Un étudiant mauritanien en prison pour trafic de drogue

Etudiant mauritanien titulaire d'une licence en gestion de ressources humaines, Mohamed Kébé vient d'hypothéquer sérieusement son cursus universitaire, après avoir versé dans le commerce illicite de drogue dure. Une option qui l’a perdu puisqu'il a fini, le 21 mai dernier, dans le panier à salade des limiers du poste de police de Grand-Dakar.

Mercredi 25 Mai 2011 - 14:15

Un étudiant mauritanien en prison pour trafic de drogue
Etudiant mauritanien titulaire d'une licence en gestion de ressources humaines, Mohamed Kébé vient d'hypothéquer sérieusement son cursus universitaire, après avoir versé dans le commerce illicite de drogue dure. Une option qui l’a perdu puisqu'il a fini, le 21 mai dernier, dans le panier à salade des limiers du poste de police de Grand-Dakar.
Ayant vu le jour en 1982 à Nouadhibou, Mohamed Kébé a été cueilli à hauteur des bosquets jouxtant l'aéroport de Dakar par une patrouille de la police qui ratissait le secteur. Pris de court par l'irruption des limiers, il a été interpellé, puis soumis à une fouille minutieuse. Là, coup de théâtre, deux emballages, dont l'un renfermait du haschich et l'autre de la cocaïne, ont été retrouvés par-devers lui. Au moment de son arrestation, vers minuit, l'étudiant mauritanien était en compagnie de deux autres personnes identifiées, dont nous taisons les noms pour ne pas entraver le cours normal de l'enquête. Ces individus, ayant aperçu à temps les policiers et plus véloces que le Mauritanien, sont parvenus à prendre à temps la poudre d'escampette en se fondant dans la nuit. C’est ainsi que Mohamed Kébé a lui été acheminé au poste de police pour les nécessités de l'enquête. Soumis au feu roulant des questions des enquêteurs, Mohamed Kébé est passé sans ambages à table. Se voulant très coopératif, il a révélé qu'il n'a joué qu'un rôle d'intermédiaire dans cette affaire de trafic de drogue dure. Dans la même veine, il a indiqué qu'il s'apprêtait à remettre les deux emballages (cocaïne et haschich) qu'il a qualifiés d'échantillons à un client. C'est alors que les policiers sont intervenus, note-t-il. Poursuivant, l'étudiant mauritanien a confié que les deux emballages lui avaient été remis par les deux fugitifs qui, précise-t-il, sont ses principaux fournisseurs. Se voulant plus explicite, il a noté que la cocaïne lui avait été remise par le nommé N., il y a une semaine, au niveau du restaurant «Nandos», sis au Point E. À l'en croire, ce dernier lui avait proposé de l'aider à écouler sa came moyennant une commission de 25%. Et pour prouver sa bonne foi, il a accepté de conduire les limiers au domicile de l'un deux, un Arabe établi à Ouest-Foire. La perquisition de ce lieu n'étant pas fructueux, les limiers ont sollicité du procureur la prolongation de sa garde-à-vue afin de soumettre la drogue saisie à l'analyse du laboratoire scientifique de la police. Ledit laboratoire a certifié qu'il s'agissait bien de cocaïne et de haschich. Fort de quoi, Mohamed Kébé a été déféré au moment où ses présumés fournisseurs étaient activement recherchés par les hommes du commissaire Mamadou Bop du Point E

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET