Un centre d’hémodialyse annoncé à Saint-Louis pour couvrir la zone nord.

Jeudi 10 Mars 2016 - 06:30

Un centre d’hémodialyse capable de prendre en charge au moins une soixantaine d’insuffisants rénaux chroniques sera prochainement construit et mis en service à Saint-Louis (nord), a annnoncé le docteur Ibrahima Mbemba Diallo, chef du service néphrologie du centre hospitalier régional de la capitale du nord.
 
"Cette année, nous aurons un nouveau centre d’hémodialyse à Saint-Louis. L’Etat a déjà pris les devants et ce nouveau centre, qui sera doté de vingt postes de dialyse, permettra de prendre en charge soixante malades", a-t-il déclaré dans un entretien avec le correspondant de l’APS.
 
Ce nouveau centre d’une plus grande capacité permettra d’alléger les souffrances des malades et de réduire la liste d’attente des malades, tout en faisant de Saint-Louis "un centre de référence" pouvant accueillir les malades de la zone nord du pays et même de Thiès, a fait valoir le docteur Diallo.
 
L’unité d’hémodialyse du service néphrologie de l’hôpital régional de Saint-Louis dispose présentement d’une capacité de prise en charge en dialyse qui ne peut pas dépasser 24 malades.
 
Au total, quarante-quatre insuffisants rénaux attendent de pouvoir démarrer leurs séances de dialyse, faute de places disponibles au centre d’hémodialyse de Saint-Louis, a révélé le chef du service néphrologie de l’hôpital régional.
 
‘’Actuellement, 24 malades font leurs séances dialyse dans notre centre d’hémodialyse, mais nous avons en dehors de ces malades 44 autres qui sont sur la liste d’attente. Ces malades attendent d’être appelés pour démarrer des séances de dialyse", a-t-il notamment précisé.
 
"Ce nombre est important mais nous n’avons aucune solution pour eux. Ils doivent attendre qu’une place se libère. Pour qu’une place se libère, il faudrait un décès ou un désistement et dans la plupart des cas, les malades que nous recrutons ne se désistent pas", a souligné le docteur Diallo.
 
L’unité d’hémodialyse de l’hôpital régional de Saint-Louis ne dispose que de six postes de dialyse et un personnel composé de six agents, tandis que le service de néphrologie a pour vocation de couvrir toute la zone nord, à la fois les régions de Saint-Louis, Matam et Louga.
La communauté internationale célèbre jeudi la Journée mondiale du rein, sur le thème "Prendre soin de ses reins, c’est sa santé de demain".
 
Au Sénégal, 10 000 personnes souffrent de l’insuffisance rénale chronique mais 50 % sont méconnues, car n’ayant pas été diagnostiquées et suivies. Cela peut s’expliquer par le faible nombre de néphrologues sur le terrain, selon M. Diallo.

APS

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET