UGB: La psychose gagne le campus( lettre aux autorités)

Vendredi 12 Août 2011 - 13:16

UGB: La psychose gagne le campus( lettre aux autorités)
Cher Recteur,
Cher Mentor, le Pr. Gora Mbodj,
Cher "Mbok" Abdou Khadr Sano, Camarade de promotion,

C'est encore la grande psychose au campus de l'UGB. A 7h 30, les forces de l'ordre ont déjà envahi l'enceinte de l'Université. Ils sont même près de la Bibliothèque universitaire.

J'ai été réveillé vers 6h 30 par une voix "au front, réveillez-vous!". Au réveil, depuis ma chambre, 163H, j'ai aperçu un délégué de la Commission sociale - M. Daouda Sané - se dirigeait vers le campus universitaire. J'imagine que compte tenu de ses responsabilités, il sortait pour s'enquérir de la situation. Je prends mon bain, puis je sors. Je croise un étudiant de la 2ème année de sociologie - Seydou Diatta - qui a complètement paniqué. Il était incarceré l'année dernière à la même période et dans les conditions similaires. Il avait été pris au Portail alors qu'il revenait de Sanar Peul. Les forces de l'ordre avaient aussi chargé son grand frère qui avait sauté depuis sa fenêtre, au premier palier, au village H. Un agent des forces de l'ordre lui a pris ses 2 portables qu'on n'a pas restitué à ce jour. Mes amis Dieudonné Parfait Ndecky, Malick Ndiaye, Daouda Diouf, etc. ont tous été humiliés ce jour-là, et ça continue. Beaucoup d'étudiants, surtout des étudiantes sont encore traumatisés: Aïda Ba, Gnilane Ndiaye, Khari Ndoye, etc. Or, beaucoup d'entre elles souffrent d'insuffisances cardiaques, d'asthme, de drépanocytose, de stress, etc. Tant qu'il s'agit des autres, ceux qui ont des prénoms et noms anonymes, ça ne fait rien. C'est seulement quand c'est un proche qui est touché que ça semble se sentir.

Je vais au bureau - je suis assistant du Pr. Gora Mbodj - pour lui préparer les supports d'un cours de Théories sociologiques qu'il doit donner à l'Université de Ziguinchor. Les forces de l'ordre ont pris position jusqu'au parking de l'UFR LSH. Deux éléments sont même en position avancée, entre les batiments A et B, entre les salles de cours de l'UFR des Sciences juridiques et politiques et les bureaux des enseignants de LSH. Des étudiants armés de pierres, extrêmement stressés, fuient vers le campus 1. Ils s'arrêtent parfois. A 8h 15, depuis la fenêtre du bureau du Pr. Gora MBODJ, j'ai pu constater que les forces de l'ordre se sont retirés du parking de l'UFR LSH, des bâtiments A et B.

J'ai déjà vu comment la banalisation de l'intervention policière a fini par installé le KO en milieu universitaire. J'ai fait 13 mois à l'Université de Ouagadougou. Croyez-moi, nous ne sommes pas loin d'une crise universitaire majeure. Vous pourrez voir qu'à cause du stress, les étudiants sont arrivés à un radicalisme tel, qu'ils n'adoptent plus un comportement souhaité. Pourtant, le problème n'est pas si compliqué à résoudre. La demande est simple "Nous sommes en fin d'année, je vis mal au campus social, je veux percevoir ma bourse d'études et rentrer chez moi". Ils ne veulent même plus attendre les résultats des examens, pour vous dire à quel point le dégoût est profond. J'ai fini par être contaminé. J'ai un état d'esprit que je ne vous souhaite pas. Je suis dégoûté. Pendant ce temps, l'administration de l'Université planifie les voyages d'études des enseignants-chercheurs, certains collègues planifient également des ndogou à Ngallèle et en Saint-louis. Ils y ont droit, sans doute. Ils ont bien travaillé. Ils ont bien gagné leur argent. Mais dès que les étudiants haussent le ton, la réponse de l'administration - ou je ne sais qui - est de poster devant le portail de l'Université des forces de l'ordre. Pire encore, les responsables de la bourse au niveau de l'UGB ne communiquent pas. C'est comme la SENELEC, "je te prive de la ressource sans communiquer".
Je souhaite de tout mon coeur, le retour à l'excellence dans les comportements et dans les résultats académiques . J'ose mentionner le mon de mon Mentor - Pr. Gora Mbodj -, de mes amis et le mien - Sara Ndiaye, pour que ceux qui s'identifient à eux partagent cet état d'esprit. Aux esprits peu réceptifs à cela, je leur souhaite la paix.


M. SARA NDIAYE
Spécialité: Sociologie de la santé
Centre Interdisciplinaire d'Etudes et de Recherche de la Vallée (CIERVAL)
Université Gaston Berger de Saint-Louis (SENEGAL)


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET