TRANSHUMANCE POLITIQUE: ES «APERISTES» AUTHENTIQUES SE REBELLENT

Vendredi 3 Avril 2015 - 13:18

Des compagnons de la première heure du chef de l’Etat, regroupés dans le Mouvement des «Apéristes» authentiques 26% (Maa), en ont marre d’avaler des couleuvres. Ces derniers, qui condamnent «le traitement de faveur» réservé aux transhumants, à leur détriment, sonnent la révolte.

S’achemine-t-on vers une fronde au sein de l’Alliance pour la République (Apr) avec la levée de boucliers consécutive à la ruée des transhumants vers ledit parti ? Toujours est-il qu’après «la grogne de hauts responsables» de la formation présidentielle rapportée par nos confères de «Direct info» dans leur livraison d’hier, c’est au tour de compagnons de la première heure du président de la République d’entrer en rébellion.

Ces derniers, regroupés dans le Mouvement des «apéristes» authentiques 26% (Maa), sont dans tous leurs états. Leur courroux découle des «traitements de faveur fait aux transhumants», au moment où ils sont laissés en rade.

Dans un communiqué incendiaire rendu public, hier, ces responsables qui se définissent comme des membres fondateurs de l’Apr déversent leur bile sur ceux qu’ils appellent «des militants de la 25e heure qui n’ont aucune base et qui, de surcroît, n’iront jamais en campagne électorale et utilisent leur récépissé de parti comme un fonds de commerce».

Le Maa 26% martèle que «la transhumance n’a jamais fait gagner un candidat, si l’on se réfère aux cas du Président Abdou Diouf en 2000 et du Président Abdoulaye Wade en 2012. Le peuple sénégalais a toujours assimilé la transhumance à la trahison, et Allah n’aime pas les traîtres».

«Allah n’aime pas les traîtres»

Ces camarades de parti du Président Macky Sall sont d’avis que «ces transhumants qui avaient soutenu et contribué aux projets de dévolution monarchique de l’ancien Président Abdoulaye Wade, du ticket présidentiel, l’instauration de la loi Ezzan, votée à l’Assemblée nationale, le tripatouillage de la Constitution, n’ont aucune crédibilité, et le peuple les a désavoués, lors de l’élection présidentielle de 2012, et continue de les désavouer à l’heure actuelle, et de fort belle manière».

Raison pour laquelle, ils estiment qu’«il est grand temps de tirer les marrons du feu, avant qu’ils ne crament».

Poursuivant leur long réquisitoire contre les transhumants, les membres du Maa 26% de s’interroger : «Combien coûte à l’Etat le traitement mensuel de cette clientèle politique qui fait la honte du Sénégal ?».

A les en croire, «ceux qui défendent ce manque d’éthique, de valeur, de vertu, de dignité, ne sont préoccupés que par leurs intérêts individuels et ne se soucient guère de l’émergence des Sénégalais», a déploré le Maa.

Les alliés du président de la République, réunis dans la coalition «Bennoo bokk yaakaar» (Bby), n’ont pas échappé aux foudres de ces «apéristes» authentiques.

Selon eux, cette alliance «n’est pas sincère». Ce qui explique, indiquent-ils, «la mise en place Confédération de la gauche».

«Macky ne considère plus les bases qui lui ont permis d’avoir 26 %»

S’attaquant aux socialistes «qui, aujourd’hui, siègent à l’hémicycle, dans le gouvernement, occupent des postes de directeurs généraux», ils estiment que le leader des «verts» «doit obligatoirement édifier le peuple sur son statut dans l’attelage étatique, et sur le traitement mensuel dont il bénéficie. Mais aussi sur le rejet non dit d’une candidature unique en 2017».

Le Maa 26% a demandé au Parti socialiste, et à «tous les alliés dépourvus de loyauté, de décence, d’éthique et de dignité», de quitter la mouvance présidentielle. Même le chef de l’Etat en a pris pour son grade. Les insurgés dénoncent «l’humiliation» qu’il leur inflige, depuis son accession à la magistrature suprême.

LE POPULAIRE

«Depuis son installation, il n’a jamais reçu ses camarades de parti, ne considérant plus les bases qui lui ont permis d’avoir 26 %, lors de la Présidentielle de 2012, et par ricochet la victoire au second tour», tonne ledit mouvement.

«Le Maa 26 % ne reconnaît plus le Secrétariat exécutif national (Sen), car infesté de transhumants et de chasseurs de primes. Dorénavant, plus rien ne nous engagera vis-à-vis du Sen», avertissent ces compagnons de longue date de Macky Sall.

D’autant plus qu’ils relèvent, pour s’en offusquer : «Aucune institution n’est gérée par l’Apr. L’Assemblée nationale est dirigée par Moustapha Niasse, le Conseil économique, social et environnemental par Aminata Tall qui avait perdu sa localité, lors des élections locales du 29 juin 2014, et le Haut conseil pour le dialogue social par Innocence Ntap, poste qui devrait revenir à une militante de la première heure, comme madame Marième Badiane, madame Ndèye Bineta Gassama, etc.».

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET