UGB - Crous : les travailleurs sifflent « la fin de la période de grâce » avec Birame Ndeck Ndiaye

Les travailleurs de du Centre des Œuvres Universitaire de l'Université, Gaston Berger ont tenu une assemblée générale ce matin, pour dénoncer le malaise dans lequel l'administration de cette direction est plongé. Les membres de la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS) et du Syndicat des travailleurs de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis (SYNTUS) ont arboré des foulards pour marquer leur protestation et annonce l'adoption d'une dynamique pour « sauver » le Crous.

Vendredi 24 Janvier 2014 - 08:55

« L'administration du Crous ne fonctionne plus. Aucun service ne marche convenablement. Depuis son arrivée, Birame Ndeck Ndiaye se cherche et refuse d'imposer un dialogue franc avec les représentants des syndicats », décrie Masseck Ngom, responsable du SYNTUS. Pour les syndicalistes, il est inconcevable qu'une direction aussi importante que le Crous puisse vivre dans l'agonie de la mal gestion alors que toutes les ressources financières pouvant assurer sa bonne marche lui ont été dédiées.

« On ne peut comprendre que les agents qui nettoient les chambres des étudiants maquent de produits phytosanitaires, de gants de protection, de masques et de balaies. Pourtant, le Crous roule avec un budget de près de 4 milliards de FCFA », note M. Ngom que signe la « fin de la période de grâce » pour Birame Ndeck Ndiaye.

« Les travailleurs sont démotivés, le Crous est complètement bloqué, les chefs de services peuvent rester 15 jours sans savoir quoi faire. Personne ne sait qui est qui est qui et qui doit faire quoi », déplore le syndicaliste en annonçant la sortie de « l'artillerie lourde » pour mettre fin au ras-le-bol des travailleurs. « Tout le monde connait le domaine de compétence du directeur actuel. Nous trouvons frustrant qu'à chaque fois qu'un artiste sort un album, il faut que Birame Ndeck Ndeck Ndiaye soit remerciée pour sa générosité alors que le théâtre Daniel Sorano et les autres organisations culturelles", a-t-il regretté.

« L'heure est tellement grave que nous ne pouvons plus rester les bras croisés et se mettre en spectateurs. Nous n'éprouvons aucune animosité contre lui, mais nous ne pouvons pas accepter que le Crous soit conduit vers la déchéance », soutient Masseck Ngom que nous suivons en vidéo.

Ndarinfo.com



Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Le crousien le 24/01/2014 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUF, il était temps que le personnel du CROUS réagisse et maintenant.
Toutes les autorités de son Excellence le Président Macky SALL à Monsieur le Recteur de l'UGB, PCA du CROUS en passant par Monsieur le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, sont interpellées.
La gabegie, le népotisme, la corruption et la concussion ont atteint leur paroxysme au CROUS.
La léthargie et la démotivation restent le sort réservé à près de 350 agents toutes catégories confondues.
Monsieur Biram Ndeck NDIAYE n'est capable que de diversion intellectuelle, de bavardage stérile et de manœuvres subversives tendant à créer la confusion. Un pied à Dakar, un pied à Saint - Louis, il court entre le Ministère et le Siège du Parti Socialiste pour consolider son poste.
Il urge que l'ARMP et l'IGE commandite des audits de gestion et vérification dans la conduite des procédures de marché particulièrement des restaurants universitaires. Il foule du pied les principes les plus élémentaires de respect de la commande publique.
Monsieur le Président de la République si c'est au nom du quota du PS, il faut demander à TANOR de nous donner un autre administrateur capable de mettre le social au service de l'excellence.
Monsieur Mary Teuw NIANE si c'est au nom du principe de respect de la réparations des attributions administratives, propose son départ de la tête du CROUS pour les étudiants et le personnel ne fasse pas au moment où vous l'attendez le moins.
Les conclusions du CNES ont donné beaucoup d'espoir à l'émergence d'un enseignement supérieur de qualité qui vous avez d'ailleurs initié à l'UGB mais cela risque de se dégrader avec quelqu'un qui a fini par avouer son incapacité à gérer un établissement universitaire à vocation social comme le CROUS. Ne devait - il pas prendre exemple sur Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR Directeur du COUD qui malgré les traditions occultes de gestion de cette institution a su insuffler une dynamique de qualité.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET