Un Zambien survit à un combat contre un python en le mordant

Samedi 25 Mai 2013 - 01:16

Un Zambien survit à un combat contre un python en le mordant
Un ouvrier zambien qui travaillait pour un groupe minier dans le nord du pays s'est retrouvé nez à nez avec un python. Alors que le serpent s'apprêtait à l'étouffer, il l'a mordu et a survécu après un combat sans merci.

"Ce jour-là, à Kalumbila, je venais de creuser depuis un certain temps quand j'ai décidé de descendre de la pelleteuse, laissant le moteur allumé et sans savoir qu'avec la terre, j'avais soulevé un python dans la pelle excavatrice", a raconté Kelvin Katoka, 25 ans, sur son lit d'hôpital à Kitwe où il est toujours convalescent un mois après sa terrible mésaventure.

Le serpent a commencé à s'enrouler autour de ses jambes. "Je n'ai réalisé sa présence que lorsqu'il a atteint mes genoux. J'ai essayé de m'extirper en sautant mais rien à faire, en un rien de temps, le serpent était déjà tout autour de mon corps, et m'a mis à terre", se souvient-il, encore très choqué.

Le python était de l'espèce dite "constricteur", non venimeux, qui tue ses proies par suffocation en enroulant ses anneaux autour de leur cage thoracique, les empêchant de respirer.

Pressé comme un citron

"Il a approché sa gueule de mon visage et a commencé à me frapper avec. Heureusement, mon bras gauche était encore libre, et j'ai pu l'utiliser pour me débattre", a expliqué l'ouvrier qui décrit comment, au moment où le serpent allait lui enfoncer ses dents dans le nez, il a réussi à mordre longuement l'animal.

"J'ai mordu longtemps et après un long combat, sa queue est retombée sur mes jambes mais il a continué à me presser comme un citron. Je me suis alors souvenu que j'avais un petit canif dans la poche de mon bleu de travail et je l'ai vite attrapé. Je l'ai poignardé sur les côtés et peu à peu, il a commencé à se relâcher mais moi, j'étais si faible qu'il m'a recouvert de son corps et a commencé à couvrir mon visage de salive comme pour se préparer à m'avaler".

"J'ai commencé à vomir du sang, et à ne plus rien voir et c'est là que j'ai perdu connaissance". Il n'a eu la vie sauve que parce que des collègues sont arrivés par hasard sur les lieux.



Source : ATS via Romandie News (Suisse)

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET