[VIDEO] Reportage de Canal + sur les chasseurs de musulmans en Rca.

La situation des musulmans en Centrafrique est très inquiétante. Les milices chrétiennes Anti-Balaka pourchassent et assassinent leurs voisins centrafricains parce qu’ils sont musulmans. Il arrive par ailleurs que ces derniers mangent les dépouilles des musulmans croyant que cela est bénéfique pour leur intelligence…

Un véritable nettoyage ethnique qui n’épargne pas femmes et enfants cibles eux aussi des miliciens chrétiennes. Les « arabes » – comme ils les appellent – sont condamnés à fuir la Centrafrique ou mourir. Des scènes de mort se déroulant sous les yeux de l’armée française censée protéger la population.

Le conflit ne fait plus l’objet d’une couverture médiatique conséquente pourtant les morts se comptent tous les jours. L’émission « l’effet Papillon » de Canal + y a consacré un reportage. Comme le montre l’image ci dessous, on peut y voir des hommes s’entraîner à égorger des musulmans.

Dimanche 23 Mars 2014 - 18:04


Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Bê Afrika le 25/03/2014 07:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce un travail objectif de journaliste ?

Pendant que nous cherchons à calmer les coeurs, désamorcer cette escalade de haine qu'on a abattu sur une population à majorité victime plus que coupable, voilà ce reportage à charge qui continue à stigmatiser la Centrafrique dans la folie et les horreurs d'un groupuscule...

Au moment où nous avons besoin d'un regard objectif on nous présente ça ! Que dire, que faire, que penser ? Ne fallait-il pas le montrer ?

Non, nous ne sommes pas pour la censure, nous sommes pour une information sans partie prie qui montre les agissements des deux parties ! Des deux milices criminelles SELEKA tuant les civiles d'un coté et anti-balaka tuant les civiles de l'autre...

Une information qui montre la vrai realité du quotidien de la majorité des centrafricains (chrétiens comme musulmans )depuis 1 an... (Si on s'en tient à cette période et excluons la LRA de Joseph Kony à´la frontière Congo-Ougandaise)

Prétendre nous aider en distillant ce type de reportage, où la population Centrafricaine, véritable victime de tous ces charognards est absente me semble malhonnête et dangereuse. Quand on voit comment l'information est interprétée par les personnes qui ne dispose que d'une information partielle de la situation en Centrafrique...

Ne nous étonnons pas de voir des Salafistes menacer la France, quand ils pensent que ces millions de déplacés interne sont des musulmans menacés par une ordre de sauvage que la France protège... Ne nous étonnons pas quand nous voyons des manifestations, à Khartoum de quelques islamistes contre cette pauvre Centrafrique qui n'avait vraiment pas besoin de ça !

Ne nous étonnons pas si Boko Haram´ cherche à se diriger en Centrafrique pays dont presque la moitié ne sont que des enfants, qui n'ont que trop vu d'horreur !

Oui journaliste, vous avez un devoir dicté par votre déontologie... Et responsabilité car vous détenez une véritable arme de guerre dans votre main... Mais nous helas que trop bien que dans le monde de l'argent Roi, cela a tendance à se marchander... Le sensationnel a remplacé l'informationnel et l'émotionnel, a pris la place du factuel...

« l’info est malheureusement devenue une marchandise comme une autre. On passe facilement du journalisme à la communication et de la communication au journalisme »
Alain Gresh, directeur adjoint du Monde Diplomatique

Retour sur l'émission "l'effet papillon" du 22 mars dernier et questionnement sur le travail journalistique mené...

D'emblé les mots sont posés "criminels de guerre", et je vous passe les autres commentaires où l'amalgamme est encore maintenue entre chretiens et milices antibalaka.

Parcontre les Seleka à l'origine de ce chaos sans précèdent en Centrafrique ont disparu du projecteur, on fait à peine allusion à eux au tout début et à quelques centaines de centrafricains tués ( et là je bondis ! Non plusieurs milliers de centrafricains ont été tortués, violées pour les femmes et tués par les Seleka messieurs les journalistes... Et bizarrement ils utilisaient les mêmes procédés que ces anti-balaka maintenant... Il n'y a qu'à voir les archives des films que vos confrères ont realisés il y a quelques mois quand, comme vous le rappellez si bien, la situation était inverse...).

Je le dis d'ailleurs sans partie pris, étant une des personne qui condamne avec la plus grande virulence les crimes des Anti-Balaka envers la peuple centrafricain et nos frères musulmans en particulier... leur comportement inconscient et irresponsable nous prive de la paix nécessaire pour mettre en place des tribunaux permettant de condamner tous les criminels de cette guerre larvée...

Mais, continuons le l'analyse de notre video...

Déjà 7 mns pour traiter d'un probleme si complexe, c'est une gageure, donc nous savons dejà qu'il faut faire un choix de sujet et le titre annonce dejà la couleur, La souffrance du Peuple centrafricain dans son ensemble attendra... Mettons plutôt l'accent sur la divison (or, c'est la cause de tout... À croire qu'ils veulent contribuer à nous diviser encore plus...)

Si nous coupons le son et regardons certaines images, alors nous comprenons certain mécanisme de ce qu'on appelle l'information suggestive...

On survole les refugiés de l'aeroport (500 000) qu'on ne voit d'ailleurs pas, mais qui subissent eux aussi les horreurs de ce conflit, avec leur lots de victimes... Mais, c'est pas le sujet ici( tiens, ca me rappelle ces films de cobows et d'indiens dont on ne voyait jamais les indiens... Ainsi déspersonnifié il nous etait plus difficile d'eprouver de l'ampathie pour eux, au contraire... Pareil pour les sauvages dans les fims coloniaux des années 40-50). Donc les seuls representants centrafricains chretiens seraient ces anti-Balaka... ( sur une population de 5 millions dont jadis 200 000 musulmans... Hummm statistiquement parlant, nous ne sommes pas très représentatifs là... )

Mais revenons à l'analyse de certaine scène de ce reportage :

Je passe la scène ou le journaliste met en doute l'allégation comme quoi des musulmans ont assassiné des enfants... Je ne sais pas vous mais quand on voit l'oeil hagard de cette jeune fille qui semble avoir tout vécu... On a du mal à mettre en doute mais bon le titre c'est "chasseurs de musulmans" donc les morts des autres comptent pour du beurre, la peine des autres comptent pour du beurre...

Si nous decidons par exemple de couper le son sur certaine scène, exemple celle où les anti-balaka croisent un militaire français :

On voit un jeune soldat français bonnhomme, qui n'a pas l'air inquiet du tout au milieu d'un groupe d'individu qui lui sert la main et d'enfant faisant des pirouettes... Rien d'alarmant à priori...

Quand on remet le commentaire du journaliste, alors là l'ambiance est autre, ce pauvre soldat français (armé jusqu'au dent, je tiens quand même à le préciser) est présenté comme démuni selon le journaliste (on imagine aisément dans les campagnes française, comment on va interpreter l'information,... le pauvre enfant du pays seul au milieu d'une ordre de sauvages noirs et cannibales )...

En suite une autre scène terrifiante, où ils interrogent un homme qui semble être étranglé par la douleur et aveuglé par la colère... Peut être le père d'un des enfants... On ne le saura pas...

Dans une langue qu'il maîtrise à peine, il nous exprime sa colère et son désire de vengeance... (En occident on dirait qu'il est traumatisé et profère n'importe quoi, qu'il relève plus d'une prise en charge psychologique et que ses paroles sont du delire...) mais ici on prête fois à ses propos l'aidant même à terminer sa pensée qu'il a voulu un moment refouler, dans un éclair de lucidité... Non, non, non ! On va l'aider à accoucher cette horreur... Car il faut que ce soit dit ! Il faut qu'il le dise... Et hourra ! il a dit et c'est dans la boite... Et on a d'ailleurs plus qu'espéré...

Enfin, on termine sur le summum de l'horreur, le canibalisme... Et là de la bouche de la personne interviwée... La difference musulman eduqués et intelligents et bantous cannibales sauvages et idiots est demontrée... ( CQFD ?)...

Ça ne vous rappelle pas une certaine classification sociale Tutsi / Hutu ? Qui finit par deboucher sur les horreurs de 1994 ?... Sauf qu'ici c'est un bantou même qui fait cette classification... !!!

Y'a rien qui vous choc là ?

Quel être humain sur cette terre pendant son heure de gloire ( il passe à la télé française quand même) est capable de se dévaloriser de la sorte en parlant de la superiorité intellectuelle de son ennemi,... Hummm,... si ce n'est l'ennemi lui-même...
Inception...

Voici pour ma lecture de cette vidéo de l'horreur...

Voici un article tiré des archives du hufringtonpost... Pour nous aider à voir plus clair dans le jeu des medias et de certains journalistes... De plus en plus nombreuses sont les voix qui s'elèvent contre certain mariage mediatico-politique, mediatico-financière et qui sait mediatico-religieuse... Je rigole ! Pas dans un pays laïc quand même... Hummmm...

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/04/27/2050251_medias-les-journalistes-aiment-ils-l-argent.html

"...L’info a changé de contexte. De représentants du quatrième pouvoir, certains journalistes sont passés dans une position inconfortable, entre déontologie et besoin d’exister.

... Ces mutations ont provoqué des débats, mais les intéressés restaient dans des rôles clairement définis. D’autres phénomènes sont, en revanche, beaucoup plus ambigus.

Commençons par les voyages de presse, par exemple. Dans les médias traditionnels, l’argent vient à manquer : Les grands reportages se font rares. Or, contrairement aux journaux, les grandes marques ont les moyens de permettre aux journalistes de se déplacer. Et voilà comment un journaliste trouve un billet d’avion et un séjour tous frais payés. Une façon comme une autre d’acheter l’information ? À la lumière de cet exemple, on comprend mieux pourquoi certains professionnels de la communication placent le métier de journaliste dans le même domaine que le leur..."

2.Posté par Bouba Diop le 25/03/2014 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les milices antibalakas ne sont pas un groupuscule et les horreurs perpétrées contre les populations musulmanes sont réelles. De là à les traiter de cannibales, c'est n'importe quoi. Ce n'est pas ce que j'appelle de l'information journalistique. Pour continuer le propos de Be Africa, il faut dire que de vrais journalistes suivent de près la RCA. De très bons articles sont parus dans Courrier International ou dans Le Monde, par exemple. Ces journalistes nous disent que les soldats français de l'opération Sangaris ne sont pas assez nombreux et qu'ils ont néanmoins évité des massacres de grande ampleur. Au début de l'intervention, Sangaris a surtout tapé sur les anciennes milices de la Séléka, sur lesquelles Michel Djotodia s'était appuyé pour renverser François Bozizé et prendre le pouvoir. Hors de tout contrôle depuis leur dissolution par Djotodia, ces milices musulmanes ont fait régner la terreur dans les villages chrétiens. Mis en confiance par le parti pris français de départ, les antibalakas, groupes d'autodéfense, en ont profité pour se déchaîner contre les musulmans. Depuis, les soldats français essayent de protéger tant bien que mal les populations musulmanes.

3.Posté par Doki warou le 31/03/2014 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ce qui se dit est vraie. Mais, pourquoi, mes frères centrafricains,même intelectuels,ne veulent pas faire la différence entre un centrafricain qui est une nationalité,et un musulman ou chrétien qui sont des religions ? Un musulman est aussi un centrafricain comme le chrétien ? Et vis versa.a chaque fois si certains parlent de la RCA: ( le centrafricain ou le musulman) cela veut dire quoi ? Donc, le musulman n,est pas centrafricain ? Il faut arrêter cette manière de différencier et de repousser l'autres frères qui est aussi centrafricain ?. J'attire aussi l'attention des frères centrafricains.si,on revient pour dire: qui est Centro et qui ne l,est pas ? Alors, je pense qu'il y en aura aucun. La RCA est composée de : un peu de zaïrois,de congolais de camerounais, de tchadien et de soudanais. Voilà, ceux qui composent la RCA. Je mettrais au défi celui qui n'a pas une origine de ces pays sités.Vous verrez bien,si, tout ces pays prennent une portion de la RCA,il n,y aura pas la centrafrique.Donc, arrêtez de nous casser le tympans.Vous n'êtes que du centre de l'Afrique. Les Mbakas les Banziris,les Alys,sont de deux Congo,les yakomas sont Des Zairois pures sang,les Bayas,les mandjas,les peuls sont des camerounais, les Lakas, Saras,Arabes,Rongas,Goulas,Haoussas,sont du Tchad,les Bandas,Zandés,Arabes,les Kabas ect.... Sont Soudanais.je n'avais pas cité toutes les Ethnies de la RCA .
De grâce,ce pays à trop souffert,et il faut penser à : comment trouver une voie de vivre ensemble.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET