Tourisme : La Francophonie et la suppression des visas, une solution idoine pour redorer l’image du Sénégal contre le virus de l’EBOLA.

Dimanche 16 Novembre 2014 - 08:33

C’est une répétition de dire que le tourisme sénégalais connaît des difficultés énormes qui plombent son essor. Ce secteur économique et stratégique pour le développement du Sénégal reste encore inconsidéré par les différents régimes qui se sont succédé. Cette négligence est aggravée par le désintéressement et la non implication des populations locales aux activités touristiques.

Force est de rappeler qu’au lendemain de la première alternance démocratique du Sénégal, le ministère du tourisme a été dissout et suppléé par une délégation générale chargée des affaires touristiques. La suppression de cette institution motrice de coordination, de management et d’exécution des plans et programmes touristiques a été fatale à l’activité touristique durant des années. Elle a ralenti l’élan de croissance lancée par Monsieur le Ministre Tidiane SYLLA.

Heureusement, quelques années plus tard, le régime libéral s’est ressaisi et a rectifié le tir en mettant les moyens nécessaires pour relancer le secteur touristique qui a connu des avancées notoires.
Le régime libéral avait néanmoins le génie d’organiser des événementiels qui boostaient le tourisme culturel, religieux, de découverte et le tourisme d’affaires au pays de la Téranga.

Le Sénégal a eu l’honneur d’organiser entre 2004 et 2011 des rencontres d’envergures internationales. Le gouvernement du Sénégal d’alors a abrité à Dakar la conférence des Ministres du tourisme des Etats de l’OCI, la conférence des chefs d’Etats de l’OCI, des conférences sur le NEPAD, la Grande Muraille verte, le FESMAN etc.
Les nombreuses visites de chefs d’Etats, de Rois et de Premiers ministres occidentaux, asiatiques et africains renforçaient les arrivées et recettes touristiques qui résolvaient les tares de la saisonnalité.

Le régime libéral a construit le monument Ndatté Yalla à Dagana, le monument de la renaissance, la place du souvenir, le grand théâtre, des infrastructures hôtelières, routières et touristiques sur la corniche ouest qui ont hissé le niveau de qualité de services de l’offre de la Destination Sénégal.

La mobilisation d’importants fonds (plus de 400 milliards) pour la construction de l’Aéroport International Blaise DIAGNE a beaucoup suscité l’espoir de relance du tourisme d’affaires et ludiques chez les promoteurs.

Cependant, cette levée de fonds a entrainé l’augmentation des taxes sur les billets d’avion (redevance pour le développement des infrastructures aéroportuaires RDIA) et sur la taxe de promotion touristique (TPT). Ces mesures lucratives ont malheureusement rendu la Destination Sénégal plus chère et moins attractive.

Mais la décision cruciale que le régime libéral a prise en 2004 en rehaussant à plus de 1000% (de 500 000fcfa à 5 000 000fcfa) la caution de dépôt pour l’obtention d’une licence d’exploitation touristique au Sénégal, a porté un coup dur à l’entreprenariat jeune et national. Le décret n° 2005-144 du 2 mars 2005 constitue un frein contre l’auto-emploi des jeunes entrepreneurs. Car Il n’est pas donné au Sénégal à n’importe quel jeune de disposer un cautionnement de 5 000 000fcfa (en espèces) à déposer à la Caisse de Dépôt et de Consignation.

C’est ainsi que le nouveau régime doit agir pour revoir à la baisse cette caution excessive et obstructive au développement du tourisme dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) voire censitaire contre les jeunes promoteurs touristiques sénégalais.

Ainsi, c’est l’occasion de rendre un vibrant hommage à un illustre personnage Monsieur Ousmane Masseck NDIAYE qui a abattu un travail extraordinaire dans le secteur touristique sénégalais. Durant son magistère, il a piloté la création des Aéroports du Sénégal (ADS) et la Haute Autorité de l’Aéroport Leopold Sedar SENGHOR. Il a formé plusieurs jeunes diplômés qui exercent aujourd’hui dans les différents métiers du tourisme. Il avait créé l’Agence Nationale de la Promotion Touristique (ANPT) dissoute plus tard par le régime actuel. Il est l’initiateur du TICCA (Tourisme Industries Culturelles et Artisan d’Art) qui est le plus grand salon de tourisme de l’Afrique de l’Ouest et qui est une vitrine importante pour la promotion de la Destination Sénégal.

Toutes les réalisations touristiques et culturelles ont été mises en œuvre sous l’égide du Premier ministre Macky SALL qui était chef du gouvernement et exécutait la politique définie par le Président Abdoulaye Wade avec sa vision panoramique et ambitieuse. D’où la nécessité d’instaurer aujourd’hui d’un dialogue politique au Sénégal pour la réussite du Plan Sénégal Emergent qui est une continuité et une consécration de la formation politique inculquée au Président de la République par son prédécesseur Maitre Abdoulaye WADE.
Mais le tourisme sénégalais continue à souffrir encore sous le régime républicain malgré la volonté du chef de l’Etat à développer ce secteur. Son engagement et ses efforts restent salutaires.

La première mesure prise est l’octroi de baux aux promoteurs touristiques sur le TF 638/MB, c'est-à-dire celui de Saly. La décision de l’Etat de retirer le bail concédé à la Sapco-Sénégal et d’octroyer directement un titre aux occupants est un véritable acte de politique économique.

Il a le mérite d’être le premier Président à avoir visité et séjourné pendant 48 heures dans le plus grand parc du Sénégal, le parc de Niokolo Koba. Lors sa visite le Président a lancé un appel pour promouvoir le tourisme national. Il a ensuite assisté à l’ouverture de la saison touristique 2013 / 2014 à Saly Portudal et il a dégagé un montant de 1 milliard francs CFA pour embellir les avenues et les environnements immédiats de la plus grande station balnéaire de l’Afrique occidentale. Il a satisfait des vielles doléances des acteurs touristiques tels que la création de l’Agence Sénégalaise pour la Promotion Touristique et l’exonération des visas aux touristes convoyés par les tours opérateurs. Il a validé le Plan Stratégique de Développement du Tourisme Durable au Sénégal (PSDTD) qui est le fruit de longues concertations entre les acteurs et les autorités étatiques.
Malheureusement, ces efforts sur le tourisme de l’actuel pouvoir sont assujettis à des problèmes structurels et conjoncturels qui doivent être résolus au préalable.

Les difficultés structurelles sont plus simples à résoudre car elles consistent à :
- Supprimer les visas qui est un motif de dissuasion et de tracasserie administrative pour le touriste,
- Généraliser la réduction du taux imposable de la TVA à 10% dans tous les métiers du tourisme,
- Réduire la taxe de la Promotion Touristique,
- Réduire le déficit de promotion de la Destination etc.
Quant à la problématique conjoncturelle qui a surpris tout le monde et porté un coup dur au tourisme sénégalais c’est le cas importé de l’Ebola par le jeune guinéen au Sénégal. Et c’est dans la panique que le gouvernement a mal communiqué portant ainsi un coup sur les flux entrants touristiques et l’annulation de plusieurs réservations. Car la Destination Sénégal a été black-listée par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Organisation Mondiale du Tourisme. Or, les cas d’Espagne, de la France et des Etats Unis sont plus graves que celui du Sénégal mais ils ont su maitriser leur communication avec responsabilité.

C’est ainsi qu’une solution conjoncturelle doit être prise faire face à ce ternissement de l’image de la Destination Sénégal. La francophonie est une occasion offerte au Pays de la Téranga pour montrer à la face du monde que le Sénégal est un pays épargné de ce virus. Que toutes les dispositions médicales préventives et curatives sont prises au Sénégal comme dans les grandes nations occidentales et orientales.

La tenue de ce sommet de la Francophonie du 29 au 30 novembre 2014 atteste le niveau de sureté et de sécurité du Sénégal indispensables pour une destination touristique. C’est par là que l’Agence Sénégalaise de la Promotion Touristique doit se montrer avec plus de visibilité et de lisibilité. Jusqu’à présent, elle est restée inactive aux yeux des acteurs touristiques or sa mission est d’accompagner la vision du Président Macky SALL pour vendre le tourisme national et promouvoir la Destination Sénégal sous le label du « Pays de la Téranga ».

Pap. TOURE
Consultant en management des entreprises et projets touristiques. tourepap7@gmail.com

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET