Un expert de la FAO insiste sur l'importance de l'approche éco systémique des pêches

Jeudi 23 Janvier 2014 - 16:17

Un expert de la FAO insiste sur l'importance de l'approche éco systémique des pêches
L'approche éco systémique des pêches (AEP) peut permettre de résoudre les problèmes de ce secteur en ce qu'elle permet l'identification des problèmes et la formulation des solutions qui impliquent tous les parties prenantes, a dit jeudi à Dakar, Birane Sambe, coordonnateur régional du projet Protection du grand écosystème marin du courant des Canaries (CCLME).

"Préconisée par la FAO, l'AEP consiste à planifier et gérer les ressources marines selon une approche adaptative et participative en tenant compte des besoins et priorités de toutes les parties prenantes dans le secteur. Car il ne revient pas uniquement aux pouvoirs publics de réguler les pêcheries, mais il faudrait impliquer tous les acteurs à la base", a indiqué M. Sambe.

S'exprimant dans un entretien avec APA en marge d'un atelier technique régional (21-23 janvier), il a ajouté que l'approche éco systémique des pêches permet d'avoir des mesures de gestion plus efficaces. "Parce qu'il ne sert à rien de prendre des mesures s'il n'y a pas de chance de pouvoir les mettre en oeuvre avec succès. Si, dès le départ, on associait la base sur l'identification des problèmes et la formulation des solutions, nous aurions plus de chances de les faire respecter. C'est pourquoi la FAO promeut cette approche et essaie d'aider les pays de s'en approprier pour développer leur plan de gestion des pêcheries", a estimé le coordonnateur du CCLME. 

Selon lui, il faut qu'il y ait une analyse tenant compte du bien-être écologique et du bien-être humain pour la réussite des actions. "A cet effet, a-t-il poursuivi, il est important d'identifier tous les problèmes, selon une approche participative impliquant tous les acteurs qui à l'issue de l'identification de tous les problèmes, vont les hiérarchiser et leur trouver des solutions en définissant des objectifs opérationnels en matière de gestion. Et ces objectifs opérationnels de gestion vont permettre de définir des mesures de gestion, des indicateurs et des moyens de vérification. Tous ces éléments vont constituer la base pour élaborer un plan d'aménagement de la pêcherie menacée".

S'agissant de la gestion transfrontalière des pêches, il a indiqué qu'elle doit permettre d'inverser la tendance de la dégradation de l'écosystème marin causée par la surpêche, les modifications des habitats et les changements de la qualité de l'eau. 

"Les pays doivent se mettre ensemble, définir ensemble des activités pour une gestion transfrontalière des pêches", a conclu Birane Sambe.

Le projet protection du grand écosystème marin du courant des Canaries (CCLME),financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) est en cours de mise en œuvre par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE). 

Il concerne le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal

APA

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET