Train déraillé dans l'Essonne : au moins six morts et 30 blessés

Trois enquêtes ont été diligentées après le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge vendredi après-midi. Selon un bilan provisoire, six personnes ont été tuées et 30 autres blessées. Pour le moment, les causes de l'accident sont inconnues.

Samedi 13 Juillet 2013 - 05:23

Train déraillé dans l'Essonne : au moins six morts et 30 blessés
Un train Intercités en direction de Limoges (Haute-Vienne) avec 370 personnes à son bord a déraillé vendredi 12 juillet vers 17 heures à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne. D'après le dernier bilan provisoire dressé dans la nuit de vendredi à samedi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, l'accident a causé la mort d'au moins six personnes. Selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP, cinq des six corps recensés ont été extraits dans la nuit de la carcasse du train. Le travail d'identification de ces défunts est en cours. On dénombre également 30 blessés, dont huit graves.

Secours, agents de la SNCF et policiers restaient à pied d'oeuvre samedi à l'aube à la gare où un wagon gris restait couché sur les voies. Un deuxième, déformé par la violence du choc, restait à cheval entre les rails et le quai, un bras d'alimentation électrique dressé vers le ciel, ses phares rouges encore allumés. Quatre wagons ont déraillé en tout. Autour du quai, partiellement détruit par l'accident, de nombreux gravats et pièces de métal jonchaient le sol. Des poteaux électriques étaient couchés au-dessus des voies.

Le président François Hollande, arrivé sur les lieux vendredi peu après 20 heures, a exprimé sa "solidarité aux familles" et annoncé que "trois enquêtes [l'une par la justice, l'autre par la Sncf et enfin par les services du ministre des Transports, NDLR] avaient été diligentées" et salué la "mobilisation des services de secours. "La France est un pays qui est capable, lorsqu'il y a une catastrophe, de faire face", a-t-il ajouté.

Pour l'instant, les causes restent floues

Les explications du drame restent encore floues. "Certains évoquent un problème d'aiguillage, mais il est très difficile d'avancer, pour l'heure, une explication précise", explique Jonathan Walsh, l'envoyé spécial de FRANCE 24 à Brétigny. "On ne sait pas. Il est trop tôt pour le dire. Tout est possible mais rien n'est privilégié", a répondu dans la nuit le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a en tout cas exclu une vitesse excessive. Avec 385 voyageurs, le train n'était a priori pas surchargé.

Il est "beaucoup trop tôt pour tirer quelques conclusions que ce soit", renchérit le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, apparu très ému sur les lieux de la catastrophe. D'après lui, "une collision avec un autre train a été évitée" grâce aux cheminots "qui ont permis d'arrêter le train et d'éviter qu'il ne percute un autre train qui venait en sens inverse".

"Personnes décapitées"

Sur les photos prises par des témoins, on peut apercevoir le train disloqué qui a littéralement traversé le quai de la gare. Quelque 300 pompiers, 20 équipes médicales et huit hélicoptères ont été mobilisés. "Le train est arrivé en gare à grande vitesse. Il a été séparé en deux [...]. Une partie du train a continué à rouler tandis qu'une autre s'est couchée sur le flanc sur le quai", a indiqué une source policière.

Un passager interrogé par FRANCE 24 a raconté la scène. "Nous étions tranquillement en train de quitter Paris, puis nous avons été violemment secoués pendant plusieurs secondes. On a vu un nuage de fumée. On s'est rendu compte que les wagons dernière nous étaient couchés avec des gens coincés dedans [...]. Le train était plein [...]. La SNCF nous a dit que des personnes avaient été décapitées."

Le plan rouge, "destiné à organiser" les secours en cas "d'événement provoquant un nombre élevé de victimes", a été déclenché.

IMAGES AMATEURS : LE DÉRAILLEMENT DE TRAIN À BRETIGNY

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET