tu as touché du doigt un problème qui secoue tout le monde..mais que veux-tu si le sermon d''Hippocrate a fini de laisser la place au plus hypocrite des serments!

5.Posté par Magga Beye le 19/07/2013 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
invraisemblable?peut être; et pourtant c'est exactement ainsi que les choses se passent....soufrant de la même maladie que notre regrettée sœur je sais de quoi il retourne.et c'est un risque que je court certes mais depuis que j'ai suspendu (réduit) mon traitement "officiel" je me sens bien mieux avec juste des antalgiques en cas de fortes douleurs.

6.Posté par Birame Ndoye le 22/07/2013 07:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hélas,c'est la triste réalité .l'arrogance de ceux qui nous soignent me sidère.ils ne sont certes pas tous comme ça mais ,certains sont des criminels et ils rendront compte de leurs actes devant DIEU.

7.Posté par Birame Ndoye le 22/07/2013 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
au senegal certains medecins et infirmiers se sont transformés en tueurs en serie de par leur arrogance .ils ont piétiné le sermon d'hypocrate.DIEU les attend et IL n'est pas pressé car ils n'échapperont pas à SON JUGEMENT.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET