VIDEO - Le Projet ABRIS prône la systématisation du signalement et du référencement des cas de traite.


Dans le cadre de cette lutte contre la traite des enfants pour des fins de mendicité forcée, qui porte un grave préjudice à la survie et au développement de l’enfant, le Projet ABRIS (Adressing Children’s Basic Rights in Senegal), mis en œuvre par PLAN Sénégal pour une durée de trois ans et financé par le Département D’État Américain, est exécuté au plan local par ENDA Jeunesse Action de Saint Louis. Dans la poursuite de ses activités dans le Département de Saint Louis, le Projet ABRIS a déroulé du 09 au 31 Décembre 2015 des ateliers de renforcement de capacités des acteurs sur le système de référencement [1]afin d’assurer que les enfants victimes de traite, et au-delà, tous les enfants en situation de vulnérabilité, aient accès aux services de prise en charge efficace et effective.

Lundi 11 Janvier 2016 - 08:25


L’objectif global des ateliers était que les acteurs s’approprient le système de référencement et maitrisent les procédures et étapes standards de référencement en fonction de la vulnérabilité. Et l’un des principaux résultats qui étaient attendus a été que tous les services nécessaires pour les enfants victimes de la traite sont identifiés et que la chaine de remontée de l’information pour le suivi des cas de référencement est maitrisée.


Ainsi le projet ABRIS à Saint Louis a ainsi déroulé 12 ateliers de formations dont 05 dans l’arrondissement de Rao et 07 dans la commune de Saint louis. Toutes les catégories d’acteurs ont été ciblées parmi lesquelles les élus de la commune de saint-louis, les membres du CDPE, les délégués de quartier des CQPE, le badiénou gox, les ndéyu daaras, les membre du CQPE de Guinaw rail, les FAVECs , les organisations de jeunes et d’enfants, les élus de l’arrondissement de Rao, les présidents des commissions communales, les membres des CCPE et les services techniques de l’arrondissement de Rao, les points focaux et animateurs de Plan, les membres des CQPE de Pikine, les ACDIPE, les mères volontaires, les APDC….


À l’issue de toutes les formations sur le système de référencement, 535 acteurs au total ont été formés dans tout le Département de Saint Louis sur un objectif de départ de 400. Les groupes des participants des ateliers étaient composés de toutes les classes d’âge avec une bonne représentativité des jeunes et des femmes mais aussi des personnes âgées et des hommes.
 
Les modules de formation étaient centrés sur la traite et ses éléments constitutifs et le système de référencement élaboré par Plan Sénégal. Mais aussi, le cadre légal sur la traite a été épluché afin de doter les acteurs d’un soubassement théorique et juridique nécessaire à la lutte contre la traite par la mendicité forcée. Ce cadre légal a permis aux membres des CCPE[[2]]url:#_ftn2 de revenir sur le troisième P des 3P de la SNPE[[3]]url:#_ftn3  . Pour eux, la promotion des droits de l’Enfant équivaut à la protection des victimes et la poursuite des auteurs. Ils pensent pouvoir contribuer à la bonne sensibilisation sur les droits de l’Enfant même s’ils restent convaincus que la meilleure vulgarisation est d’appliquer l’arsenal juridique décliné.

Le cadre légal a été l’occasion pour des acteurs de différents niveaux de prendre position par rapport à la législation sur la protection de l’Enfant. Une législation qui n’est pas toujours connus des intervenants et acteurs mais que tous semblent souhaiter son application bienveillante
 

Au cours des ateliers, bien des participants s’offusquent de manière générale sur la mendicité d’aujourd’hui et n’ont cessé de s’interroger sur la non-application de l’arsenal juridique qui interdit la traite par la mendicité forcée. La part de responsabilité des communautés a été soulevée car celle-ci profite de la situation de vulnérabilité des talibés mendiant pour les exploiter moyennant une modique somme mais également la part de responsabilité des parents qui fuient leurs responsabilités.


« Saint-Louis a toujours eu ses Daaras traditionnels où on apprenait bien le coran sans jamais mendier ». dit la coordonnatrice Ndèye Gnima DIENG


Il faudrait désarticuler le Daara à la mendicité et différencier désormais mendicité et aumône. Et si à cela s’ajoute la volonté des communautés de sensibiliser et d’interpeller tout acteur en contradiction avec les prescriptions juridiques, nous pouvons penser qu’un pas décisif sera fait à la suite de ces formations sur le référencement dans le sens de réduire la traite des enfants par la mendicité forcée,  ajoute la sociologue.


Ce dispositif sur le référencement qui a été présenté à travers ses trois niveaux et les spécificités de chacun d’eux ainsi que les acteurs qui le composent s’inscrit dans la SNPE avec notamment sa volonté de promouvoir un système intégré de protection de l’enfant qui est le soubassement des inter-relations entre acteurs et niveaux d’intervention.
Quelques recommandation peuvent tere retenue envers les autirtés locales et des organisations dont:
  • Poursuivre l’installation des CQPE et CVPE car ils sont les acteurs de référencement de première ligne, et les accompagner dans leur fonctionnalité 
  • La mise à leur disposition à terme d’un répertoire sérié de tous les acteurs et intervenants en faveur de l’Enfance.
  • Redynamiser les comités de protection de l’enfance à tous les échelons
  • Mettre en place un système de suivi pour pérenniser les actions sur la protection de l’enfance 
 
La formation sur le référencement a permis aux acteurs de prendre conscience de l’ampleur du phénomène de la traite qui est très néfaste à l’épanouissement et au développement harmonieux de l’enfant. Il est ressorti de ces rencontres que le combat devra être mené avec les parents qui, pour des raisons diverses, exposent leurs enfants à la mendicité. Les autorités étatiques doivent s’impliquer davantage et accompagner les acteurs à la base dans la lutter contre la traite par la mendicité forcée.
 
[1] L’ensemble de règles et services standardisés pour assurer une prise en charge rapide et efficace d’une personne en danger, notamment des enfants victimes de traite.
[2]  Comité Communale pour la Protection de l’Enfant
[3] Stratégie Nationale de Protection de l’Enfant

NDARINFO.COM

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET