TERRORISME: Cheikh Ould Saleck laisse l'emblème d'AQMI dans sa cellule. Sa femme et une présumée complice arrêtées.

Le terroriste Cheikh Ould Saleck a apparemment eu tout le temps jeudi après-midi de préparer sa fuite, sans que cela n'éveille les soupçons de ses geôliers, laissant derrière lui l'emblème à l'effigie d'Aqmi, renseignent des sources par NdarInfo.

Jeudi 7 Janvier 2016 - 07:15

TERRORISME: Cheikh Ould Saleck laisse l'emblème d'AQMI dans sa cellule. Sa femme et une présumée complice arrêtées.
Cheikh Ould Saleck qui a certainement profité de connivences (qui? et à quel niveau?) avait disparu tout l'après-midi du jeudi 31 décembre 2015. Ce n'est qu'à l'heure de la prière de nuit que ses codétenus remarquent son absence.

C'est aussi à ce moment que ses geôliers sont alertés par cette disparition "mystérieuse" constatent son évasion des lieux, rapportent nos confrères. Cheikh Ould Saleck aurait même payé toutes ses dettes contractées en prison, preuve qu'il avait suffisamment d'argent.

Mais le plus incroyable, c'est que le détenu a voulu narguer les autorités en laissant derrière lui des messages pour rappeler son statut de combattant irréductible de Al Qaeda. En effet, sur un agenda laissé sur place, il écrivit "Khaled Abou Al Abass" surnom donné au chef d'Aqmi dans la région, Mokhtar Belmokhtar.

Arrêté en 2001 et condamné à mort, Cheikh Ould Saleck a également laissé dans sa cellule un drapeau et une chemise aux couleurs de la Garde nationale avant de prendre ses jambes à son cou.

Sa femme et une autre présumée complice arrêtée.

La police mauritanienne a arrêté la sœur du prisonnier salafiste évadé Salek Ould Cheikh, répondant au nom de Didda ainsi qu’une deuxième femme qui lui rendait régulièrement visite, dite Oumou Oumar, selon un texte traduit de l’arabe par nos confrères du site Cridem.

Cette dernière, qui affirme être malade et souffrir d’un ulcère gastrique, a rendu visite au fugitif une heure avant son évasion indique-t-on. Les deux femmes se trouvent encore entre les mains de la police, en plus de l’épouse de Saleck Ould Cheikh et de son petit enfant Mahfoudh.

Le détenu en fuite aurait reçu 600 mille Um dans sa cellule, à la prison centrale de Nouakchott. Un montant qu’il a utilisé dans le cadre de son plan d’évasion et dont une partie aurait servi à régler des dettes et à acheter des habits distribués aux prisonniers.

Ould Cheikh qui s’est rasé la tête avant sa fuite,  et aurait demandé « Simah » (pardon) à ses codétenus.

NDARINFO.COM

 

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET